Pont-Sainte-Marie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pont-Sainte-Marie
Pont-Sainte-Marie
Vue aérienne de l'église, de la Seine et du bourg.
Blason de Pont-Sainte-Marie
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Troyes
Intercommunalité Troyes Champagne Métropole
Maire
Mandat
Pascal Landreat
2020-2026
Code postal 10150
Code commune 10297
Démographie
Gentilé Maripontains, Maripontaines
Population
municipale
5 143 hab. (2021 en augmentation de 3,36 % par rapport à 2015)
Densité 1 289 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 19′ 17″ nord, 4° 06′ 08″ est
Superficie 3,99 km2
Unité urbaine Troyes
(banlieue)
Aire d'attraction Troyes
(commune du pôle principal)
Élections
Départementales Canton de Troyes-4
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Pont-Sainte-Marie
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Pont-Sainte-Marie
Géolocalisation sur la carte : Aube
Voir sur la carte topographique de l'Aube
Pont-Sainte-Marie
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
Pont-Sainte-Marie
Notre Dame de l'Assomption

Pont-Sainte-Marie est une commune française située dans le département de l'Aube, en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Mariepontains et Mariepontaines.

Pont-Sainte-Marie fait partie de la communauté d'agglomération Troyes Champagne Métropole.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Pont-Sainte-Marie
Lavau Creney-près-Troyes
Pont-Sainte-Marie
Troyes Saint-Parres-aux-Tertres

Située dans le nord-est de la France et au centre du département de l'Aube, la commune de Pont-Sainte-Marie est traversée par la Seine.

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans une zone de transition entre les régions climatiques « Nord-est du bassin Parisien » et « Lorraine, plateau de Langres, Morvan »[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,6 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 15,8 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 697 mm, avec 11,3 jours de précipitations en janvier et 8 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Troyes-Barberey », sur la commune de Barberey-Saint-Sulpice à 5 km à vol d'oiseau[3], est de 11,3 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 644,6 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 41,8 °C, atteinte le ; la température minimale est de −23 °C, atteinte le [Note 1],[4],[5].

Statistiques 1991-2020 et records TROYES-BARBEREY (10) - alt : 112m, lat : 48°19'28"N, lon : 4°01'11"E
Records établis sur la période du 01-05-1975 au 04-01-2024
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,5 0,3 2,2 4,2 8,1 11,3 13,4 13,2 9,8 7,2 3,5 1,3 6,3
Température moyenne (°C) 3,6 4,3 7,4 10,2 14 17,4 19,8 19,6 15,7 11,9 7,1 4,3 11,3
Température maximale moyenne (°C) 6,8 8,2 12,5 16,2 19,9 23,5 26,2 26 21,6 16,6 10,6 7,4 16,3
Record de froid (°C)
date du record
−23
17.01.1985
−17,6
25.02.1986
−15,4
01.03.05
−6,2
09.04.03
−2
01.05.1984
0,4
05.06.1991
3,1
04.07.1984
3
31.08.1986
−0,4
29.09.02
−7
31.10.1985
−11,1
24.11.1998
−18
31.12.1985
−23
1985
Record de chaleur (°C)
date du record
16,2
30.01.02
22,1
27.02.19
26,1
31.03.21
29,2
19.04.18
33,3
28.05.17
38,4
18.06.22
41,8
25.07.19
40,6
12.08.03
35
14.09.20
30,3
01.10.1985
23
02.11.20
19
03.12.1985
41,8
2019
Ensoleillement (h) 631 904 1 483 190 2 164 2 308 2 422 232 1 857 1 254 698 574 18 514
Précipitations (mm) 48,2 44,2 45,9 48,3 64,9 52,4 56,4 53,9 52,4 63,8 55,3 58,9 644,6
Source : « Fiche 10030001 », sur donneespubliques.meteofrance.fr, edité le : 06/01/2024 dans l'état de la base
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
6,8
0,5
48,2
 
 
 
8,2
0,3
44,2
 
 
 
12,5
2,2
45,9
 
 
 
16,2
4,2
48,3
 
 
 
19,9
8,1
64,9
 
 
 
23,5
11,3
52,4
 
 
 
26,2
13,4
56,4
 
 
 
26
13,2
53,9
 
 
 
21,6
9,8
52,4
 
 
 
16,6
7,2
63,8
 
 
 
10,6
3,5
55,3
 
 
 
7,4
1,3
58,9
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[6]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[7].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Pont-Sainte-Marie est une commune urbaine[Note 2],[8]. Elle fait en effet partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[9],[10]. Elle appartient à l'unité urbaine de Troyes, une agglomération intra-départementale regroupant 18 communes[11] et 136 438 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[12],[13].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Troyes, dont elle est une commune du pôle principal[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 209 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[14],[15].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires artificialisés (65,3 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (57,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones urbanisées (45,6 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (19,7 %), zones agricoles hétérogènes (15,3 %), terres arables (13,2 %), forêts (6,3 %)[16]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les plus anciens seigneurs connus furent les comtes de Champagne qui firent des donations : Henri le Libéral à l'abbaye Saint-Loup de Troyes, confirmé en 1136 par Innocent II, le même en 1157 à la collégiale Saint-Étienne de Troyes. La dite collégiale avait droit de péage sur le pont jusqu'en 1750[17].

Le village était le siège d'une mairie et l'évêque exemptait de la main morte hommes et femmes de la mairie de Pont, en 1244[18].

Jusqu'en 1789, Pont dépendait de la généralité et de l'intendance de Châlons-sur-Marne, de l'élection et du bailliage de Troyes, elle dépendait de la Mairie royale de la Grande-rivière.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame-de-l'Assomption (XVIe siècle)[modifier | modifier le code]

Église Notre-Dame-de-l'Assomption.

Classée monument historique, l'église de Pont-Sainte-Marie date du XVIe siècle. Construite dans un style gothique à l'origine, le style a évolué au fur et à mesure de sa construction vers un style Renaissance. Les stalles à l'intérieur de l'église sont du sculpteur François Joseph Valtat.

Les magasins d'usine[modifier | modifier le code]

Les magasins d'usine qui ont fait la renommée de la ville voisine, Troyes, sont aujourd'hui essentiellement situés dans les villes de Pont-Sainte-Marie et Saint-Julien-les-Villas. Pont-Sainte-Marie a ainsi vu naître sur son territoire le premier rassemblement de magasins d'usine (Marques City). Mc Arthur Glen est ensuite venu s'implanter à ses côtés.

Le Labourat[modifier | modifier le code]

Ancien hameau qui était à cheval sur les territoires de Troyes et Pont-Sainte-Marie et dépendait de la paroisse de l'église Saint-Nizier de Troyes. Depuis 1161, la vigne du Labourat était à l'abbaye Saint-Loup de Troyes[19], il y avait aussi un manoir qui était à la famille Turpin et qui disparaissait en 1913.

Le Pont-Saint-Hubert[modifier | modifier le code]

Hameau qui formait communauté avec Pont même si une ordonnance de l'intendant de Champagne leur a octroyé un syndic particulier en 1785. Il y avait un moulin du Pont-Saint-Hubert et un pont de bois pour relier Pont-Sainte-Marie à Troyes par-dessus la vieille Seine.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Marcel Artelesa (1938-2016), footballeur de l'équipe de France 1963-1966 (21 sélections / 9 capitanats).

Jacques Schweitzer, maire adjoint de la ville de Troyes pendant 35 ans et historien local.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

Parti : au 1er d’azur à la bande d’argent côtoyée de deux doubles cotices potencées et contre-potencées d’or, au chef aussi d’azur chargé de trois fleurs de lys d’or, au 2e d’azur au pont d’une arche d’or maçonnée de sable, la clef de voûte chargée du monogramme de la Vierge du même, ledit pont posé sur des ondes d’argent mouvant de la pointe, surmonté de deux gerbes aussi d’or accompagnées d’une étoile d’argent en chef.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1907 1924 M. Hautelin    
1924 1934 M. Adenet    
1934 1936 M. Mathieu    
1936 1940 M. Jaffiol    
1940 1945 M. George    
1945 1953 M. Petitjean    
1953 1956 M. Marin    
1956 1960 M. Clement    
1960 1965 M. Cornet    
1965 1989 Robert Royer    
1989 2001 Jean Bischoff DVD  
mars 2001 En cours Pascal Landréat UDF puis MoDem
puis LREM
 

[20]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[22].

En 2021, la commune comptait 5 143 habitants[Note 4], en augmentation de 3,36 % par rapport à 2015 (Aube : +0,74 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
717950635498660647667675639
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
619632617559605611624610619
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
5856317048391 0551 3521 5061 4401 530
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 8482 1283 0734 9154 8564 9364 8484 8134 786
2015 2020 2021 - - - - - -
4 9765 1465 143------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 35,9 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (35,2 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 31,1 % la même année, alors qu'il est de 27,7 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 2 387 hommes pour 2 774 femmes, soit un taux de 53,75 % de femmes, largement supérieur au taux départemental (51,41 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[25]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,6 
90 ou +
4,8 
8,7 
75-89 ans
13,4 
16,4 
60-74 ans
16,8 
17,4 
45-59 ans
17,0 
15,4 
30-44 ans
16,2 
19,6 
15-29 ans
14,9 
21,0 
0-14 ans
16,9 
Pyramide des âges du département de l'Aube en 2020 en pourcentage[26]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,8 
90 ou +
2,1 
7,2 
75-89 ans
10,1 
17,3 
60-74 ans
18,2 
19,5 
45-59 ans
19 
17,8 
30-44 ans
17,4 
18,2 
15-29 ans
16 
19,3 
0-14 ans
17,2 

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les records sont établis sur la période du au .
  2. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  3. « Orthodromie entre Pont-Sainte-Marie et Barberey-Saint-Sulpice », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Troyes-Barberey », sur la commune de Barberey-Saint-Sulpice - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Troyes-Barberey », sur la commune de Barberey-Saint-Sulpice - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  7. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  8. « Zonage rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  10. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Unité urbaine 2020 de Troyes », sur insee.fr (consulté le ).
  12. « Base des unités urbaines 2020 », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  14. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  15. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  16. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  17. Archives départementales de l'Aube, C1633.
  18. Charles Lalore, Collection des principaux cartulaires du diocèse de Troyes, vol. 5, E. Thorin (Paris), (lire en ligne), « 204-Juin 1244 », p. 192
  19. Charles Lalore, Collection des principaux cartulaires du diocèse de Troyes, vol. 1, E. Thorin (Paris), (lire en ligne), « 32-1161 », p. 58
  20. http://www.pont-sainte-marie.com/histoire.html
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  25. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Pont-Sainte-Marie (10297) », (consulté le ).
  26. Insee, « Évolution et structure de la population en 2020 - Département de l'Aube (10) », (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :