Aubeterre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aubeterre-sur-Dronne.
Aubeterre
La mare, la Rue de la Mare et l'église.
La mare, la Rue de la Mare et l'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Troyes
Canton Arcis-sur-Aube
Intercommunalité Troyes Champagne Métropole
Maire
Mandat
Jean-Marie Beaussier
2014-2020
Code postal 10150
Code commune 10015
Démographie
Gentilé Aubeterrien, Aubeterrienne
Population
municipale
319 hab. (2014)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 25′ 50″ nord, 4° 07′ 15″ est
Superficie 11,66 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative de l'Aube
City locator 14.svg
Aubeterre

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Aubeterre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aubeterre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aubeterre

Aubeterre est une commune française située dans le département de l'Aube, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se trouve au nord-est de Troyes en plaine de Champagne pouilleuse. Elle est située dans le canton d'Arcis-sur-Aube. Les communes les plus proches du villages sont Charmont-sous-Barbuise, Feuges, Montsuzain et Voué. À noter également que le village d'Aubeterre est implanté à proximité d'un parc éolien, où plus d'une vingtaine d'éoliennes ont déjà été construites.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village était au comte de Champagne et 1173 Henri Ier le Libéral faisait don du village au chapitre cathédrale de Troyes[1]. Le fief passait ensuite à Isabelle de Noyers, dame de Plessis et de st-Utin puis à son fils Aymeri de Thouars en 1367. En 1789 le village était de l'intendance et la généralité de Chaalons ; de l'élection et de l'intendance de Troyes.

Au 1er janvier 2011, les communes d'Aubeterre et de Montsuzain ont intégré la communauté de communes Seine Melda Coteaux. L'école primaire élémentaire est implantée au cœur du village, à côté de la mairie. Un café-restaurant le "Betty-Boop Diner" est quant à lui implanté sur le bord de la D677 qui traverse le village d'Aubeterre. Fin août 2013, le café-restaurant change de nom et devient "Le Relais des amis".

Toponymie[modifier | modifier le code]

Avant de s'appeler "Aubeterre", la commune portait le nom de "Alba-Terra". Il y avait comme écarts : Gentil-homme, la Grande-Borne.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Jean-Marie Beaussier[2] DVD Retraité
Les données manquantes sont à compléter.
La Mairie et les anciens bâtiments des écoles de filles et de garçons.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 319 habitants, en augmentation de 37,5 % par rapport à 2009 (Aube : 1,56 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
228 207 231 234 262 275 249 232 246
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
247 223 224 222 202 190 177 156 161
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
148 148 141 127 135 125 124 115 121
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
116 111 110 113 177 167 225 313 319
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église dédiée à la Purification de la Vierge des XIIe siècle et XVIe siècle. Elle est bâtie sur un plan de croix latine. Les culs-de-lampe des prophètes portant des phylactères sont remarquables[7], il subsiste aussi des peintures murales en macarons[8] de saints[9]. Elle a aussi des carreaux vernissés dans le transept sud[10] qui sont du XIIIe siècle et XVIe siècle. Des statues comme celle de Jean-Baptiste[11] du XVIe, Marie tenant l'enfant Jésus [12] du XVe siècle les deux en calcaire polychrome.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Accès[modifier | modifier le code]

Aubeterre est proche de la sortie no 22 (Charmont-sous-Barbuise) de l'autoroute A26 dite « Autoroute des Anglais ». Elle est desservie par la route départementale D677 (ex-N77) entre Troyes et Arcis-sur-Aube.

La ville dispose de liaisons routières par autocars sur ligne régulière no 7 Troyes(gare routière)⇒ Arcis⇒ Mailly et inversement. La ligne 7 est exploitée par la société Procars Champagne. La gare de Troyes assure une liaison ferroviaire. Aubeterre est proche de l'aéroport de Troyes - Barberey et de l'aéroport international de Vatry.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles de Wikipédia[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bibliothèque nationale, Latin, F°34.
  2. Conseil général de l'Aube mise à jour au 10 avril 2008
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. Marguerite Beau : Essai sur l'architecture religieuse de la Champagne méridionale auboise hors Troyes (1991).
  8. « peinture monumentale », notice no IM10012839, base Palissy, ministère français de la Culture
  9. « peinture monumentale », notice no IM10012801, base Palissy, ministère français de la Culture
  10. « carrelage de sol », notice no PM10004798, base Palissy, ministère français de la Culture
  11. « statue », notice no PM10000058, base Palissy, ministère français de la Culture
  12. Notice no statue, base Palissy, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :