Montsuzain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Montsuzain
Montsuzain
Eglise de la Conversion-de-Saint-Paul.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Troyes
Canton Arcis-sur-Aube
Intercommunalité Troyes Champagne Métropole
Maire
Mandat
Guy Delaitre
2014-2020
Code postal 10150
Code commune 10256
Démographie
Gentilé Montsuzanois, Montsuzanoise
Population
municipale
408 hab. (2015 en augmentation de 13,97 % par rapport à 2010)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 26′ 41″ nord, 4° 07′ 59″ est
Superficie 19,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative de l'Aube
City locator 14.svg
Montsuzain

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Montsuzain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montsuzain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montsuzain

Montsuzain est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Au cadastre de 1827 se trouvait au territoire : Beaubier, Bourgogne, Champ-Doulen, Etang-des-Poches, le Moulin Huon, le faubourg des Grenouilles, Malva, Meslinot, Montardoise, la Prospérité[1], Le Verger.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le fief, en 1655 relevait pour partie du duc d'Aumont et pour l'autre de l'Isle donc en arrière ban d'Arcis. Antoinette du Broussel, dame de Montsuzain était la veuve de Jean du Vouldy. François du Vouldy vit sa terre élevée en baronnie en 1669, elle comprenait Montsuzain, Saint-Martin, Saint-Remi-sur-Barbuise et Voué.

En 1789 Montsuzain dépendait de l'intendance et de la généralité de Châlons, de l'élection et du bailliage de Troyes, de la mairie royale de Barbuise.

Grange de Mores[modifier | modifier le code]

Dès 1225, l'abbaye de Mores avait une grange près du moulin Huon qui est actuellement le lieu-dit Grange de Mores. En 1266, Pierre le Mauvais et son épouse Isabès vendaient le moulin à l'abbaye. En 1488 le moulin était à Pierre Le Pelé, écuyer qui avait aussi le four banal.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1793   J-L Salson    
1793   N. Clement    
1844 1853 Babeau    
1853 1876 Braconnier    
1876 1877 A. Thomas    
1878 1894 Debelle    
1909 1925 H. Debelle    
1945 1965 Bradier    
1971 1993 Renaudin    
1993 2008 Jean-Marie Dupont    
mars 2008 en cours Guy Delaitre[2] DVD Représentant de commerce
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2015, la commune comptait 408 habitants[Note 1], en augmentation de 13,97 % par rapport à 2010 (Aube : +1,89 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
256237281296334360336331325
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
319337347342331297279270267
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
333329323256254258214221200
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
225226246241284286329335392
2015 - - - - - - - -
408--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église sous le vocable de la Conversion de saint Paul date du XIIe siècle pour une partie du transept, du XVIe siècle pour la plupart. Elle est sur une base de croix laine et a comme mobilier, une statue de st Yves[7] du début XVIe siècle, des fonts baptismaux[8] ayant une cuve circulaire avec quatre têtes du XIIIe siècle. Des verrières du XVIe siècle[8] figurées ou armoriées. Elle faisait partie d'une paroisse qui comprenait comme succursales Aubeterre et Voué, dépendait du doyenné d'Arcis. La paroisse était à la collation du prieur de Saint-Sépulcre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :