Sainte-Savine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sainte-Savine (Aube)
Sainte-Savine
L’ancien hôtel de ville.
Blason de Sainte-Savine (Aube)
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Troyes
Intercommunalité Troyes Champagne Métropole
Maire
Mandat
Arnaud Magloire
2020-2026
Code postal 10300
Code commune 10362
Démographie
Gentilé Saviniens
Population
municipale
10 573 hab. (2017 en augmentation de 4,68 % par rapport à 2012)
Densité 1 400 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 17′ 44″ nord, 4° 02′ 59″ est
Altitude Min. 106 m
Max. 150 m
Superficie 7,55 km2
Élections
Départementales Canton de Troyes-2
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Sainte-Savine (Aube)
Géolocalisation sur la carte : Aube
Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Sainte-Savine (Aube)
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Savine (Aube)
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Savine (Aube)
Liens
Site web sainte-savine.fr

Sainte-Savine est une commune française, située dans le département de l’Aube en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Sainte-Savine est une commune de l'aire urbaine de Troyes, ville dont elle est limitrophe, située dans la vallée de la Seine dans la partie méridionale de la Champagne crayeuse. C'est la cinquième commune de l'Aube par sa population après Troyes, Romilly-sur-Seine, la Chapelle-Saint-Luc et Saint-André-les-Vergers ; et la quatrième de l'agglomération troyenne (CAT) qui compte 130 000 habitants en 2012[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 755 hectares ; son altitude varie entre 106 et 150 mètres[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat y est de type à la fois continental et océanique comme dans toute la région Champagne-Ardenne et le quart nord-ouest de la France. La température annuelle y est de 12 °C en moyenne.

Ville Ensoleillement Pluie Neige Orage Brouillard
Paris 1 797 h/an 642 mm/an 15 j/an 19 j/an 13 j/an
Nice 2 694 h/an 767 mm/an 1 j/an 31 j/an 1 j/an
Strasbourg 1 637 h/an 610 mm/an 30 j/an 29 j/an 65 j/an
Sainte-Savine[3] 1 788 h/an 620 mm/an 14 j/an 22 j/an 53 j/an
Moyenne nationale 1 973 h/an 770 mm/an 14 j/an 22 j/an 40 j/an

Le tableau ci-dessous indique les températures et les précipitations pour l'année 2006 :

Mois J F M A M J J A S O N D année
Températures maximales (°C) 5,1 5,7 10,2 15,5 19,4 24,9 30,9 22 24,5 19,2 12,6 7,9 16,5
Températures minimales (°C) -1,4 -0,4 1,8 4,1 9,3 10,8 16,3 12,7 12,6 10,1 4,4 1,2 6,8
Températures moyennes (°C) 1,8 2,6 6 9,8 14,3 17,8 23,6 17,3 18,5 14,6 8,5 4,5 11,6
Précipitations (hauteur en mm) 25 52,4 68,8 18,2 79 20,2 82,6 113,2 15,6 67,4 40,2 43,6 626,2
Source: Météo France et Météo123[4]

Le tableau ci-dessous indique les records de températures minimales et maximales :

Mois J F M A M J J A S O N D
Températures maximales records (°C) 16,2 20,4 23,7 27,8 31 35,4 36,6 40,6 31,1 30,3 22,5 19
Années des températures maximales 2002 1990 2004 2005 2005 1976 1995 2003 1987 1985 1994 1985
Températures minimales records (°C) -25,2 -25 -15,4 -6,2 -3,5 0,4 1,6 1,1 -1,9 -7 -11 -21
Années des températures minimales 1971 1956 2005 2003 1957 1991 1962 1966 1972 1985 1998 1970
Source: Météo France et Lameteo.org[5]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès routier[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est traversé par la RN 60 qui relie Orléans à Troyes en passant par Montargis et Sens. Pour rejoindre la commune, il faut prendre la route nationale 2060 qui traverse la ville d'est en ouest et qui rejoint le centre-ville de Troyes. Elle est aussi accessible par l'A5.

Transport urbain[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par le réseau de la TCAT[6], équipé exclusivement d'autobus, il dessert également la ville de Troyes et les autres communes de son agglomération.

