Guy-Jean-Baptiste Target

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Target.
Guy-Jean-Baptiste Target
Image illustrative de l'article Guy-Jean-Baptiste Target
Fonctions
Président de l'Assemblée constituante
18 janvier 17902 février 1790
Prédécesseur François-Xavier-Marc-Antoine de Montesquiou-Fézensac
Successeur Jean-Xavier Bureau de Pusy
Député de Paris aux États généraux de 1789
2 mai 178930 septembre 1791
Biographie
Date de naissance 6 décembre 1733
Lieu de naissance Paris, (France)
Date de décès 9 septembre 1806
Lieu de décès Molières, (France)
Nationalité Français
Profession Avocat

Guy-Jean-Baptiste Target, né à Paris le 6 décembre 1733 et mort aux Molières le 9 septembre 1806, est un avocat et homme politique français.

Biographie[1][modifier | modifier le code]

« Chute prochaine de la fille à Target. »
Gravure anonyme de 1791 caricaturant le rôle joué par Target dans l'élaboration de la Constitution de 1791[2].

Fils d'un avocat, lui-même avocat au Parlement de Paris, il fait partie d'un comité chargé de réviser les lois civiles et criminelles du royaume. Avocat engagé, il est un des principaux défenseur de la souveraineté et de l'indépendance des parlements. En 1771, il devient l'un des principaux opposants à la réforme judiciaire de Maupeou et refuse de plaider au barreau, ce qui lui vaut le surnom de « Vierge du palais ». Il rédige alors les Lettres d'un homme à un homme, où il proteste contre les changements survenus dans la magistrature, puis il brigue un fauteuil à l'Académie française, dont il est élu membre en 1785. L'année suivante, il participe à la défense du cardinal de Rohan, dans l'affaire du collier de la reine, et contribue à l'élaboration de l'Édit de tolérance signé à Versailles par Louis XVI en 1787.

Appartenant au mouvement du jansénisme parlementaire, il fréquente le club breton où il rencontre Joseph Ignace Guillotin et Isaac Le Chapelier et rédige avec eux les cahiers de doléances de Paris, avant d'être nommé en 1789 député du tiers état aux États généraux. Il est ensuite un des principaux rédacteurs et promoteurs de la constitution civile du clergé.

En 1792, choisi par Louis XVI pour être l'un de ses trois avocats défenseurs, il se récuse, prétextant son âge, la faiblesse de sa santé et de ses organes, mais fait néanmoins imprimer et distribuer une défense du roi. Il se tient à l'écart pendant la Terreur et publie ensuite des mémoires où il adopte une attitude modérée qui fait oublier le rôle très important qu'il a joué au commencement de la Révolution.

Il est nommé membre de la Cour de cassation en 1798 et participe aux travaux préparatoires des futurs codes civil et pénal.

Guy-Jean-Baptiste Target est le père de Louis-Ange-Guy Target, préfet du Calvados sous la Monarchie de Juillet, et le grand-père de Paul-Louis Target, député au début de la Troisième République.

Choix de publications[modifier | modifier le code]

Buste de Guy-Jean-Baptiste Target (Salle du serment du jeu de paume, Versailles).
  • Observations sur le commerce des grains, 1769 ;
  • Lettre d'un homme à un autre homme sur l'extinction de l'ancien Parlement et la création du nouveau, 1771 ;
  • Lettres d'un homme à un autre homme sur les affaires du temps, 1771) Texte en ligne
  • Consultation sur l'affaire de la dame marquise d'Anglure, contre les sieurs Petit, ou Conseil des dépêches, dans laquelle, on traite du mariage et de l'état des protestans, 1787 ;
  • Mémoire et consultation, pour Jean Gaspard Vence (conjointement avec Bonhomme de Comeyras, d'Outremont et Rouhette), 1787 ;
  • Mémoire sur l'état des protestants en France, 1787 ;
  • Mémoire sur l'amélioration des domaines et bois du roi, sur les vices de l'administration actuelle et sur les moyens d'en tirer un parti plus avantageux au profit de l'État, 1788) Texte en ligne
  • Cahier des demandes et instructions du Tiers-état de la prévôté et vicomté de Paris hors les murs, 1789 ;
  • Opinion de M. Target sur la division du royaume à la séance [de l'Assemblée nationale] du 10 novembre 1789, 1789 ;
  • Projet de déclaration des droits de l'homme en société, 1789 ;
  • Les États-généraux convoqués par Louis XVI ; Première suite de l'écrit intitulé « Les États-généraux convoqués par Louis XVI » ; Deuxième suite de l'écrit intitulé « Les États-généraux convoqués par Louis XVI », 1789-1790 Texte en ligne 1 2 3 ;
  • Esprit des cahiers présentés aux Etats-généraux (2 volumes), juin 1789 ;
  • Rapport fait au nom du Comité de constitution, par M. Target. Le mardi 29 septembre 1789, 1789 ;
  • Rapport fait à l'Assemblée nationale au nom du Comité de constitution, par M. Target. À la séance du 31 mars 1790, 1790 ;
  • Observations de Target sur le procès de Louis XVI, 1792 ;
  • Journal de Target ; Notes inédites sur l'état de la France (1789-1797) ; Observations de Target sur le procès de Louis XVI contenus dans Un avocat du XVIIIe siècle, 1893 ;
  • Réflexions rapides pour M. le cardinal de Rohan sur le sommaire de la dame de la Motte [Affaire du Collier] (s. d.)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Moulin, Le Palais et l'Académie aux XVIIe et XVIIIe siècles, étude critique et bibliographique, 1884 ;
  • Paul Boulloche, Target, avocat au Parlement de Paris, discours prononcé par Paul Boulloche à l'ouverture de la conférence des avocats, le 26 novembre 1892, 1892.

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Éléments biographiques d'après Tyrtée Tastet, Histoire des quarante fauteuils de l'Académie française depuis la fondation jusqu'à nos jours, 1635-1855, volume II, 1855, p. 345-348.
  2. Légende : « Sur un chariot attelés de trois chevaux dont les têtes figurent la Guerre, la Banqueroute et un Maire Jacobin est étendu notre malheureuse Constitution ; Mr. son père, placé à côté d'elle, lui fait avaler de temps en temps de la purée d'Assignats. Cette voiture sort du Manège constitutionnel, et à l'air d'aller se précipiter vers un abîme, malgré les efforts que fait un Feuillant qui lui sert de cocher et qui sont inutiles, parce que ces chevaux harcelés et fouaillés par les Jokais [sic] de la Constitution, la Famine, la Rage, le Sacrilège, le Désespoir, l'Injustice, l'Envie, la Colère, la Luxure, la Peste, etc., prennent le mors aux dents. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]