Maggie Roswell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maggie Roswell
Description de cette image, également commentée ci-après
Maggie Roswell en 2010.
Naissance (70 ans)
Los Angeles,
Drapeau de la Californie Californie
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice
Films notables Rose bonbon
Les Simpson, le film
Séries notables Les Simpson
Super-Souris

Maggie Roswell est une actrice américaine, née le à Los Angeles en Californie.

Elle est principalement connue pour prêter sa voix à plusieurs personnages de la série d'animation Les Simpson, notamment Maude Flanders, Helen Lovejoy, Mlle Hoover et Luann van Houten. Pour ce travail, elle a remporté un Annie Award.

Maggie Roswell perce dans les années 1980 grâce à des rôles dans des films tels que Une nuit folle, folle, Lost in America et Rose bonbon, ainsi qu'à des invitations dans des séries télévisées telles que Les Enquêtes de Remington Steele, Masquerade et Happy Days. Entre 1980 et 1981, elle apparaît régulièrement dans l'émission de sketches The Tim Conway Show et prête sa voix à quelques personnages de films et séries d'animation. Elle mène également une carrière théâtrale, avec notamment un rôle dans Mea's Big Apology de Julia Sweeney.

En 1989, Maggie Roswell est recrutée pour la première saison des Simpson. Elle interprète quelques personnages mineurs, jusqu'à ce qu'elle devienne une actrice régulière avec l'introduction de Maude Flanders dans la deuxième saison. En 1994, Maggie Roswell et son mari, Hal Rayle, déménagent de Los Angeles à Denver pour élever leur fille. Ensemble, ils fondent la Roswel 'n' Rayle Company, créant et interprétant des publicités pour les entreprises. À cause de son déménagement à Denver, Maggie Roswell doit se rendre à Los Angeles deux fois par semaine pour enregistrer ses répliques des Simpson. Cela l'amène à demander une augmentation de salaire en 1999. La Fox refusant, elle décide de quitter la série. Finalement elle réintègre l'équipe des Simpson en 2002, après avoir conclu un accord pour enregistrer ses répliques depuis chez elle, à Denver.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et premiers rôles[modifier | modifier le code]

Maggie Roswell naît le et passe son enfance à Los Angeles en Californie[1],[2],[3]. Après avoir suivi les cours d'une école catholique et du Los Angeles City College, elle commence une carrière d'actrice[3]. Alors qu'elle est invitée à faire quelques apparitions dans des séries télévisées comme MASH, pendant les années 1970, elle n'obtient pas de rôles de premier plan avant les années 1980[4],[5]. En 1980, elle interprète dans Une nuit folle, folle, un personnage qui dirige un groupe de sœurs d'une sororité participant à une compétition de résolution d'énigmes de leur université[6]. Entre 1980 et 1981, elle apparaît également dans la série à sketches The Tim Conway Show[7],[8]. En 1985, elle interprète le personnage de Patty dans Lost in America et elle obtient un rôle secondaire dans Rose bonbon en 1986[9],[10],[11]. Elle joue aussi dans le téléfilm en deux parties Au-dessus de tout soupçon[12]. En plus, elle interprète quelques rôles mineurs dans des séries télévisées pendant les années 1980 et le début des années 1990, dont Les Enquêtes de Remington Steele, Masquerade, Happy Days, Murphy Brown et Code Quantum[4],[13],[14]. Elle a l'opportunité de remplacer Gilda Radner sur le Saturday Night Live, mais elle décline l'offre lorsque son agent lui prévient que « l'émission n'a aucun avenir »[11].

Maggie Roswell joue également sur scène. En 1986, elle apparaît dans des spectacles improvisés mis en scène par Paul Sills au Lamb's Theatre, dans lesquels les acteurs se voient attribués des personnages et des situations par le public[15],[16]. En 1988 elle obtient un rôle dans la pièce Mea's Big Apology de Julia Sweeney au Groundling Theatre de Los Angeles[17]. Elle interprète Eunice, une femme cynique qui travaille dans une compagnie d'assurance frauduleuse et dont le collègue est le personnage principal. Les employés de la société font tout pour la faire licencier car ils ne veulent pas lui verser ses indemnités de départ à la retraite qu'elle est sur le point d'obtenir[18]. Elle reprend son rôle dans une reprise de la pièce en 1992, toujours au Groundling Theatre[18].

