Bernard Milleret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Milleret.
Bernard Milleret
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Bernard Milleret, né à Troyes en 1904 et mort en à Villiers-sur-Morin[1], est un dessinateur et sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ouvrier, Bernard Milleret suit des cours du soir pour apprendre le dessin et manifeste un talent incontestable pour la sculpture.

Il acquiert, tout en travaillant à l'usine, une vaste culture artistique.

Sa passion lui permet de changer de métier.

Il devient illustrateur aux Nouvelles littéraires. Il réalise des portraits d’auteurs et des illustrations pour Les Nouvelles littéraires, Les Lettres françaises, Action.

Il dessine, par exemple, le portrait de Dominique Aury au crayon en 1942-43[2].

Il rencontre sa future femme, Dominique Rolin, en 1946. Cette dernière a décidé de tout quitter, Belgique, mari, famille et enfant pour s’installer à Paris. Lors d’un cocktail donné aux éditions Denoël, à l’occasion de la sortie de son ouvrage Les Deux Sœurs, Dominique Rolin fait la connaissance d’un journaliste des Nouvelles littéraires qui lui confie avoir le projet de publier un article sur elle. Il lui précise qu’il aime que ses articles soient toujours joliment illustrés et qu’il fait régulièrement appel, pour cette tâche, à un dessinateur-sculpteur de talent, qui tient le rôle « d’illustrateur officiel » aux Nouvelles littéraires, Bernard Milleret. Rendez-vous est rapidement pris pour une séance de pose. Au mois d’avril 1947 elle quitte sa chambre de l’hôtel des Balcons pour s’installer avec lui dans son atelier de l'avenue de Châtillon.

En 1950, Dominique Rolin et Bernard Milleret, bien que démunis, vivent en effet quelques années de félicité entre l’avenue de Châtillon et Saint-Germain-des-Prés, au milieu de l’élite littéraire et artistique du moment. Les ouvrages de l’auteur n’apportant pas de rentrées régulières, c’est une époque où l’argent du couple provient plutôt des portraits d’auteurs et des illustrations que Milleret réalise périodiquement pour les diverses publications précitées.

En janvier 1955, l’écrivain et le sculpteur décident de se marier.

Bernard Milleret meurt d'un cancer en mars 1957. Le médecin qui soignait le sculpteur, J.-P. Méry, devient l'amant de Dominique Rolin[1].

Postérité[modifier | modifier le code]

L'émotion suscitée par le décès de Bernard Milleret conduira Dominique Rolin, trois ans plus tard, à écrire un superbe roman, Le Lit, porté à l'écran en 1982 par la réalisatrice Marion Hänsel.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Quelques ouvrages illustrés par Bernard Milleret 
  • Jean Gallotti (Ill. Bernard Milleret et Myriam Gallotti), Promenades littéraires en Île-de-France, Bruxelles, Belgique, Éditions Meddens, 1969, 152 p. (notice BnF no FRBNF35221064).
  • Joseph Jolinon (Ill. Bernard Milleret), Petite châtelaine.
Acquisitions

Cinq de ses œuvres ont été acquises par l'État[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Correspondance Rolin-Sollier déposée à la Bibliothèque royale de Belgique, cote FS XCII.
  2. Pour les portraits de Dominique Aury par Bernard Milleret : http://biodominiqueaury.blogspot.com/2006/03/dominique-aury-dessins-au-crayon-de.html
  3. « Milleret, Bernard », sur Base Arcade (consulté le 18 octobre 2012)