François Barthélemy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barthélemy.
François Barthélemy

Balthazar François, marquis de Barthélemy, né le 20 octobre 1747 à Aubagne, mort le 3 avril 1830 à Paris, est un diplomate et homme politique français qui fut l'un des directeurs de la première République française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Neveu de l'abbé Jean-Jacques Barthélemy, protégé par le duc de Choiseul, ami de son oncle, il suivit avec succès la carrière de la diplomatie.

Il fut le numéro deux de l'ambassade de Londres, d'abord adjoint du comte Jean-Balthazar d'Adhémar, dont il assura l'intérim lors d'absences pour cause de santé, à l'automne 1784, puis, à partir de 1787 l'adjoint de son successeur le comte de La Luzerne.

Nommé ministre de France en Suisse pendant la Révolution française fin 1791, il conclut à Bâle, en 1795, 3 traités avec la Prusse, 5 avril, avec les Provinces-Unies, le 16 mai, avec l'Espagne le 14 juillet. Ces traités commencèrent à mettre un terme à la guerre européenne. Sa réputation, de modération le fit porter au Directoire (20 mai 1797) ; mais cette modération même et les dispositions royalistes qu'on lui supposait, l'en firent exclure quelques mois plus tard au coup d'État du 18 fructidor. Déporté à Cayenne, il fut bientôt après transféré avec ses compagnons d'infortune dans les déserts pestilentiels de Sinnamary ; mais il parvint à s'échapper et fut accueilli dans la Guyane hollandaise, où on lui fournit les moyens de se rendre en Angleterre. Il rentra en France après le coup d'État du 18 brumaire, et devint membre du Sénat conservateur le 24 pluviôse an VIII, puis comte de l'Empire par lettres patentes du 26 août 1808.

S'étant rallié à la Restauration, il fut un des commissaires chargés par Louis XVIII de rédiger la Charte de 1814, puis nommé pair et marquis. Il fit en 1819 une proposition célèbre, qui avait pour but de restreindre les droits électoraux.

Son nom et son titre de marquis passèrent après sa mort à son petit-neveu M. Sauvaire-Barthélemy, qui siégea en 1848 à l'Assemblée constituante.

François Barthélemy a laissé des Mémoires, qui ont trait à sa carrière diplomatique à partir de 1792.

Titres[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
Orn ext comte sénateur de l'Empire GOLH.svg
Blason François Barthélemy (1747-1830).svg
Armes du comte Barthélemy de l'Empire

D'azur, à six palmes d'or accolées et passées en sautoir par le pied deux et deux en chevrons renversés ; le franc-canton de sénateur à bordure de sable.[1]

Orn ext Marquis et pair GCLH.svg
Blason François Barthélemy (1747-1830) pair de France.svg
Armes du marquis Barthélemy, pair de France

D'azur au rocher d’argent mouvant de la pointe surmonté d’un soleil d’or.[2]

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « BB/29/974 page 37. », Titre de comte accordé à François Barthélémy. Bayonne (26 avril 1808)., sur chan.archivesnationales.culture.gouv.fr, Centre historique des Archives nationales (France) (consulté le 4 juin 2011)
  2. a et b (en) François Velde, « Armory of the French Hereditary Peerage (1814-30) », Lay Peers, sur www.heraldica.org,‎ 27 septembre 2005 (consulté le 18 juin 2011)
  3. « Notice no LH/127/10 », base Léonore, ministère français de la Culture