Débuts dans l'équipe des Simpson[modifier | modifier le code]

En plus de ces rôles en prise de vues réelles, Maggie Roswell fait quelques doublages de films et séries d'animation, notamment le rôle titre dans Tygra, la glace et le feu en 1983[4],[19]. Cela l'a conduite à être recrutée dans l'équipe de la série animée Les Simpson à partir de 1989. Elle apparaît pour la première fois dans l'épisode de la première saison, L'Odyssée d'Homer, dans lequel elle prête sa voix à Princesse Cachemire, une danseuse du ventre qui séduit Homer[11]. Sur les treize épisodes de la première saison, Maggie Roswell fait une apparition dans quatre, uniquement dans des rôles mineurs. Elle ne devient pas un membre régulier de la distribution avant le milieu de la deuxième saison, avec l'épisode Mini golf, maxi beauf, et l'introduction du personnage de Maude Flanders, voisine des Simpson et épouse de Ned Flanders[4]. Elle est ensuite amenée à prêter sa voix à d'autres personnages récurrents de la série, comme Hélène Lovejoy, la femme du révérend, Mlle Hoover, la maîtresse de l'école élémentaire et Luann van Houten, la mère de l'ami de Bart, Milhouse[11],[20]. Elle double également de nombreux personnages apparus qu'une seule fois ou des personnages d'arrière-plan[4]. Dans son autobiographie, la collègue de Maggie Roswell sur Les Simpson, Nancy Cartwright écrit que « Maggie Roswell est dotée d'une compétence dans la création d'une des choses les plus difficiles à créer : le "son normal", quel qu'il soit. Ainsi, elle peut facilement se glisser dans la peau de la fille d'à côté ou de n'importe quel nombre de journalistes, d'étudiants en médecine, de membres de jury, de comptables, de scientifiques et de mamans »[4]. Pour son travail sur Les Simpson, elle reçoit, en 1997, une nomination pour l'Annie Award du meilleur doublage féminin dans une production télévisée pour le rôle de Shary Bobbins dans l'épisode Shary Bobbins, mais le prix est remporté par June Foray pour le rôle de Mémé dans Titi et Grosminet mènent l'enquête[21].

Photographie du visage d'un homme souriant. Il porte une bouche d'oreille et un bouc.
Hal Rayle, collègue et compagnon de Maggie Roswell, avec lequel elle adopte une petite fille et déménage à Denver pour l'élever.

En 1986, Maggie Roswell rencontre son collègue comédien de doublage Hal Rayle, qu'elle épouse en 1987[22]. À cette époque il a eut quelques petits rôles comme le Predator dans Predator 2, les ghoulies dans Ghoulies 2 et Marvin le Martien dans les publicités Air Jordan[11]. Ils déménagent de Los Angeles à Denver au Colorado en juin 1994, afin d'y élever leur fille Spencer, née en 1993[11]. En mars et novembre de chaque année, lorsque les épisodes des Simpson sont enregistrés, Maggie Roswell doit s'envoler pour Los Angeles deux fois par semaine pour participer aux tables de lecture et aux sessions d'enregistrement[11]. Dans un article sur leur déménagement, Ricky Lopes du Rocky Mountain News explique : « Lorsque Les Simpson enregistrent, elle se rend à Los Angeles tous les vendredis matin pour la première lecture, revient ce même après-midi, puis repart le dimanche pour enregistrer la série le lundi et rentre chez elle le soir-même »[11]. Maggie Roswell déclare s'être inspirée de « la façon dont l'équipage de bord » disent au revoir aux passagers quand ils descendent de l'avion pour la façon dont Helen Lovejoy salut les fidèles qui « quittent l'église »[11].

Maggie Roswell et Hal Rayle commençant régulièrement à écrire, produire et doubler des publicités pour diverses entreprises, décident de fonder The Roswell 'n' Rayle Company dans cet objectif et de construire un studio d'enregistrement dans leur maison[2],[11],[23]. En 1994, ils font des publicités radiophoniques à Denver pour Burger King, Christy Sports et une exposition d'insectes au Musée d'histoire naturelle[11]. La même année, Maggie Roswell prête sa voix dans des publicités pour Campbell's Soup et Pontiac. En date de novembre 2022, l'entreprise, renommée AudioRNR, est toujours active et produit également des sonneries de téléphones comiques[24],[25].

En 1997, Maggie Roswell apparaît dans le film La Piste du tueur aux côtés de Danny Glover et Dennis Quaid[26].

Maggie Roswell quitte Les Simpson au printemps 1999 après un désaccord sur sa rémunération avec la Fox Broadcasting Company, qui diffuse la série[2],[4]. Dans un premier temps, le différend n'est pas révélé à la presse, la Fox rapportant qu'elle a décidé de se séparer de Maggie Roswell uniquement en raison de ces allers-retours entre Denver et Los Angeles pour les sessions d'enregistrement[27],[28],[29]. Maggie Roswell annonce ensuite qu'elle a demandé une augmentation, non seulement parce qu'elle était fatiguée de voyager, mais également à cause de l’augmentation du coût des billets d'avion[2],[27],[30]. L'actrice est payée entre 1 500 et 2 000 $ par épisode pendant les trois saisons avant son départ. Elle demande à la Fox de passer à 6 000 $ par épisode. Cependant la Fox ne lui propose une augmentation de seulement 150 $, ce qui ne couvre même pas les frais de trajets, elle décide donc de démissionner[30]. À ce sujet, elle déclare au Denver Post : « Ils m'ont offert une augmentation de 150 $. C'est des peluches dans la poche de la Fox, si vous voyez ce que je veux dire. Mais je suppose que la Fox voulait prouver quelque chose. Je faisais des allers-retours entre Denver et Los Angeles, c'était épuisant. J'ai adoré faire la série et ils pensaient que je reviendrais. Mais maintenant, je suis occupé à faire d'autres choses »[31]. Elle ajoute : « Je faisais partie de l'épine dorsale des Simpson, et je ne pense pas que l'argent que j’ai demandé était exorbitant. Je ne demandais pas ce que les autres membres de la distribution gagnent. J'essayais juste de récupérer tous les coûts que j'avais en voyage. S'ils m'avaient fait venir par avion, j'y travaillerais toujours »[32]. À ce moment-là, les six membres principaux de la distribution sont payés 125 000 $ par épisode[33],[34]. En conséquence du départ de Maggie Roswell, Marcia Mitzman Gaven est recrutée pour reprendre ses voix, mis à part Maude Flanders qui est tuée dans l'épisode Adieu Maude[4],[31],[32],[35].

Retour aux Simpson et autres occupations[modifier | modifier le code]

Photographie d'une femme souriante. Elle porte une veste blanche.
Maggie Roswell en 2021.

Maggie Roswell réintègre l'équipe des Simpson en 2002, lors du premier épisode de la quatorzième saison, dans lequel Maude Flanders apparaît en fantôme[26],[36],[37]. Elle conclut un accord avec la Fox pour enregistrer ses répliques depuis son studio d'enregistrement à son domicile de Denver, mettant ainsi fin au différend[37],[26]. Elle prête également sa voix à Helen Lovejoy dans Les Simpson, le film en 2007[38]. Elle participe au gala de l’avant-première avec sa fille, Spenser Rayle, âgée de quatorze ans à ce moment-là. Maggie Roswell déclare au Denver Post avoir été surprise d'avoir reçu deux billets : « Tout le monde à Hollywood tue pour emmener son enfant là-bas. L'ultime plaisir de ma fille a été de rencontrer [le groupe] Green Day », qui apparaît dans le film[38].

En 2004, Maggie Roswell obtient un rôle mineur dans le film Silver City[39]. En 2009, elle est à l'affiche de la pièce Bunny Bunny: Gilda Radner, a Sort of Romantic Comedy à l'Avenue Theatre de Denver. La première a lieu en mai de cette année. La pièce raconte les événements marquants de la carrière de l'actrice Gilda Radner, incarnée par Maggie Roswell, de 1975 avec le début du Saturday Night Live à sa mort en 1989[40].

