Peter Mansfield

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mansfield.
Peter Mansfield

Sir Peter Mansfield, FRS, (né le 9 octobre 1933 à Lambeth en Londres), est un physicien britannique qui a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine 2003 pour ses découvertes concernant l'imagerie par résonance magnétique (IRM). Le prix Nobel fut partagé avec Paul Lauterbur, qui contribua également au développement de l'IRM. Sir Peter est professeur à l'université de Nottingham.

Le prix Nobel de physique 1952 attribué à Felix Bloch et à Edward Purcell, concernait le développement de la résonance magnétique nucléaire (RMN), le principe scientifique à la base de l'IRM. Cependant, pendant plusieurs décennies la résonance magnétique fut utilisée principalement pour étudier la structure chimique des substances. C'est seulement dans les années 1970 que les travaux de Lauterbur et de Mansfield sur la RMN purent être utilisés pour produire des images du corps.

Mansfield est crédité pour avoir montré comment les signaux radio de l'IRM peuvent être analysés mathématiquement, rendant possible la conversion de ces signaux en une image exploitable. Il est aussi crédité pour avoir démontré que l'imagerie rapide était possible en développant le protocole IRM appelé echo-planar imaging. Le protocole Echo-planar imaging permet de collecter les images pondérées T2* beaucoup plus rapidement qu'auparavant. Il a également rendu l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) réalisable.

Mansfield provenait d'un milieu modeste du sud est de Londres, étudiant au collège de Peckham. Il quitta l'école à 15 ans et devint imprimeur. Il parvint à atteindre un excellent niveau en suivant les cours du soir. Il étudia ensuite la physique au Queen Mary College de Londres, obtenant son B.Sc. en 1959 puis son Ph.D. en 1962.

Il travaille au département de physique de l'Université de Nottingham depuis 1964.

Distinctions et Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. London Gazette : n° 53284, p. 7209, 23-04-1993
  2. (pl) Doktorzy honoris causa, sur le site de l'université jagellonne de Cracovie
  3. (en) [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]