Limonest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Limonest
Le bourg au début du XXe siècle
Le bourg au début du XXe siècle
Blason de Limonest
Blason
Logo
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Lyon
Canton Limonest (chef-lieu)
Intercommunalité Grand Lyon
Maire
Mandat
Max Vincent
2014-2020
Code postal 69760
Code commune 69116
Démographie
Gentilé Limonois[1]
Population
municipale
3 312 hab. (2011)
Densité 395 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 50′ 16″ N 4° 46′ 21″ E / 45.837778, 4.7725 ()45° 50′ 16″ Nord 4° 46′ 21″ Est / 45.837778, 4.7725 ()  
Altitude 450 m (min. : 275 m) (max. : 603 m)
Superficie 8,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Limonest

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Limonest

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Limonest

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Limonest
Liens
Site web www.mairie-limonest.fr

Limonest (prononcer Limonè) est une commune française située en banlieue nord-ouest de Lyon dans le département du Rhône et la région Rhône-Alpes. Elle est également le chef-lieu du canton de Limonest.

Ses habitants sont appelés les Limonois.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Limonest, dont 65 % de la surface est en espace naturel, se trouve à 12 km au nord-ouest de Lyon, près de l'autoroute A6. Sa position sur les hauteurs de l'Ouest des Monts d'Or en fait un lieu privilégié.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La bataille de Limonest, le 20 mars 1814 se termine par la retraite des troupes françaises, menées par le général Augereau, en infériorité numérique face aux troupes autrichiennes. Consécutivement à cette victoire, les Autrichiens entrent dans Lyon le 21 mars[2]. À ce sujet, lire Ronald Zins : 1814, l'armée de Lyon ultime espoir de Napoléon, éditions Horace Cardon, 1998 et 1814, la bataille de Limonest et la chute de Lyon, éditions Horace Cardon, 2014.

Après la chute du Premier Empire, la région est occupée par des troupes autrichiennes de 1815 à 1818.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Hotel de ville

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1950 Étienne Fillot    
1950 1965 Antoine Godard    
1965 1971 M. Boustugue    
1971 1979 M. Bonneton    
1979 ... Max Vincent UDF puis MoDem puis FED conseiller général

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté urbaine du Grand Lyon. Elle est également membre du syndicat mixte des Monts d'Or[3].

Transports[modifier | modifier le code]

Le bourg fut le terminus d'une des lignes de la Société Anonyme du Tramway d'Écully puis de l'OTL de 1898 jusqu'aux années 1930

Transports en commun routiers[modifier | modifier le code]

  • La ligne Ligne 21 des TCL en provenance de la gare de Lyon-Vaise dans le 9e arrondissement de Lyon via Champagne-au-Mont-d'Or traverse Limonest du sud au nord. Elle emprunte la RD 306 (ex-RN 6), la RD 42 constituée par la route du Puy d'Or, l'avenue du Général de Gaulle et la route de Bellevue. Le parcours sur la commune comprend 13 arrêts, le terminus étant fixé au cimetière de Limonest sauf pour les services qui font terminus à Chasselay.
  • La ligne Ligne 3 dessert trois arrêts dont le terminus à Limonest Puy d'Or en empruntant la RD 306 (ex-RN 6), depuis le 29 août 2011.
  • La ligne Ligne 6 dessert la zone d'activités Techlid au sud de la commune, depuis la même date.
  • La ligne Ligne 61 relie la gare de Vaise à Lissieu en empruntant la RD 306 au sud de la commune, depuis le 8 juillet 2013.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 312 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
551 548 596 520 745 906 1 082 1 153 1 060
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 119 1 065 1 031 939 1 212 979 910 909 946
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
981 1 039 933 910 985 1 000 1 113 1 321 1 615
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 492 1 751 1 941 2 131 2 459 2 733 3 007 3 312 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • École maternelle publique
  • École publique primaire Antoine Godard
  • École publique privée Saint Martin
  • Institut Sandar - Lycée d'enseignement Général et d'Agrotechnologie
  • Institut supérieur d'ostéopathie de Lyon
  • ETP Studio M - École technique privée de l'image, du son et des arts appliqués

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Chaque année se déroule le Septembre sportif sur la commune durant trois week-end consécutifs :

Célébrant chaque année la fin de la saison du championnat de France automobile de la montagne 1re division, cette course sillonnant sur ses 2,6 km les courbes du mont Verdun les menant à son sommet, est aujourd'hui, et ce malgré son interruption durant les années 1940 et 1950, l'une des plus anciennes au monde, la première édition datant en effet de 1905. La compétition est ouverte aux voitures de course de type « sport » (F2, F3, F3000, etc.), « production », et depuis 1996, aux véhicules historiques de compétitions (VHC).

La Chronocôte est une course chronométrée se déroulant en avril, pouvant être pédestre ou en VTT. Elle a pour parcours uniquement la montée du mont Verdun avec un départ individuel toutes les 20 secondes au pied de la route du mont et une arrivée au sommet de celui-ci par la route.

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

Culture des Neyrand[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

La ville possède une antenne de la chambre de commerce et d'industrie de Lyon. Elle accueille aussi la base aérienne 942 Lyon-Mont Verdun.

On retrouve également proche de l'autoroute A6 le pôle commerciale Porte de Lyon et ses nombreuses enseignes (Auchan, Décathlon, BHV, Lapeyre, Saint-Maclou, Bois et Chiffons, Boulanger, Jardins des Monts-d'Or…) et chaines de restaurants (Quick, Buffalo Grill, Flunch…). Une zone tertiaire en plein essor est également très présente dans le secteur avec la livraison pour novembre 2010 de la Zac du Parc du Puy d'Or qui a pour but de renforcer l'offre tertiaire du Pôle Économique Ouest de Lyon (Techlid), qui est le second pôle d'emploi tertiaire de l'agglomération lyonnaise [6].

Équipements et services[modifier | modifier le code]

Gauche: terrain synthétique et courts de tennis. Droite: gymnase et terrain sur gazon.
La bibliothèque

Les équipements sportifs comprennent un circuit de Bicross, le parc des sports inauguré en 1994 (terrain de football sur gazon, gymnase utilisé pour la pratique en salle de sports par équipes et d'arts martiaux, et salle annexe dédiée spécifiquement à la gymnastique depuis 2006) et un terrain de football en pelouse synthétique inauguré le 5 septembre 2009.

Les équipements culturels comprennent:

  • le conservatoire de musique de Limonest
  • la salle des fêtes
  • la Bibliothèque.

À l'horizon 2016 2017 il est prévu de réaliser un pôle culturel comprenant entre autres un auditorium de 250 places[7] au sein de la commune (proximité lycée agricole Sandar) où seront regroupées toutes les activités associatives (musique, danse, théâtre, peinture, couture, concerts, spectacles….).

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Espaces verts/fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune de Limonest bénéficie du label « ville fleurie » avec « une fleur » attribuée par le Conseil national des villes et villages fleuris de France au concours des villes et villages fleuris[8].

Héraldique, devise et logotype[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Limonest (Rhône).svg

Les armes de la commune de Limonest se blasonnent ainsi :
De gueules au rocher de trois coupeaux d'or, accosté à dextre d'un griffon contourné du même et à senestre d'un lion d'argent couronné aussi d'or[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Considérée comme l'une des communes les plus prisées de l'agglomération lyonnaise, Limonest a souvent été et est encore aujourd'hui le lieu de résidence de nombreuses personnalités importantes, tels les grands chefs d'entreprises ou sportifs, certains joueurs de football de L'Olympique lyonnais notamment.

  • Joseph Bail (1862-1921), artiste peintre né dans la commune
  • Ludovic Giuly, (1976-), footballeur de 1994 à 2013 y réside.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Principales manifestations[modifier | modifier le code]

  • Célébration annuelle du 8 mai, 14 juillet et 11 novembre
  • Le Carnaval des écoles
  • Fêtes de la Francophonie
  • Célébration des Conscrits (mai)
  • Fête de la musique (juin)
  • Beaujolais Nouveau (novembre)
  • Célébration du 8 décembre

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 29/09/2008.
  2. Pascal Chambon, La Loire et l'Aigle: Les Foréziens face à l’État napoléonien, Université de Saint-Étienne,‎ 2005 (ISBN 9782862723518), p. 402-404
  3. « Syndicat mixte des Monts d'Or », sur le site officiel (consulté le 4 mai 2014)
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  6. http://www.mairie-limonest.fr/Commerce-et-Developpement-Economique/ZAC-du-Parc-du-Puy-d-Or
  7. www.ouestmarches.com
  8. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « ‪Concours des villes et villages fleuris‬ » (consulté le 20 juillet 2014).
  9. « Limonest », sur labanquedublason2.com (consulté en 28 décembre 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]