Maggie Roswell aime particulièrement le chant. Le , elle commence une carrière de chanteuse de boîte de nuit au Chop House & Brewery de Denver, où elle se produit au nom de l'association caritative pour les sans-abris Family Homestead[41],[42]. En juin 2003, elle chante tous les samedis soir au Rattlebrain Theatre de Denver avec The Sirens[37].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Jeu vidéo[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maggie Roswell, interview par Skip E. Lowe,
  2. a b c et d (en) « Voice of Maude Disputes Report », The Columbian,‎ , E6
  3. a et b (en) Bill Husted, « She's wanted dead or alive by folks on Simpsons », The Denver Post,‎ (lire en ligne Accès limité)
  4. a b c d e f g et h (en) Nancy Cartwright, My Life as a 10-Year-Old Boy, New York, Hyperion, (ISBN 0-7868-8600-5, OCLC 473341717, lire en ligne), p. 96
  5. (en) James H. Wittebols, Watching M*A*S*H, Watching America: A Social History of the 1972-1983 Television Series, McFarland & Company, , 284 p. (ISBN 978-0-7864-1701-8, lire en ligne), p. 170
  6. (en) Gary Arnold, « What Is This 'Madness'? », The Washington Post,‎ , B4 (lire en ligne)
  7. (en) Bob Thomas, « His Very Own Fall Season », The Boston Globe,‎
  8. (en) Alex McNeil, Total Television: The Comprehensive Guide to Programming from 1948 to the Present, Penguin Books, , 1251 p. (ISBN 978-0-14-024916-3 et 9780140267372, OCLC 80128905), p. 840
  9. (en) Rick Lyman, « Film: Books' Lost in America », The Philadelphia Inquirer,‎ , F18
  10. (en) Bill Cosford, « Yuppies On The Road To Ruin », The Miami Herald,‎ , p. 2D
  11. a b c d e f g h i j et k (en) Greg Lopez, « It's All in the Throat for Animated Couple », Rocky Mountain News,‎ , p. 16A
  12. (en) Alvin H. Marill, Movies Made for Television: The Telefeature and the Mini-Series: 1964-1986, New York Zoetrope, , 576 p. (ISBN 978-0-918432-80-3, lire en ligne), p. 106
  13. (en) Jane Freur, Paul Kerr et Tise Vahimagi, MTM: Quality Television, British Film Institute, , 308 p. (ISBN 9-780-85170162-2, lire en ligne), p. 272
  14. (en) Larry James Gianakos, Television Drama Programming: A Comprehensive Chronicle, 1947-1959, Scarecrow Press, , 830 p. (ISBN 978-0-8108-1876-7, lire en ligne), p. 335
  15. (en) Robert Feldberg, « A Show That's Like An Acting Class », The Record,‎ , B13
  16. (en) John Simon, « Lady's Day », New York,‎ , p. 59 (lire en ligne, consulté le )
  17. (en) Sylvie Drake, « The Sorry State of Mea's Big Apology », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne Accès libre, consulté le )
  18. a et b (en) Jody Leader, « No Apologies, Please - Mea A Faultless Work », Los Angeles Daily News,‎ , p. L28
  19. (en) Jerry Beck, The Animated Movie Guide, Chicago Review Press, (ISBN 978-1-55652-591-9, lire en ligne), p. 84
  20. (en) Bill Husted, « It's no joke: Colorado comedian ties the knot », The Denver Post,‎ , A02
  21. a et b (en) « Legacy: 25th Annual Annie Award Nominees and Winners (1997) », sur Annie Awards (consulté le )
  22. « Toonarific Interviews - Hal Rayle », sur Toonarific, (consulté le )
  23. (en) Gale Research Company, Contemporary Theatre, Film, and Television, vol. 76, Université du Michigan, Gale Research Company, (ISBN 9780787690496, lire en ligne)
  24. (en) « About AudioRNR », sur AudioRNR (consulté le )
  25. (en) Eric Benderoff, « Web sites vie to get on deck with cell users - Mobile phones hold promise of becoming popular path to Internet », Chicago Tribune,‎ , p. 1
  26. a b et c (en) Nancy Basile, « There's a New Maud in Town », sur About.com (consulté le )
  27. a et b (en) Mike McDaniel, « Not true, 'Maude' says », Houston Chronicle,‎
  28. (en) « People », Contra Costa Times,‎ , A02
  29. (en) « Character Killed Off », The Cincinnati Post,‎ , p. 12A
  30. a et b (en) Paul Brownfield, « Actress: Greed Killed Simpsons Character », Lexington Herald-Leader,‎ , p. 17
  31. a et b (en) Bill Husted, « D'oh! Denver voice gets killed on The Simpsons », The Denver Post,‎ , A02
  32. a et b (en) Nui Te Koha, « Ned faces life alone », Herald Sun,‎ , p. 25
  33. (en) Dan Glaister, « Simpsons actors demand bigger share », The Age,‎ (lire en ligne, consulté le )
  34. (en) « Simpsons Voice Disputes Reason For Leaving », The Journal Gazette,‎ , p. 5D
  35. (en) « Maude Flanders will likely leave Simpsons », The Record,‎ , F04
  36. (en) Wendy Fox Weber, « TV Tip: The Simpsons », The Naperville Sun,‎ , p. 12
  37. a b et c (en) Bill Husted, « Maggie's back », The Denver Post,‎ , F02
  38. a et b (en) Bill Husted, « Woo-Hoo! Actress' voice work wins tickets to The Simpsons - Movie », The Denver Post,‎ , p. C02
  39. (en) John Moore, « Here's the Scoop: Director Casts Hickenlooper in Film », The Denver Post,‎ , A01
  40. (en) John Moore, « Theaters need to seek the upside of downturn - By offering deals dependable favorites and laughs, they can rise above de the Dow », The Denver Post,‎ , E02
  41. (en) Norm Clarke, « Talk of the Town », Rocky Mountain News,‎ , p. 6A
  42. (en) Joanne Davidson, « Magic plays big role at Opera Colorado Ball », The Denver Post,‎ , E02
  43. (en) Maggie Roswell sur l’Internet Movie Database, consulté le .
  44. a b c et d [PDF] (en) « Maggie Roswell », sur Radical Artists Agency (consulté le )
  45. a b et c (en) « Maggie Roswell Awards », sur Internet Movie Database (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 20 janvier 2023 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.
La version du 20 janvier 2023 de cet article a été reconnue comme « bon article », c'est-à-dire qu'elle répond à des critères de qualité concernant le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l'illustration.