Crocodylidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les crocodiliens
Cet article est une ébauche concernant les crocodiliens.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet herpétologie.

Les Crocodilidés (Crocodylidae) sont une famille de crocodiliens. Elle a été créée par Georges Cuvier en 1807. Cette famille regroupe comme espèces actuelles les crocodiles (Crocodylinae) et le Faux-gavial de Malaisie (Tomistominae). Toutefois des analyses génétiques récentes incluent les tomistominés dans la famille des gavialidés[1]

Répartition[modifier | modifier le code]

Distribution des espèces actuelles de crocodilidés

Les espèces de cette famille se rencontrent en Afrique, en Amérique tropicale, en Asie du Sud, en Asie du Sud-Est et en Océanie.

Systematique[modifier | modifier le code]

et les genres fossiles basaux, d'après Fossilworks Paleobiology Database (2014)[2]:

(Le genre de crocodile Osteolaemus et les genres fossiles basaux cités sont parfois regroupés au sein de la sous-famille des Osteolaeminae.)

Phylogénie[modifier | modifier le code]

Cladogramme simplifié possible d'après C. A. Brochu and G. W. Storrs (2012)[3] :

 Crocodylidae 
 Tomistominae 

Tomistoma




Mekosuchinae



 Osteolaeminae 

Osteolaemus


 Crocodylinae 

Mecistops



Crocodylus






Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot vient du latin crocodilus, mot venant lui-même du grec krokodilos qui désigne les lézards. Hérodote explique que le mot krokodilos était donné par les Ioniens aux lézards des murailles et par analogie a été donné aux crocodiles vivant dans le Nil.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Cuvier, 1807 : Sur les différentes espèces de crocodiles vivants et sur leurs caractères distinctifs. Annales du Muséum National d'Histoire Naturelle, vol. 10, p. 8-86 (texte intégral).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Willis, McAliley, Neeley & Densmore, 2007 : Evidence for placing the false gharial (Tomistoma schlegelii) into the family Gavialidae: Inferences from nuclear gene sequences. Molecular Phylogenetics and Evolution, vol. 43, n. 3, p. 787-794.
  2. Fossilworks Paleobiology Database, consulté le 2014
  3. C. A. Brochu et G. W. Storrs, « A giant crocodile from the Plio-Pleistocene of Kenya, the phylogenetic relationships of Neogene African crocodylines, and the antiquity of Crocodylus in Africa », Journal of Vertebrate Paleontology, vol. 32, no 3,‎ , p. 587 (DOI 10.1080/02724634.2012.652324)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :