Mary Ann Nichols

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mary Ann Nichols
Mortuarty photo.jpg

Cliché mortuaire de Mary Ann Nichols.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 43 ans)
WhitechapelVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
City of London Cemetery and Crematorium (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Mary Ann Walker
Surnom
Polly Nichols
Nationalité
Activités
Autres informations
Taille
1,58 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Yeux
Bruns (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mary Ann Nichols grave at City of London Cemetery.jpg

Vue de la sépulture.

Mary Ann Nichols (née Walker; 26 août 1845 – 31 août 1888), dite Polly, est la première des cinq victimes habituellement canonique de Jack l'Éventreur[1], et dont l'identité est restée inconnue. Son corps a été retrouvé à Buck's Row, une ruelle du quartier de Whitechapel (Londres).

Biographie[modifier | modifier le code]

Mary Ann est née du serrurier Edward Walker et de son épouse Caroline, le 26 août 1845, dans Dean Street, au large de Fetter Lane, à Londres. Le 16 janvier 1864, elle épouse William Nichols, machiniste d'imprimante, et entre 1866 et 1879, le couple eut cinq enfants : Edward John, Percy George, Alice Esther, Eliza Sarah et Henry Alfred. Ils se séparent en 1880. Légalement nécessaire pour soutenir son ex-épouse, William lui versait une indemnité de 5 shillings par semaine, jusqu'en 1882, où il apprit qu'elle se prostituait. Elle vécut a peu près 1 année avec son père, jusqu'à ce qu'il la chasse après une dispute, après laquelle elle partit vivre avec un forgeron nommé Drew dans Walworth. Début 1888, elle fut placée à l'hôpital Lambeth, ayant été découverte dormant dans la rue Trafalgar Square. Elle en sort en mai, où elle devient la domestique de M. Cowdry, un homme alcoolique. Deux mois plus tard, elle part vivre dans une petite maison de Whitechapel, où elle partageait une chambre avec Emily Holland.

Soirée du crime et mort[modifier | modifier le code]

Cliché mortuaire de Mary Ann Nichols

La nuit du meurtre, entre le jeudi 30 au vendredi 31 août 1888. Ce jour-là, le temps est froid et très humide. Le smog, mélange de fumée et de pollution submergeait les quartiers Est. Certains témoins de l'époque expliquaient qu'on n'y voyait pas à 10 mètres. La pluie tombait drue et des éclairs déchiraient le ciel, la nuit était sombre et près des docks peu de gens se hasardaient.

23 h -- Pourtant, Polly avait besoin d'argent pour aller boire et se réchauffer. Elle marcha le long de la route de Whitechapel, de long en large attendant un client éventuel prête à faire une passe, debout contre un mur, comme cela se faisait à l'époque, entre deux passages de rues ou dans une arrière cour où zonaient nombres de sans abris

0 h 30 -- On la voit quitter l'angle de Brick Lane et de Thrawl street, près du Frying Pan se dirigeant vers la pension du 18 Thrawl Street.

Entre 1h20 et 1h40 du matin -- Elle ressort de la pension de famille, la logeuse la refusant parce que n'ayant pas de quoi payer sa chambre. Polly lui demande de lui garder un lit le temps qu'elle trouve de l'argent. « Je trouverai bien vite quelqu'un ! Regardez donc mon beau chapeau ! »

À 2h30 -- Elle croise Emily Holland, qui revient des docks où un feu a pris près d'une boutique d'épicier, à l'angle de la route de Whitechapel et d'Osborn Street. Celle-ci dira de la défunte qu'elle semblait être ivre lorsque qu'elle l'avait croisée. Elle avait d'ailleurs regardé sa montre, il était 2h30. Polly lui dit avoir bu 3 fois le prix de sa chambre ce jour-là. Elle voulait faire une dernière passe afin d'avoir l'argent pour aller partager une chambre avec un homme qu'elle connaissait près de la rue Flower and dean. Dix minutes passées, les deux femmes se séparèrent. Polly partie en direction de l'est, en descendant la rue de Whitechapel.

Entre 3h30 et 3h45 du matin -- Découverte du corps à Buck's Row, rue de Whitechapel. On retrouve Polly la gorge tranchée, la langue lacérée et l’abdomen entaillé - ses organes génitaux étaient également profondément entaillés -. L’autopsie conclut que la victime fut d'abord étranglée et que l’assassin était gaucher, démenti par les criminologues bien plus tard.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Gavin Baddeley, Paul Woods, Saucy Jack: The Elusive Ripper, Hersham, Ian Allan Publishing, 2009 (ISBN 9780711034105)
  • (en) Begg, Paul, Jack the Ripper: The Definitive History, Londres, Pearson Education, 2003 (ISBN 058250631X)
  • (en) Cook, Andrew, Jack the Ripper, Stroud, Amberley Publishing, 2009, (ISBN 9781848683273)
  • (en) Evans, Stewart P.; Skinner, Keith, The Ultimate Jack the Ripper Sourcebook: An Illustrated Encyclopedia, Londres, Constable and Robinson, 2000, (ISBN 1841192252)
  • (en) Fido, Martin, The Crimes, Death and Detection of Jack the Ripper, Vermont, Trafalgar Square, 1987 (ISBN 9780297791362)
  • (en) Donald Rumbelow, The complete Jack the Ripper, Londres, Virgin Books, 2013, (1re éd. 1975, W.H. Allen), 384 p. (ISBN 0753541505).
  • (en) Evans, Stewart P.; Rumbelow, Donald, Jack the Ripper: Scotland Yard Investigates, Stroud, Sutton Publishing, 2006 (ISBN 0750942282)
  • (en) Marriott, Trevor, Jack the Ripper: The 21st Century Investigation, Londres, John Blake, 2005 (ISBN 1844541037)

Lien externe[modifier | modifier le code]