Fensch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

49° 21′ 18″ N 5° 59′ 50″ E / 49.355, 5.99714

Fensch
Illustration
Caractéristiques
Longueur 15,2 km [1]
Bassin 83 km2 [2]
Bassin collecteur le Rhin
Débit moyen 2,06 m3/s (Florange) [2]
Régime pluvial
Cours
Source source
· Localisation Fontoy
· Altitude 239 m
· Coordonnées 49° 21′ 11″ N 5° 59′ 52″ E / 49.3531, 5.9979 (Source - Fensch)  
Confluence la Moselle
· Localisation Illange
· Altitude 156 m
· Coordonnées 49° 19′ 53″ N 6° 10′ 10″ E / 49.3314, 6.1694 (Confluence - Fensch)  
Géographie
Principaux affluents
· Rive droite Krisbach
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Moselle
Cantons Fontoy, Algrange, Hayange, Florange, Yutz
Régions traversées Lorraine
Principales villes Florange, Hayange

Sources : SANDRE, Géoportail, Banque Hydro

La Fensch ou encore Fentsch est une rivière française de Lorraine qui coule dans le département de la Moselle (57). C'est un affluent de la Moselle en rive gauche, donc un sous-affluent du Rhin.

Géographie[modifier | modifier le code]

La source de la Fensch.

De 15,2 km de longueur[1], la Fensch prend sa source à Fontoy, à l'ouest du département de la Moselle[3].

Elle traverse ensuite Knutange, Nilvange, Hayange, Serémange-Erzange et Florange avant de se jeter en rive gauche dans la Moselle entre Metz et Thionville sur le ban de la commune d' Illange[4].

Elle coule glogalement de l'ouest vers l'est[5].

Les sources de Morlange (commune de Fameck) et de Ranguevaux, situées dans le bassin versant de la Fensch, ont été captées en 1886 et amenées à Thionville par une conduite gravitaire longue de 10 km.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Feuschen (1403), Fensth (1544), Flensch (1606), Fenche (1779), Feusche[6].
  • En allemand: Fentsch.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de la Moselle (57), la Fensch traverse sept communes et x cantons :

Soit en termes de cantons, la Fensch prend source dans le canton de Fontoy, traverse les canton d'Algrange, canton d'Hayange, canton de Florange, et conflue dans le canton d'Yutz.

Affluents[modifier | modifier le code]

Elle possède quatre affluents[notes 1] :

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Fensch est une rivière bien alimentée par des précipitations assez élevées. Elle reçoit aussi d'importantes quantités d'eau d'exhaure des mines de la région[7], ce qui contribue à grossir le débit. Celui-ci a été observé durant une période de 35 ans (1968-2002), à Florange, localité du département de la Moselle, située au niveau de son confluent avec la Moselle [2]. Le bassin versant de la rivière y est de 82,6 km2, c'est-à-dire sa totalité.

Le module de la rivière à Florange est de 2,06 m3/s.

La Fensch présente des fluctuations saisonnières de débit fort modérées, comme c'est rarement le cas dans le nord de la Lorraine. Les hautes eaux se déroulent en hiver et se caractérisent par des débits mensuels moyens situés dans une fourchette allant de 2,37 à 3,25 m3/s, de décembre à avril inclus (avec un maximum en février). Dès avril, le débit baisse progressivement jusqu'aux basses eaux d'été-automne qui ont lieu de juillet à octobre, entraînant une baisse du débit moyen mensuel allant jusqu'à 1,30 m3 au mois de septembre, ce qui reste très confortable. Mais les fluctuations sont plus prononcées sur de courtes périodes ou selon les années.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Florange
(Données calculées sur 35 ans)

À l'étiage, le VCN3 peut chuter jusque 0,54 m3, en cas de période quinquennale sèche, soit 540 litres par seconde, ce qui est loin d'être sévère.

Les crues sont moyennement importantes, compte tenu de la taille réduite de son bassin versant. Elles sont proportionnellement plus ou moins deux fois moins importantes que celles de sa voisine, l'Orne par exemple. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 7,6 et 9,5 m3. Le QIX 10 est de 11 m3/s, le QIX 20 de 12 m3. Quant au QIX 50, il se monte à seulement 14 m3/s.

Le débit instantané maximal enregistré à Florange a été de 12,3 m3/s le 12 avril 1983, tandis que la valeur journalière maximale était de 11,5 m3/s le même jour. En comparant la première de ces valeurs à l'échelle des QIX exposée plus haut, il apparaît que cette crue était d'ordre vicennal, et donc nullement exceptionnelle.

Au total, la Fensch est une rivière très abondante, plus que la plupart des cours d'eau du bassin de la Moselle, et notamment du département de la Moselle. La lame d'eau écoulée dans son bassin est de 789 millimètres annuellement, ce qui est nettement supérieur (de plus de deux fois) à la moyenne d'ensemble de la France tous bassins confondus, mais aussi largement supérieur à la moyenne du bassin français de la Moselle (445 millimètres par an à Hauconcourt). Le débit spécifique (ou Qsp) de la rivière atteint 24,9 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Aménagements[modifier | modifier le code]

La vallée de la Fensch est connue pour sa sidérurgie. Une partie du cours de la rivière est même recouverte par les installations du site sidérurgique ArcelorMittal[8] de Florange.

Notoriété[modifier | modifier le code]

La région a inspiré à Bernard Lavilliers Fensch Vallée, le titre phare de son quatrième album, Les Barbares, en 1976

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. deux selon le SANDRE : le ruisseau le Krisbach et la Moselle Canalisée
Références
  1. a et b Sandre, « Fiche cours d'eau - La Fensch (A85-0200) » (consulté le 26 janvier 2013)
  2. a, b et c Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Fensch à Florange (Maisons-Neuves) (A8612010) » (consulté le 26 janvier 2013)
  3. Source de la Fensch sur Géoportail. Consulté le 26 janvier 2013.
  4. Confluence de la Fensch en rive gauche de la Moselle sur Géoportail. Consulté le 26 janvier 2013.
  5. a et b Géoportail - Institut Géographique National (France), « Géoportail » (consulté le 26 janvier 2013)
  6. Oeuvres complètes d'Étienne Jouy - avec des éclaircissements et des notes (1823)
  7. L'exhaure de la mine de la Paix a un débit de 0,535 m3/s, à elle seule
  8. ArcelorMittal, « Our mills - ArcelorMittal Florange » (consulté le 2 février 2013)