Saint-Germain (Aube)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Germain.
image illustrant une commune de l’Aube
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Aube.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Saint-Germain
Image illustrative de l'article Saint-Germain (Aube)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Troyes
Canton Saint-André-les-Vergers
Intercommunalité Troyes Champagne Métropole
Maire
Mandat
Paul Gaillard
2014-2020
Code postal 10120
Code commune 10340
Démographie
Gentilé Germinois
Population
municipale
2 294 hab. (2014)
Densité 166 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 15′ 31″ nord, 4° 01′ 57″ est
Altitude Min. 113 m – Max. 252 m
Superficie 13,8 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Germain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Germain

Saint-Germain est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Triffoire[1], petit affluent direct de la Seine qu'il rejoint à Troyes, prend naissance la commune. Le Lincon, autre ruisseau.

Topographie[modifier | modifier le code]

Au cadastre de 1828 sont cités : Bochot, Brébant[2], Breton, Courcelles, Chevillèle, Chavan, Crot-aux-Fées, l'Epine, Ferme-Neuve, Fontaine-au-Loup, Lincon, Les Marais, la Mission, Moulin-Brûlé, st-Barthélemi et Vantrouilly.

Histoire[modifier | modifier le code]

La seigneurie était à l'Abbaye Notre-Dame-aux-Nonnains depuis le don de Linçon et l'Epine par Hugues, comte de Troyes ; donation complétée par Henri II, son petit-neveu, en 1219.

Saint-Germain formait avec Linçon et Courcelles une communauté tant du point de vue civil que religieux. Les biens communaux étaient, en 1640 : quatre-vingt arpent de bois et brousailles au finage de Messon, plus huit autres arpents au même finage pour y prendre de la "terre rouge" au lieu-dit Berthon. Cinquante arpents d'eau et pâturages au lieu dit Parfons du finage de Courcelles, quatre arpents de marias et pâturages au Marault de Breban du même finage.

En 1789, le village dépendait de l'intendance et de la généralité de Châlons, de l'élection et du bailliage de Troyes ; il dépendait de la Mairie royale des Noës.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Saint-germain 10.svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi : d’azur aux cinq châteaux d’argent ordonnées en sautoir, à la crosse épiscopale d’or brochant sur le tout.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Du 23 janvier 1793 au 27 fructidor An IX Saint-Germain a été chef-lieu de canton.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

Un bus de la TCAT à son terminus Saint Germain-Courcelles.

La commune est desservie par la ligne 5 des transports en commun de Troyes.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Patrick Roher    
mars 2008 en cours Paul Gaillard[3] DVD Retraité de l'enseignement
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 294 habitants, en augmentation de 0,66 % par rapport à 2009 (Aube : 1,56 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
565 657 602 596 609 647 630 610 635
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
619 566 545 545 524 519 498 480 457
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
449 442 424 399 417 406 438 447 511
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
449 564 985 1 116 1 763 2 152 2 270 2 279 2 294
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19,8 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (22,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,4 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,3 %, 15 à 29 ans = 16,5 %, 30 à 44 ans = 19,4 %, 45 à 59 ans = 23,5 %, plus de 60 ans = 19,3 %) ;
  • 51,4 % de femmes (0 à 14 ans = 19,4 %, 15 à 29 ans = 15 %, 30 à 44 ans = 21,7 %, 45 à 59 ans = 23,7 %, plus de 60 ans = 20,2 %).
Pyramide des âges à Saint-Germain en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,5 
4,1 
75 à 89 ans
6,6 
14,9 
60 à 74 ans
13,1 
23,5 
45 à 59 ans
23,7 
19,4 
30 à 44 ans
21,7 
16,5 
15 à 29 ans
15,0 
21,3 
0 à 14 ans
19,4 
Pyramide des âges du département de l'Aube en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,3 
6,4 
75 à 89 ans
10,0 
13,3 
60 à 74 ans
14,1 
21,3 
45 à 59 ans
20,6 
20,6 
30 à 44 ans
19,5 
19,2 
15 à 29 ans
17,2 
18,9 
0 à 14 ans
17,3 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église, sous le vocable de Saint Germain d'Auxerre, est commencée par l'est au début du XVIe siècle sur un plan rectangulaire et une abside à cinq pans. Sa tour est de 1856. Sa partie occidentale s'est effondrée en 1936-1937 pour être relevée en 1942. Elle dépendait de l'abbaye Notre-Dame-aux-Nonnains de Troyes[10]. Elle était le siège d'une cure de l'archi-prêtrise de Troyes à la collation de l'évêque, elle avait l'Epine et la chapelle de st-Germain pour annexe. La dite chapelle étant disparue en 1499, le curé était un archiprêtre. Elle possède un ensemble de verrières du XVIe siècle :

  • Arbre de Jessé[11],
  • Une passion du Christ[12],
  • Une grisaille[13].

Culture[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Triffoire ( F0762000 ) », consultée le 12 novembre 2015.
  2. Aussi dit Bréban.
  3. Site officiel de la préfecture de l'Aube
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « Évolution et structure de la population à Saint-Germain en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 25 octobre 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population de l'Aube en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 25 octobre 2010)
  10. Marguerite Beau, Essai sur l'architecture religieuse de la Champagne méridionale auboise hors Troyes, Troyes, La Renaissance, 1991.
  11. « verrière », notice no IM10000283, base Palissy, ministère français de la Culture
  12. « verrière », notice no IM10000280, base Palissy, ministère français de la Culture
  13. « verrière », notice no IM10000285, base Palissy, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :