Gavialidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les crocodiliens
Cet article est une ébauche concernant les crocodiliens.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet herpétologie.

Les Gavialidae sont une famille de crocodiliens. Elle a été créée par le médecin-militaire Andrew Adams (1827-1882), zoologiste britannique en 1854.

Cette famille ne comporte qu'une seule espèce actuelle : Gavialis gangeticus, le gavial du Gange.

Autrefois classé dans le même genre, le faux-gavial (ou gavial de Schlegel) est aujourd'hui inclus dans les Crocodylidae sous le nom de Tomistoma schlegelii. Des doutes persistent quant à sa position systématique (cf. § Systématique).

Répartition[modifier | modifier le code]

Gavialis gangeticus se rencontre en Asie du Sud.

Liste des genres[modifier | modifier le code]

Selon Reptarium Reptile Database (12 juil. 2011)[1] :

et les genres fossiles :

Systématique[modifier | modifier le code]

Les Gavialidae font partie de la super-famille des Gavialoidea, autrefois florissante. Ce groupe est le plus basal dans les crocodiliens : il est le groupe frère de tous les autres crocodiliens, les Brevirostres, (Alligatoridae et Crocodylidae, c'est-à-dire alligators et crocodiles).

Les dernières analyses des relations unissant les crocodiliens (les crocodiles modernes) sont contradictoires quant à la position systématique de Tomistoma. De ce fait tous les crocodiliens actuels sont parfois rassemblés dans une famille unique les Crocodilidae au sens large.

Relations phylogénétiques d'après Brochu (2001)[2] :

─o Crocodilia
 ├─o Gavialis
 └─o
   ├─o Alligator
   └─o
     ├─o Tomistoma
     └─o Crocodylus
─o Crocodilia
 ├─o
 │ ├─o Gavialis
 │ └─o Tomistoma
 └─o
   ├─o Alligator
   └─o Crocodylus

Position phylogénique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Reptarium Reptile Database, consulté le 12 juil. 2011
  2. Brochu, 2001 : Progress and future directions in archosaur phylogenetics. Journal of Paleontology, vol. 75, n. 6, p. 1185-1201 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :