Saint-Léger-près-Troyes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Léger.

Saint-Léger-près-Troyes
Saint-Léger-près-Troyes
Portail ouest de l'église.
Blason de Saint-Léger-près-Troyes
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Troyes
Canton Vendeuvre-sur-Barse
Intercommunalité Troyes Champagne Métropole
Maire
Mandat
Christian Blasson
2014-2020
Code postal 10800
Code commune 10344
Démographie
Gentilé Taupins
Population
municipale
863 hab. (2015 en augmentation de 15,99 % par rapport à 2010)
Densité 94 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 14′ 15″ nord, 4° 04′ 43″ est
Superficie 9,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative de l'Aube
City locator 14.svg
Saint-Léger-près-Troyes

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Saint-Léger-près-Troyes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Léger-près-Troyes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Léger-près-Troyes
Liens
Site web http://www.saintlegerprestroyes.fr

Saint-Léger-près-Troyes est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.
Ses habitants sont appelés les Taupins, en raison (selon le site officiel de la commune[1]), « du nombre élevé de vers dans la terre appelés "taupins" ». (En fait et à proprement parler, il ne s'agit pas de « vers », mais de larves : ceux de l'insecte effectivement nommé taupin, et qui sont désignés communément à ce stade de leur croissance sous les appellations de « vers fil de fer » ou « larves fil de fer »).

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Léger-près-Troyes est situé à sept kilomètres au sud de Troyes. Les communes voisines sont Buchères, Moussey, Rosières-près-Troyes et Saint-Pouange. Trois cours d'eau traversent Saint-Léger-près-Troyes : la Hurande, le ruisseau de l'Étang l'Abbé et le Triffoire.

Topographie[modifier | modifier le code]

Autrefois appelé Montreuil (Monasteriolum).

L'ancienne commune de Cervet lui est réunie en l'an III[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les seigneurs du village était pour partie les comtes de Champagne et les abbés de Montier à partir de 1114 par des dons de Hugues et Henri le libéral en 1145.

En 1563, l'abbaye était obligée d'aliener son gagnage pour payer sa part de contribution du clergé.

En 1789, le village dépendait de l'intendance et de la généralité de Châlons-sur-Marne, de l'élection de Troyes et du bailliage ducal d'Aumont.

La Planche[modifier | modifier le code]

Ancien fief qui fut un hameau puis une simple ferme. Il était un fief relevant de Chappes et un arrière fief d'Isle. Il y avait un château fort qui est cité en 1367[3] qui est encore cité en 1792 dans l’État général des émigrés du département de l'Aube.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Léger-près-Troyes Blason D'argent au chevron de gueules accompagné en chef de deux macles d'azur et en pointe d'une merlette de sable ; au chef d'azur chargé d'une double burelle potencée et contre-potencée d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Christian Blasson[4] DVG Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2015, la commune comptait 863 habitants[Note 1], en augmentation de 15,99 % par rapport à 2010 (Aube : +1,89 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
218394445428438421421390400
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
382349344300287284291284268
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
262239277233285278314264299
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
314393416564642615641728804
2015 - - - - - - - -
863--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.saintlegerprestroyes.fr/spip.php?article47
  2. Aube : le guide complet de ses 430 communes de Michel de la Torre (édition Deslogis-Lacoste, 1990)
  3. Archives départementales de l'Aube, E153provis. f°69 v°.
  4. Site officiel de la préfecture de l‘Aube.
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]