Prugny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Prugny
Prugny
Le village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Troyes
Intercommunalité Troyes Champagne Métropole
Maire
Mandat
Emmanuel Choiselat
2020-2026
Code postal 10190
Code commune 10307
Démographie
Gentilé Prugnots
Population
municipale
367 hab. (2019 en diminution de 4,43 % par rapport à 2013)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 14′ 49″ nord, 3° 56′ 42″ est
Altitude Min. 172 m
Max. 260 m
Superficie 11 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Troyes
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Aix-en-Othe
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Prugny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Prugny
Géolocalisation sur la carte : Aube
Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Prugny
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Prugny

Prugny est une commune française située dans le département de l'Aube, en région Grand Est.

Avec une population légale de 421 habitants en 2008, le village de Prugny est la deuxième ville la moins peuplée de son canton et l'un des plus petits villages situés en bordure de la forêt d'Othe.

En 2008, la commune a obtenu deux fleurs au palmarès du concours national des villes et villages fleuris[1]. Ses habitants sont appelés les Prugnots (prugnottes)

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Entrée du village depuis la D 53 (route de Troyes).

Le village de Prugny est situé à l'entrée est du Pays d'Othe accessible depuis Torvilliers ou Laines-aux-Bois. Par la route, elle est distante de Troyes à 12 km[2], d'Auxerre à 69 km[3] et de Paris à environ 177 km[4]. Les communes limitrophes sont Messon, Torvilliers, Bucey-en-Othe, Vauchassis, Laines-aux-Bois et Souligny.

Communes limitrophes de Prugny
Messon Messon Torvilliers
Bucey-en-Othe Prugny Lépine (commune de Saint-Germain)
Vauchassis Vauchassis Laines-aux-Bois / Souligny

Les grandes villes les plus proches de Prugny hors Paris sont Troyes (15 km), Reims (114 km) et Dijon (132 km)[5].

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Vue du village depuis la forêt communale.

Avec sa situation dans la plaine de Champagne crayeuse et dans le Pays d'Othe, Prugny s’établit sur des terrains sédimentaires constitués principalement d’alluvions modernes et anciennes et où affleure une craie du crétacé supérieur formée à partir de restes calcaires de mirco-organismes planctoniques[6].

L'altitude, comparée avec d'autres villes de l'Aube et de Champagne-Ardenne donne ceci :

Comparaison de l’altitude des villes de Champagne-Ardenne[7]
Prugny Troyes Reims Charleville-
Mézières
Minimale 172 mètres 100 mètres 74 mètres 133 mètres
Maximale 260 mètres 126 mètres 137 mètres 323 mètres
Moyenne 216 mètres 113 mètres 106 mètres 228 mètres
De la mairie 185 mètres 107 mètres 88 mètres 152 mètres

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Aucun cours d'eau ne traverse la commune. Néanmoins, plusieurs en sont limitrophes du territoire :

Climat[modifier | modifier le code]

Tout comme le reste de la région Champagne-Ardenne, le village se situe dans un climat « tempéré océanique humide » (Cfb) d'après la classification de Köppen. Les vents sont généralement issus de l’ouest et du sud-ouest.

La station météorologique la plus proche est celle dans la commune de Barberey-Saint-Sulpice. Le climat de Prugny reste équivalent par rapport au chef-lieu de l’Aube ; elle sert donc de référence pour les données climatiques du tableau ci-dessous :

Relevé météorologique à Troyes
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0 0 2 4 8 11 13 12 10 7 3 2 6
Température moyenne (°C) 3 3,5 7 9,5 13,5 16,5 19 18,5 15,5 11,5 6,5 4,5 10,7
Température maximale moyenne (°C) 6 7 12 15 19 22 25 25 21 16 10 7 15,4
Record de froid (°C)
date du record
−25,2
1971
−25
1956
−15,4
2005
−6,2
2003
−3,5
1957
0,4
1991
1,6
1962
1,1
1966
−1,9
1972
−7
1985
−11,1
1998
−21
1970
−25,2
1971
Record de chaleur (°C)
date du record
16,2
2002
20,4
1990
23,7
2004
27,8
2005
31
2005
36,7
2011
36,6
1995
40,6
2003
31,1
1987
30,3
1985
22,5
1994
19
1985
40,6
2003
Précipitations (mm) 34,2 30,1 28,7 35 36,4 34,7 36,7 31,1 34,4 41,9 37,2 38,4 34,9
Relevé pluviométrique en 2006 (mm) 111,6 52,4 68,8 18,2 79 20,2 82,6 113,2 15,6 67,4 40,2 43,6 712,8
Relevé pluviométrique en 2007 (mm) 24 65,4 57 1 52 51,4 75,6 89,2 45,8 21,6 41,8 48,8 573,6
Relevé pluviométrique en 2008 (mm) 53,4 50,8 69,2 76,8 69 50,8 48,8 53,6 35,6 50,6 27,2 31,4 617,2
Relevé pluviométrique en 2009 (mm) 33,4 26,6 32 70,2 43,4 67,8 96,8 17,8 31,8 22,8 64,6 66 573,2
Source : [8],[9],[10],[11]
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
6
0
34,2
 
 
 
7
0
30,1
 
 
 
12
2
28,7
 
 
 
15
4
35
 
 
 
19
8
36,4
 
 
 
22
11
34,7
 
 
 
25
13
36,7
 
 
 
25
12
31,1
 
 
 
21
10
34,4
 
 
 
16
7
41,9
 
 
 
10
3
37,2
 
 
 
7
2
38,4
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Voies de communication[modifier | modifier le code]

L'autoroute française A5 dessert la commune à 3 km et la D 660 à 5,5 km.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Prugny est une commune rurale[Note 1],[12]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[13],[14].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Troyes, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 209 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[15],[16].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (72,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (77 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (72,1 %), forêts (23 %), zones urbanisées (4,9 %)[17].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[18].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Les bâtiments de ce village (maisons d'habitation, granges et hangars) sont principalement construits en craie, en torchis, et en brique.

Logement[modifier | modifier le code]

En 2008, on dénombre un total de 175 maisons reparties en 161 résidences principales, neuf résidences secondaires et cinq logements vacants. La majorité de ces lotissements ont été construits de 1975 à 1989. Il y a 343 personnes qui en sont propriétaires et 78 qui en sont locataires[19].

Évolution des résidences principales et secondaires depuis 1968[19]
1968 1975 1982 1990 1999 2008
Résidences principales 27 45 84 100 114 161
Résidences secondaires 10 10 9 13 9 9
Résidences vacants 5 4 5 2 2 5

Toponymie[modifier | modifier le code]

La ville serait connue sous le nom de Prunidum en 753[20], date à laquelle le nom de Prugny apparait pour la première fois dans le dictionnaire topographique de l'Aube.

Par la suite, la toponymie du village est attestée sous les formes suivantes : Pruneium en 1114, Prunil, en 1151, Pruniacum en 1161 et enfin Prunus[21].

Histoire[modifier | modifier le code]

L’existence de ce village date du VIIe siècle selon des découvertes archéologiques. Le village allait alors un finage de 862 hectares[22].

En 1690, un incendie frappe la ville et son église qui en sort détruite. La reconstruction démarre en 1697[23] mais ne prend fin qu'en 1743[24].

En 1743, la commune comptait une école. Son premier instituteur est Georges Louis de 1743 à 1744. Chaque maitre d'école exercera son activité pendant quatre mois[25].

La Révolution française signe la plantation d'un arbre de la liberté en 1790. Cet arbre est arraché en 1848 par le maire de Prugny après vote de ses habitants à Vauchassis et remplacé par la croix Saint Alexis, donnée par Aimable Guillemot le , puis le monument aux morts depuis 1920[22].

L'époque de 1870 et de la Seconde Guerre mondiale marque l'invasion allemande et les réquisitions.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est composé de 11 membres conformément à l’article L2121-2 du Code général des collectivités territoriales[26]. À l'issue des élections municipales de 2008, Philippe Cotel a été élu maire de Prugny et succède à Lucien Bonenfant.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 1989 Simonne Durtelle de Saint-Sauveur    
1989 2008 Lucien Bonenfant RPR puis UMP Conseiller général (1998-2004)
2008 ami 2020 Philippe Cotel[28] DVD Ingénieur Informatique en retraite
mai 2020 En cours Emmanuel Choiselat [29]    
La rue de l'église et la mairie.

Cantons et intercommunalité[modifier | modifier le code]

Prugny fait partie de Troyes Champagne Métropole qui remplace depuis le la Communauté de Communes des Portes du Pays d'Othe qui regroupait les communes de Bercenay-en-Othe, Bucey-en-Othe, Chennegy, Estissac, Fontvannes, Messon, Neuville-sur-Vanne et Vauchassis soit 5 449 habitants[30].

La commune a tout d'abord fait partie du canton d'Estissac, puis a rejoint le canton de Fontvannes jusqu'en l'an IX de la République. Aujourd'hui, le village est revenu au canton d'Estissac.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Dans le domaine judiciaire, la commune dépend de la commune de Troyes qui possède un tribunal d'instance et de grande instance, d'un tribunal de commerce, d'un conseil des prud'hommes et d'un tribunal pour enfants et qui dépend de la cour d'appel de Reims et de la cour administrative d'appel de Nancy[31].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Au , Prugny n'est jumelée avec aucune commune.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[32]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[33].

En 2019, la commune comptait 367 habitants[Note 3], en diminution de 4,43 % par rapport à 2013 (Aube : +1,19 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
248255232220225240245260257
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
245236227212202196188189193
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
191160157134137142114114110
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
10292145259300316385395384
2017 2019 - - - - - - -
375367-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[34] puis Insee à partir de 2006[35].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 31,4 %, soit en dessous de la moyenne départementale (35,2 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 30,6 % la même année, alors qu'il est de 27,7 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 174 hommes pour 197 femmes, soit un taux de 53,1 % de femmes, légèrement supérieur au taux départemental (51,41 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[36]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90 ou +
1,0 
4,6 
75-89 ans
6,7 
24,4 
60-74 ans
23,6 
21,1 
45-59 ans
19,2 
16,8 
30-44 ans
18,9 
10,1 
15-29 ans
10,5 
22,3 
0-14 ans
20,1 
Pyramide des âges du département de l'Aube en 2018 en pourcentage[37]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,8 
90 ou +
7,1 
75-89 ans
10,2 
17,2 
60-74 ans
18 
19,8 
45-59 ans
19,3 
17,9 
30-44 ans
17,3 
18 
15-29 ans
16 
19,2 
0-14 ans
17,2 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Prugny est située dans l'Académie de Reims. La commune administre une école maternelle publique dont l'effectif est de 12 écoliers en petite section et 13 en moyenne section[38]. Le collège le plus proche est localisé à Bouilly et les lycées se trouvent dans le Grand Troyes.

Santé[modifier | modifier le code]

Il n'y a ni médecin ni infirmier à Prugny. Les plus proches sont situés dans les communes de Bouilly et de La Rivière-de-Corps à environ 7 km[39]. Le centre hospitalier le plus rapproché est localisé à Troyes.

Sports[modifier | modifier le code]

Le village dispose d'un terrain multisport (pétanque, basket-ball, volley-ball, badminton et tennis de table), d'un circuit de modélisme automobile et d'un mini terrain de moto-cross. Il existe également une association sportive de gymnastique volontaire[40].

Lieux de cultes[modifier | modifier le code]

Le culte catholique est célébré en l'église Saint-Nicolas qui dépend du diocèse de Troyes. Le village appartient à l'Ensemble paroissial d'Estissac, dont le curé est Jean Brethe.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2008, le revenu fiscal médian par ménage était de 21 134 , ce qui plaçait Prugny au 3 934e rang parmi les 31 604 communes de plus de 50 ménages en métropole[41].

Emploi[modifier | modifier le code]

Selon les résultats du recensement de 2008[19], la population active (15-64 ans) de la commune compte 210 personnes, soit 73,5 %, ce taux est de 71,4 % au niveau départemental[42]. Les 15-64 ans représentent 1,5 % de chômeurs, 72,0 % de personnes ayant un emploi et 26,5 % d'inactifs. Les inactifs se répartissent de la façon suivante : les retraités ou préretraités représentent 13,4 % de la population active, les scolarisés 8,6 %, les autres inactifs 4,5 %.

En 2008, le taux de chômage (au sens du recensement) parmi les actifs de la commune est de 2,0 %, en diminution par rapport à 1999 (13,6 %). Au , on compte 14 personnes à la recherche d'un emploi dont 5 chômeurs de longue durée[43].

Sur les 208 personnes actives de plus de 15 ans ayant un emploi, 21 travaillent dans cette commune[19].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au , le village de Prugny compte 12 entreprises hors agriculture et une entreprise individuelle de commerce et de construction ont été créées sur le territoire.

