Tricoteuses

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Tricoteuses jacobines. Gouache de Jean-Baptiste Lesueur. 1793, Musée Carnavalet.

Les Tricoteuses étaient les femmes du peuple qui, pendant la Révolution française de 1789, assistaient aux séances de la Convention nationale, des clubs populaires et du tribunal révolutionnaire tout en tricotant.

Encouragées par la Commune et réunies en Société des républicaines révolutionnaires, leurs appels véhéments à la Terreur et à l'égalité, leur participation à la chute des Girondins et leurs autres manifestations spectaculaires leur valurent les surnoms d'« enragées » ou de « Furies de la guillotine. »

Elles disparurent avec la société des Jacobins.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dominique Godineau, Citoyennes tricoteuses. Les femmes du peuple à Paris pendant la Révolution française, Alinéa, 1988, 420 pages.
  • Charles Dickens' Le Conte de deux cités, roman historique où l'une d'entre elles joue un rôle important.

Source[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Tricoteuses » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)