Turban

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois fellahs, par Charles Gleyre, 1835.

Le turban (en persan : دلبند ou دولبند (dulband) ; en turc : sarık, en arabe : عمامة (ʿimāmah) en berbère : taṛẓẓit ⵜⴰⵔⵥⵥⵉⵜ) est un couvre-chef volumineux d'origine asiatique[réf. nécessaire] constitué d'une longue écharpe enroulée autour du crâne ou d'un chapeau.

Histoire[modifier | modifier le code]

Evolution du turban

Les Perses de l'Antiquité portaient un chapeau conique parfois entouré de bandes de tissu, ce qui peut être considéré comme l'origine du turban moderne[réf. nécessaire].

Dans l'Antiquité, les Perses portaient un chapeau conique parfois enroulé avec cette dernière.

Au Moyen Âge, il porte le nom de « bourrelet » (à cause de la bourre qui garnit la couronne de tissu)[1].

Il est à la mode, parfois orné de plumes, chez les femmes sous la Restauration en France, avant d'être remis au goût du jour dans les années 1940[2].

Dans la culture arabe classique, le turban était un élément culturel et spirituel important, maintenant remplacé dans les pays du Golfe persique par le keffieh. À noter que pour les musulmans, il est aussi le linceul qui ne les quitte pas. Si la mort vient à les surprendre lorsqu'ils sont seuls, ce turban, qui doit faire 2 fois leur taille et être plus large que les épaules, permet à celui qui les trouve de les enterrer selon le rite de l'islam, dans un linceul à même la terre.

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Mettre un turban au Rajasthan.

Le turban se compose souvent de plusieurs pièces selon le pays. Il faut distinguer par exemple le tarboush (طربوش), tel qu'on porte en Égypte, et celui qui est en usage en Syrie ou dans d'autres contrées orientales.

Portrait présumé d'Hassan, gardien de la girafe de Charles X, par Alexandre-François Caminade.

Suivant M. Lane[3], le turban se compose en Égypte de trois objets, premièrement de la petite calotte appelé taqiyya طاقية, ensuite du tarbouch, qui est un bonnet ou une calotte en drap souvent rouge, allant à la tête et garni au sommet d'une houppe de soie bleu foncé, et enfin de la longue pièce d'étoffe إتب qu'on roule autour du tarbouch.

  • Le turban — appelé dastar — est étroitement associé au sikhisme. Il est communément porté au Rajasthan en Inde.
  • Il est porté par les populations turques.
  • Il est porté par les Berbères arabophones ou berbérophones, il est appelé taṛẓẓit.
  • Il est porté par les Bédouins et les Arabes.
  • Le turban est jadis surmonté d'une crinière chez les Kurdes.
  • En Inde, le turban était d'abord utilisé par les Indiens du désert pour mesurer la profondeur des puits.[réf. nécessaire]

Au nord du Mali, les Touaregs portent le turban pour se protéger contre le soleil et les tempêtes de sable très fréquentes dans la zone. Il existe une autre catégorie de turban nommée « Alsho » que seuls les notables avaient le droit de porter.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bourrelet
  2. Turban, CNRTL.
  3. Modern Egyptians, Tome I, pages 41 et 42.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :