Temple romain de Château-Bas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Temple romain
de Château-Bas
Image illustrative de l’article Temple romain de Château-Bas
Temple romain de Château-Bas
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Bouches-du-Rhône
Lieu Vernègues
Type Temple
Protection Logo monument historique Classé MH (1840, 1930)
Coordonnées 43° 40′ 55″ nord, 5° 11′ 50″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Temple romain de Château-Bas
Temple romain
de Château-Bas
Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône
(Voir situation sur carte : Bouches-du-Rhône)
Temple romain de Château-Bas
Temple romain
de Château-Bas
Histoire
Époque Ier siècle av. J.-C.

Le temple romain de Château-Bas (ou « temple de la Maison-Basse ») est un vestige romain situé à Vernègues dans le département français des Bouches-du-Rhône en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le temple est situé à l'est de Vernègues, dans le parc du domaine viticole du « Château-Bas » situé le long de la route reliant Vernègues et Cazan.

Historique[modifier | modifier le code]

Le temple romain de Château-Bas est un vestige romain de la fin du Ier siècle avant notre ère[1],[2][3].

Le temple fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis 1840[4] : il fait partie de la première liste de monuments historiques français, la liste des monuments historiques de 1840, qui comptait 1 034 monuments. Les murs de soubassement découverts dans le temple sont, quant à eux, classés en 1930.

Le mur oriental du temple avec, à droite, la portion de mur réutilisée par la chapelle romane Saint-Cézaire.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le temple, situé au centre d'une enceinte sacrée semi-circulaire, est réduit aujourd'hui à quelques ruines :

  • une grande colonne cannelée surmontée d'un chapiteau à feuilles d'acanthe ;
  • un pilastre lisse situé à l'angle de la cella (partie close du temple) et surmonté d'un chapiteau carré à feuilles d'acanthe ;
  • les murs de soubassement de la cella.

Une chapelle romane de dimensions modestes (chapelle Saint-Cézaire de Château-Bas) s'appuie contre le mur oriental du temple romain en le réutilisant partiellement.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopédie Quid
  2. Serge Panarotto, Chapelles de Provence, Édisud, 2007, p.75
  3. Pierre Gros, L'architecture romaine du début du IIIe siècle av. J.-C. à la fin du Haut Empire. 1, Les monuments publics, Paris, Picard, , pp. 155-156
  4. Notice no PA00081493, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]