Réseau ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare SNCF se situe à Troyes à la sortie de Sainte-Savine, juste après le pont Voltaire qui fut rénové en 2009. Elle se situe sur la ligne Paris - Mulhouse. Elle dessert le réseau TER Champagne-Ardenne et des Intercités.

Transport aérien[modifier | modifier le code]

Le plus proche aéroport est celui de Troyes-Barberey situé sur la commune de Barberey-Saint-Sulpice. Les autres aéroports les plus proches sont l'aéroport de Vatry, Paris-Orly, Metz-Nancy-Lorraine et Dijon-Bourgogne.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2006, Sainte-Savine comptait 5 440 logements[7] alors qu'elle n'en possédait que 4 543 en 1968. 93 % de ces logements sont des résidences principales dont 50,9 % sont des maisons individuelles et 48,5 % des appartements (63,3 % et 35,5 % en Champagne-Ardenne)[8]. 51,8 % sont propriétaires de leurs résidences et 46,5 % sont locataires (dans la région : 55,6 % et 42 %).

En 2004, les constructions neuves datant de 1990 et après représentaient 10,1 % des résidences principales, ce qui est légèrement en dessous de la moyenne régionale (10,4 %). Dans le cas contraire 47,6 % ont été construites avant 1949 contre 34,7 % en Champagne-Ardenne[7],[8].

On remarque qu'avec 953 logements HLM, soit 20,1 % des résidences principales (23,7 % dans la région), la ville dépasse très légèrement le taux minimum de logements sociaux pour les communes les plus impportantes fixé à 20 % par l'article 55 de la loi solidarité et renouvellement urbains (SRU) de décembre 2000. Par ailleurs, le nombre de logements vacants était faible en 2006 avec 5,2 % contre 7,1 % en Champagne-Ardenne[7],[8].

La plupart des habitations possèdent 4 pièces (27,6 %), puis 3 pièces (25,9 %), puis 5 pièces ou plus (24,4 %). Les petits logements (studios) sont minoritaires (5 %). La ville a néanmoins une sous-représentation de logements à 5 pièces ou plus par rapport à la région[7],[8].

Le confort des résidences principales n'est pas homogène. 96,7 % des logements possèdent une baignoire ou une douche, 79,2 % possèdent un chauffage central, 56,6 % ont un garage ou un parking[7].

Projets d'aménagement[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Carte de Cassini de Troyes.
Le tramway de Troyes desservait la commune de 1899 à 1937.
On le voit ici circulant route de Sens.

Le nom vient de Sancta Sabina[9], une jeune grecque qui était à la recherche de son frère Savinien, venu évangéliser le peuple des Tricasses. Elle serait morte en 288 aux portes de Troyes en apprenant le martyre de son frère.

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant la préhistoire, le territoire était habité par les Celtes ou Galls avant qu'ils soient refoulés par les envahisseurs désignés sous le nom de Belges.

Savinien, premier apôtre du christianisme dans le diocèse de Troyes, est un Grec venu en 271 de l'île de Samos jusqu'à Troyes, pour enseigner l'évangile.

L'empereur Aurélien qui se trouvait alors en Gaule, et qui persécutait les Chrétiens, effrayé par son idolâtrie[Quoi ?], le fit enfermer. Savinien arriva à s'enfuir en suivant la Seine et chercha refuge à Rilly. Poursuivi par les soldats, il fut rejoint dans ce village et y eut la tête tranchée le 24 janvier 275. Sa sœur Savine expira de douleur dans un autre village, qui par la suite pris le nom de Sainte-Savine et appartient aujourd'hui à la Communauté de l'agglomération troyenne (CAT).

La sépulture, ignorée jusque vers la fin du IIIe siècle, fut retrouvée par Sainte Syre, une veuve du pays d'Arcis-sur-Aube (pagus Arcensis), originaire d'Irlande ou d'Écosse. Étant aveugle, elle fit un pèlerinage jusqu'au lieu où elle pensait trouver Savinien. C'est ainsi qu'elle arriva au village, guidée par un enfant à Rilly, et qu'elle recouvra la vue lorsqu'elle fut sur le lieu où saint Savinien était enterré. Ne doutant pas que Savinien venait d'opérer un miracle en sa faveur, elle creusa le sol et retrouva le corps du martyr en parfait état de conservation. Sainte Syre fit, à cet endroit, élever un tombeau pour l'ensevelir et fit également construire une chapelle. En 1540, des guerres de religion éclatent. Les récoltes du finage de la ville en seront ravagées, les maisons incendiées, des pillards rançonneront les habitants.

Le 17 mars 1789 a eu lieu l'élection des députés à l'assemblée préliminaire du Tiers état pour le bailliage de Troyes. Ils désignèrent Jean Mosme et Basile Pzyn qui devinrent Maire et Procureur de la commune après la Révolution.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au dernier recensement étant compris entre 10 000 et 19 999, le nombre de membres du conseil municipal est de 33[10].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1971 Gabriel Thierry[11] SFIO Compagnon de la Libération
Cheminot puis sous-inspecteur
Conseiller général du canton de Troyes-2 (1945-1951 et 1964-1972)
Président du conseil général (1945-1949)
1971 1975
(décès)
Paul Steffann PS Conseiller général du canton de Troyes-2 (1972-1973) puis du canton de Sainte-Savine (1973-1975)
1975 1977 Pierre Boudinet PS Ancien secrétaire fédéral du syndicat CGT des PTT de l'Aube
1977 1983 Maurice Girard PS  
1983 2001 Alain Coillot UDF Entrepreneur - Conseiller général (1988-2001) - Président de la communauté d'agglomération troyenne (1995-2001)
2001 mai 2020 Jean-Jacques Arnaud PS Retraité
mai 2020 En cours Arnaud Magloire [12] SE-ex-PS  
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Depuis le 10 mai 2010, elle fait partie des communes ayant reçu l’étoile verte espérantiste[14], distinction remise aux maires de communes recensant des locuteurs de la langue construite espéranto.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Saviniens.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[15],[Note 1]

En 2017, la commune comptait 10 573 habitants[Note 2], en augmentation de 4,68 % par rapport à 2012 (Aube : +1,44 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6916797036237398909461 0561 103
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0901 3261 4801 9202 5773 8024 6145 2535 815
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
6 1146 5276 8487 0468 2289 65010 40611 03610 947
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
11 86411 62210 5619 6149 49510 12510 44210 17810 301
2017 - - - - - - - -
10 573--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 1999, la ville était située au 838e[18] rang national en population alors qu'elle n'était qu'au 873e en 1990. Son solde naturel pour la période 1990-1999 a été positif (38 habitants) ce qui la plaçait au 4593e rang. À cette même période, le solde migratoire a lui aussi été positif (592 habitants) et arrivait à la 524e place. Cela faisait une augmentation annuelle de la population de 0,7 %.

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 1999, le taux d'activité était de 55,8 % et le taux de chômage de 12,5 %. Ci-dessous, comparaison des pyramides des âges de Sainte-Savine et du département de l'Aube.

Pyramide des âges de la commune de Sainte-Savine en 1999[19] en pourcentage.
HommesClasse d’âgeFemmes
3,8 
> 75
7,2 
6,1 
60-74
8,7 
12,5 
40-59
13,6 
13,1 
20-39
14 
10,8 
0-19
10,3 
Pyramide des âges de l'Aube en 1999[20] en pourcentage.
HommesClasse d’âgeFemmes
> 75
5,3 
6,4 
60-74
7,6 
13,1 
40-59
13 
13,6 
20-39
13,2 
12,7 
0-19
12,2 

Situation matrimoniale[modifier | modifier le code]

D'après les estimations de INSEE, la population totale de Sainte-Savine est de 10 865 habitants en 2006 pour 5 061 ménages[21] par rapport à 1999 ou la population municipale était de 10 125 habitants et de 4 733 ménages.

