NBA Most Valuable Player

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kareem Abdul-Jabbar, ici en 1974 sous le maillot des Bucks de Milwaukee, détient le record du nombre de titres de MVP (6).

Le trophée de Most Valuable Player (MVP) est une récompense attribuée chaque année par la National Basketball Association (NBA) au meilleur joueur de la saison régulière. Le trophée porte le nom de Maurice Podoloff, le premier président de la NBA (de 1946 à 1963). Avant la saison 2016-2017 le nom du MVP était généralement annoncé à la fin de la saison régulière, lors du deuxième tour des Playoffs. Depuis, l'ensemble des récompenses sont remises en juin lors d'une cérémonie après la fin des NBA Finals[1].

Tous les anciens MVP remplissant les conditions pour entrer au Basketball Hall of Fame y ont été introduits. Toutefois, certains joueurs classés parmi les meilleurs de l'histoire n'ont jamais obtenu le trophée, tels que Clyde Drexler, Patrick Ewing, Scottie Pippen, Robert Parish ou John Stockton.

Depuis la saison 1982-1983, le trophée a été remis chaque année à un joueur membre d'une équipe ayant remporté plus de 50 victoires en saison régulière[2]. L'actuel détenteur du trophée est Stephen Curry, meneur des Warriors de Golden State.

Mode de désignation[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la saison 1979-1980, le MVP est désigné par le vote de joueurs de la ligue. À partir de la saison suivante, les votants sont issus d'un panel de journalistes sportifs et de commentateurs américains et canadiens. Chacun nomme cinq joueurs, classé par ordre de préférence. Une première place vaut dix points ; une deuxième en vaut sept ; une troisième en vaut cinq ; une quatrième en vaut trois et une cinquième en vaut un seul. Depuis 2010, un bulletin représentant le vote des internautes est ajouté au scrutin. Le joueur obtenant le plus grand nombre de points remporte le titre.

Jusqu'en 2016 et l'élection de Stephen Curry, aucun joueur n'avait été élu à l'unanimité[3]. Shaquille O'Neal et LeBron James sont ceux qui s'en étaient le plus rapprochés, échouant à une voix de l'unanimité (en 2000 pour O'Neal et en 2013 pour James)[4]. La plus petite marge de l'histoire séparant le MVP de son second a lieu lors de la saison 1989-1990 lorsque Magic Johnson devance Charles Barkley de 22 points, celui-ci devançant même le joueur des Lakers de Los Angeles au nombre de premières places[5]. Depuis cette date, l'écart le plus petit est de 29 pour Karl Malone qui devançant Michael Jordan en 1997, puis 34 en 2005 avec Steve Nash devant Shaquille O'Neal[6].

En plus de la performance individuelle, les résultats de l'équipe sont pris en compte dans le vote : le trophée est généralement décerné à un joueur membre d'une équipe classée parmi les premières de sa conférence.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le trophée est décerné pour la première fois lors de la saison 1955-1956.

Hakeem Olajuwon, né au Nigeria, fut le premier joueur né en dehors du territoire américain à remporter ce trophée. Steve Nash, de nationalité canadienne, devient quant à lui le premier joueur non-américain à être élu MVP de la saison régulière. En 2007, Dirk Nowitzki est devenu le premier joueur européen à être élu MVP de la saison régulière[7]. Ces trois joueurs sont les seuls non-Américains à avoir obtenu le trophée, auxquels on ajoute parfois Tim Duncan, né dans les Îles Vierges américaines mais considéré par la NBA comme un joueur international.

Le plus vieux vainqueur du trophée est Karl Malone, âgé de 35 ans lorsqu'il l'obtient en 1999. Il prend la place de Michael Jordan, âgé uniquement de 34 ans et quelques mois lorsqu'il l'emporte l'année précédente. En 2011, Derrick Rose devient le plus jeune MVP de l'histoire à 22 ans, 6 mois et 30 jours, détrônant Wes Unseld[8]. En outre, Jordan détient le record du plus grand écart entre deux titres de MVP, dix ans séparant son premier et son dernier titre (1988, 1998).

Seuls quatre joueurs sont parvenus à remporter le titre avec deux équipes différentes : Kareem Abdul-Jabbar, Moses Malone, Wilt Chamberlain[9] et LeBron James. Deux joueurs ont obtenu le titre lors de leur première saison professionnelle (« rookie ») : Wilt Chamberlain (1960) et Wes Unseld (1969).

Palmarès[modifier | modifier le code]

Le nombre entre parenthèses indique le total des titres.

Les joueurs ayant gagné le plus de trophées de MVP[modifier | modifier le code]

6 trophées

5 trophées

4 trophées

3 trophées

2 trophées

1 trophée

Équipes les plus titrées[modifier | modifier le code]

17 trophées

  • Celtics de Boston

16 trophées

  • Lakers de Los Angeles

6 trophées

  • Bulls de Chicago

3 trophées

  • Spurs de San Antonio
  • Bucks de Milwaukee
  • Suns de Phoenix
  • Warriors de Golden State


2 trophées


  • Jazz de l'Utah
  • Rockets de Houston

1 trophée

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Drake présentera la cérémonie des trophées NBA », sur Basket Infos, (consulté le 18 mai 2017)
  2. (en) « 5-on-5: Who is the leading MVP candidate? », sur ESPN, (consulté le 12 avril 2016)
  3. (en) « Vote for Melo keeps LeBron from unanimous MVP nod », sur CBS Sports, (consulté le 12 avril 2016)
  4. (en) « O'Neal one vote away from unanimous MVP award », sur sportsillustrated.cnn.com/, (consulté le 4 mai 2011)
  5. (en) T.A. Badger, « It's official: Duncan captures MVP award », sur usatoday.com, (consulté le 4 mai 2011)
  6. (en) « NBA & ABA Most Valuable Player Award Winners », sur basketball-reference.com (consulté le 4 mai 2011)
  7. (en) « Nowitzki is first European to be named MVP », sur ESPN,
  8. (en) « Chicago's Derrick Rose Wins 2010-11 Kia NBA MVP Award », sur nba.com, (consulté le 4 mai 2011)
  9. Wilt Chamberlain est MVP avec deux franchises ayant évolué à Philadelphie : il remporte le premier avec les Warriors de Philadelphie, dont le nom est désormais les Warriors de Golden State, et les 76ers de Philadelphie.

Lien externe[modifier | modifier le code]