Emeryson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Emeryson
logo

Discipline Formule 1
Localisation Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Dirigeants et pilotes
Président Drapeau du Royaume-Uni Paul Emery
Drapeau du Royaume-Uni Alan Brown
Pilotes Drapeau du Royaume-Uni Tony Settember
Drapeau du Royaume-Uni Paul Emery
Caractéristiques techniques
Moteurs Alta
Climax
Pneumatiques Dunlop
Résultats
Début en CM F1 Grand Prix de Grande-Bretagne 1956
Dernier GP Grand Prix d'Italie 1962
GP disputés 4
Points marqués 0
Titres constructeurs 0
Titres pilotes 0
Victoires en Grands Prix 0
Podiums 0
Pole positions 0
Meilleurs tours en course 0

Emeryson était un constructeur de monoplaces de Formule 1 britannique fondé par Paul Emery, George Emery et Alan Brown dans les années 1930 et engagée à plusieurs reprises en Formule 1 entre 1956 et 1962. Les Emeryson n'ont jamais inscrit de points en championnat, le meilleur résultat obtenu étant une onzième place au Grand Prix de Grande-Bretagne 1962.

Historique[modifier | modifier le code]

Si les premières Emeryson voient le jour dans les ateliers de Georges Emery et Alan Brown dans les années 1930, c'est le fils de George, Paul, qui assure le développement de la marque dans les années 1950 en s'engageant en compétition. Emeryson débute en Formule 3 avant de se lancer en Formule 2 à partir de 1953. Les Emeryson-Alta (puis Aston Martin) sont peu performantes et ne décrochent aucun résultat significatif, ce qui ne décourage pas Emery de tenter l'aventure en Formule 1. En 1954 est produite la première Emeryson de Formule 1 qui n'est engagée que dans des courses hors-championnat, toujours sans réel succès.

En 1956, Paul Emery, sur Emeryson-Alta 56, dispute sa première course en championnat du monde, le Grand Prix de Grande-Bretagne. Qualifié en vingt-troisième position, Emery reste en queue de peloton jusqu'à ce que sa monoplace abandonne au bout de onze tours. La monoplace ne sera plus engagée en championnat du monde tandis que Emery, conscient de la non-compétitivité de sa monoplace, cesse son développement et poursuit sa carrière de pilote sur Connaught-Alta.

En 1960, Connaught, sur le déclin, quitte la Formule 1 ce qui contraint Emeryson, en manque de châssis, de reprendre son activité de constructeur. Avec l'appui d'anciens mécaniciens de Connaught, il construit une nouvelle monoplace de Formule 2. En 1961, la jeune Écurie nationale belge créée en 1959 achète deux Emeryson-Maserati 61 pour Lucien Bianchi et Olivier Gendebien, toujours sans résultat. L'ENB redessine les Emeryson pour les rendre plus compétitives mais, lorsque Bianchi et Gendebien ne parviennent à se qualifier ni à Monaco ni à Monza, l'équipe abandonne définitivement les châssis Emeryson pour se tourner vers Lotus.

En 1962, Les Emeryson décrochent leur qualification à trois reprises en championnat. Wolfgang Seidel, sur une Emeryson-Climax 61 confiée à l'Écurie Maarsbergen privée de Carel Godin de Beaufort, se qualifie en vingtième position du Grand Prix des Pays-Bas mais n'est pas classé. Hugh Powell rachète alors l'écurie Emeryson Cars et confie la monoplace à Tony Settember. Settember réalise un double exploit en se qualifiant en dix-neuvième position du Grand Prix de Grande-Bretagne (meilleure qualification d'une Emeryson) et décroche le meilleur résultat de l'écurie, en terminant onzième. Plus tard, il se qualifie en fond de grille au Grand Prix d'Italie mais ne reçoit pas le drapeau à damiers.

En 1963, les Emeryson-Powell, désormais propriétés d'Hugh Powell, sont rebaptisées Scirocco-Powell SP et mues par un BRM ou un Climax. Elles se qualifient à cinq reprises en championnat du monde (quatre fois en 1963 avec l'équipe officielle Scirocco Racing Cars et une fois en 1964 avec l'Equipe Scirocco Belge. Pour autant Emeryson ne quitte pas le monde de la compétition mais accepte enfin d'évoluer à son réel niveau de compétence : Paul Emery et son fils construisent désormais des monoplaces de Formule Junior.

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Résultats de l'écurie Emeryson en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus Pilotes Grands Prix disputés Points inscrits Classement
1956 Drapeau : Royaume-Uni Emeryson Cars Emeyson 56 Alta 4 en ligne Dunlop Drapeau : Royaume-Uni Paul Emery 1 - -
1958 Drapeau : Royaume-Uni Emeryson Cars Emeyson 56 Alta 4 en ligne Dunlop Drapeau : Royaume-Uni Paul Emery 0 (1 forfait) 0 Non classé
1962 Drapeau : Royaume-Uni Emeryson Cars Emeryson 61 Climax 4 en ligne Dunlop Drapeau : Royaume-Uni John Campbell-Jones
Drapeau : États-Unis Tony Settember
3 0 Non classé
Tableau synthétique des résultats de l'écurie Emeryson en Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneumatiques Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11
1956 Emeryson Cars Emeryson 56 Alta L4 Dunlop ARG MON 500 BEL FRA GBR ALL ITA - -
Paul Emery Abd
1958 Emeryson Cars Emeryson 56 Alta L4 Dunlop ARG MON P-B 500 BEL FRA GBR ALL POR ITA MAR 0 Non classé
Paul Emery Forf
1962 Emeryson Cars Emeryson 61 Climax L4 Dunlop P-B MON BEL FRA GBR ALL ITA USA AFS 0 Non classé
Tony Settember 11e Abd
John Campbell-Jones Forf


Écuries privées ou semi-privées ayant engagé des châssis Emeryson en championnat
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus Pilotes Grands Prix disputés
1961 Drapeau : Belgique Écurie nationale belge Emeryson 61 Maserati
Climax
Dunlop Drapeau : Belgique Lucien Bianchi
Drapeau : Belgique Olivier Gendebien
Drapeau : Belgique André Pilette
3
1962 Drapeau : Pays-Bas Ecurie Maarsbergen Emeryson 61 Climax Dunlop Drapeau : Allemagne Wolfgang Seidel 1