Répartition des établissements par domaines d'activité

  Ensemble Industrie Construction Commerce et services divers Secteur public
Nombre d'établissements 12 1 1 10 0
% 100 % 8,3 % 8,3 % 83,3 % 0,0 %
Sources des données : INSEE[19]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Au niveau agriculture, la commune compte 7 établissements actifs et 763 ha de superficies agricoles, généralement utilisés pour l'exploitation des bovins et volailles[19] et possède un silo.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Nicolas.

Le patrimoine historique du village est marqué par la construction de l'église Saint-Nicolas durant le XVe siècle. Incendiée en 1690, elle est reconstruite plus de 50 ans plus tard en 1743.

Les vitraux de cette église datent du Xixe siècle et sont l’œuvre de maîtres verriers de Troyes. L’horloge du clocher date de 1896 mais celui-ci est remplacé en 2008 par une horloge électrique[22].

Anciennement adjointe à celle de Messon. Elle est devenue le siège d’une paroisse du jusqu’en 1891.

Les croix[modifier | modifier le code]

Plusieurs croix sont bâties sur le village de Prugny. L'une d'entre elles est dédiée à saint Loup, évêque de Troyes, en mémoire de la bataille des champs Catalauniques.

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Prugny

Les armes de Prugny se blasonnent ainsi :

D'or à une trangle ondée d'azur, accompagnée en chef de trois roses de gueules et en pointe d'une feuille de vigne du même; à la bordure de sinople[44].


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Palmarès du 49ème concours des Villes et Villages Fleuris. », sur shot37.org (consulté le )
  2. « Prugny à Troyes », sur fr.mappy.com (consulté le )
  3. « Prugny à Auxerre », sur fr.mappy.com (consulté le )
  4. « Prugny à Paris », sur fr.mappy.com (consulté le )
  5. « Distance entre Prugny et les plus grandes villes Françaises (à vol d'oiseau) », sur le site annuaire-mairie.fr de la société Advercity (consulté le )
  6. « Savart du camp militaire de Moronvilliers (site fr2100256) », sur le site de Natura 2000 (consulté le )
  7. « Information géographique de Prugny », sur le site annuaire-mairie, société Advercity (consulté le )
  8. « Moyennes météorologiques de Troyes », sur MSN.com (consulté le )
  9. « Climat de Troyes », sur Internaute (consulté le )
  10. « Données mensuelles pour Troyes », sur Météociel (consulté le )
  11. « Premières fortes chaleurs de l'été », sur le site de Météo-France, (consulté le )
  12. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  13. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  14. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  15. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  16. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  17. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  18. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  19. a b c d e et f « Résultats du recensement de la population - 2007 », sur Insee (consulté le )
  20. Laurent Denajar, Carte archéologique de la Gaule, Éditions MSH, 2005
  21. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, volume 1, Librairie Droz, Genève 1991
  22. a b et c « Commune de Prugny - Un peu d'Histoire », sur le site de la Communauté de Communes des Portes du Pays d'Othe (consulté le )
  23. Jean-Charles Courtalon-Delaistre, Topographie historique de la ville et diocèse de Troyes, Sobelet, (lire en ligne)
  24. Aube terre d'Histoire - Prugny : Église saint-Nicolas
  25. Vernier, Cahiers de doléances, II, 448
  26. « nombre des membres du conseil municipal des communes », sur Legifrance (consulté le )
  27. « Les maires de 1900 à nos jours », sur prugny.coutet.org (consulté le )
  28. Site officiel de la préfecture de l‘Aube
  29. https://reader.cafeyn.co/fr/1927222/21600278
  30. « La population au 1er janvier 2008 des territoires de Champagne-Ardenne », sur le site de l’INSEE (consulté le )
  31. « Annuaire des juridictions », sur le site du ministère de la justice (consulté le )
  32. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  33. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  34. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  35. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  36. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Prugny (10307) », (consulté le ).
  37. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département de l'Aube (10) », (consulté le ).
  38. « Une rentrée sereine », sur L'Est-Éclair, (consulté le )
  39. Annuaire Pages jaunes [lire en ligne]
  40. « Gym Volontaire Prugny », sur sport-sante.fr (consulté le )
  41. « CC-Résumé statistique/com,dep,zone empl », sur site de l'INSEE (consulté le )
  42. « Résultats du recensement de la population pour l’Aube », sur site de l'Insee (consulté le )
  43. Demandeurs d'emploi de catégorie ABC inscrits à Pôle emploi - D'après Pôle emploi, Dares, et Statistiques du marché du travail.
  44. D’après un document externe de la mairie (qui indique par erreur « burelle » au lieu de trangle)