Les Ménages en 1999

Ménages de : 1 personne 2 pers. 3 pers. 4 pers. 5 pers. 6 pers. ou +
Sainte-Savine 38,2 % 32,7 % 14,9 % 10,2 % 2,8 % 1,2 %
Moyenne Nationale 31 % 31,1 % 16,2 % 13,8 % 5,5 % 2,4 %
Sources des données : INSEE[22]

Immigration[modifier | modifier le code]

En 2006, la population immigrée de la commune est de 583 personnes[23] ce qui représente 5,6 % de la population. En 1999, elle était de 481 personnes[24]. Elles venaient principalement du Portugal, du Maroc et de l'Italie.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le club de football de la ville est le Sainte-Savine Football qui compte environ 250 licenciés et évolue actuellement en Championnat de France Amateur 2 (CFA2).

Le club de basket de Sainte-Savine Basket évolue depuis maintenant 5 ans en Nationale Féminine 1 et a obtenu le titre de vice championne de France NF2 en 2017/1018

Médias[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage était de 24 648 €, ce qui plaçait Sainte-Savine au 25 416e rang parmi les 31 886 communes de plus de 49 ménages en métropole[25].

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Sainte-Savine est une commune viticole du vignoble de la Champagne, à ce titre elle est autorisée à produire ces vins : AOC Champagne et l'AOC Coteaux champenois (rouge, blanc et rosé)[26].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Espaces verts/fleurissement[modifier | modifier le code]

Sainte-Savine a obtenu le niveau trois fleurs au concours des villes et villages fleuris[28] en 2008.

Sainte-Savine et la chanson[modifier | modifier le code]

En 1966, parait la chanson À Sainte-Savine de Pierre Mac Orlan.

Le clip de la chanson "Benoît tourne toi", du groupe éponyme "Benoît" a été tourné dans une boîte de nuit locale.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.aspic.interieur.gouv.fr/Aspic2/asvixGroupementHTML.php?idGrpt=20&style=doc&x=1249465433.
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. Données de l'INSEE et du site Lameteo.org concernant les conditions climatiques de Sainte-Savine
  4. Base de données météo par météociel et Météo-France
  5. Données de l'INSEE et du site Lameteo.org concernant les températures records de Troyes et Météo-France
  6. - Site du TCAT
  7. a b c d et e - Évolution du nombre de logements à Sainte-Savine
  8. a b c et d - Logements : statuts des occupants
  9. Auguste Longnon, Les Noms de lieu de la France
  10. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  11. https://maitron.fr/spip.php?article8981, notice THIERRY Gabriel, Jean, Hubert dit Mismer par René Lemarquis et Gilles Morin, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 28 novembre 2011.
  12. https://reader.cafeyn.co/fr/1927222/21616227
  13. - Villes Internet
  14. Remise de l’étoile verte espérantiste par l’association Espéranto 10
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  18. - Détails sur la démographie de Sainte-Savine
  19. INSEE : POP1 - Population totale par sexe et âge à Sainte-Savine (1999)
  20. « INSEE : POP1 - Population totale par sexe et âge de l'Aube »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (1999)
  21. - Famille et situation matrimoniale
  22. Données démographiques d'après l'internaute
  23. - Population immigrée à Sainte-Savine
  24. - Population immigrée en 1999
  25. « Fichier RFDM2011COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2011 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 novembre 2013).
  26. Placido Llorca, « La commune viticole de Saint-Savine », sur Vin Vigne, (consulté le 5 novembre 2012)
  27. F. Marais, « La ville de Sainte-Savine (Aube) va municipaliser la Maison pour tous », sur lagazettedescommunes.com, (consulté le 14 janvier 2012)
  28. - Villes et villages fleuris « Copie archivée » (version du 6 septembre 2010 sur l'Internet Archive)
  29. http://maitron.fr/spip.php?article74664, notice JACQUINOT Marcel, Lucien par Jacques Girault, version mise en ligne le 11 octobre 2009, dernière modification le 26 mai 2018.
  30. http://maitron.fr/spip.php?article214882, notice JEANDEL Georges, Jean, Gustave par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 21 avril 2019, dernière modification le 30 juillet 2019.
  31. http://maitron.fr/spip.php?article203932, notice PAUTRAS André par Claude Delasselle, version mise en ligne le 29 mai 2018, dernière modification le 29 mai 2018.