Mourmelon-le-Grand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Mourmelon-le-Petit
image illustrant une commune de la Marne
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Marne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Mourmelon-le-Grand
La mairie.
La mairie.
Blason de Mourmelon-le-Grand
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
Département Marne
Arrondissement Châlons-en-Champagne
Canton Mourmelon-Vesle et Monts de Champagne
Intercommunalité Communauté de communes de la Région de Mourmelon
Maire
Mandat
Fabrice Loncol
2014-2020
Code postal 51400
Code commune 51388
Démographie
Population
municipale
5 339 hab. (2013)
Densité 230 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 08′ 30″ Nord 4° 21′ 54″ Est / 49.1417, 4.365
Superficie 23,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 14.svg
Mourmelon-le-Grand

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Mourmelon-le-Grand

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mourmelon-le-Grand

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mourmelon-le-Grand

Mourmelon-le-Grand est une commune française située dans le département de la Marne, en région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. Elle abrite sur son territoire l'un des plus importants camps militaires de France.

Mourmelon-le-Grand forme avec Baconnes, Bouy, Dampierre-au-Temple, Livry-Louvercy, Mourmelon-le-Petit, Saint-Hilaire-au-Temple et Vadenay la Communauté de Communes de la Région de Mourmelon, surnommée la "Mourmelonnie".

Entre 1980 et 1987, les alentours de la ville ont été le lieu de la disparition de huit jeunes hommes dans l'affaire dite des Disparus de Mourmelon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1856, sur la volonté de l'empereur Napoléon III, le camp de Châlons est créé sur les terres de Mourmelon et des villages environnants. Cette décision va bouleverser la vie de ce village qui compte alors environ 400 âmes.

Le camp est inauguré en 1857 par l'empereur qui y installe un quartier impérial afin d'y séjourner l'été. La création du camp entraîne une augmentation de la population (multipliée par trois), un développement du commerce (notamment les cafés) et des infrastructures.

Plusieurs chefs d'État ont fait l'honneur de venir à Mourmelon : en 1896, le tsar Nicolas II de Russie et Félix Faure ; en 1905, le roi d'Espagne, Alphonse XIII et Émile Loubet ; en 1962, le général De Gaulle et Konrad Adenauer et en 1975, Valéry Giscard d'Estaing[1].

Entre 1980 et 1987, les alentours de la ville ont été le lieu de la disparition de huit jeunes hommes[2].

Décorations françaises[modifier | modifier le code]

Croix de guerre 1914-1918 française.jpg


Croix de guerre 1914-1918 : 11 octobre 1920.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
An VIII 1807 Jacques Aubert    
1807 1814 Pierre Journe    
1814 1820 Pierre-Alexis Oudeat    
1820 1831 Michel Bauchet    
1831 1852 Pierre-Alexis Droullé    
1852 1871 François Champenois    
1871 1878 François-Hippolyte Robin Saint-Rémy    
1878 1881 Victor Philbert    
1881 1900 François-Hippolyte Robin Saint-Rémy    
1900 1915 Onésime Champenois    
1915 1928 Émile-Auguste Fallon    
1928 1945 Émile Parizet    
1945 1965 Pierre Quenin    
1965 1977 Guy Gautier    
1977 1989 Jean Pérard    
1989 2001 Serge De Grégori    
2001 en cours
(au 4 juillet 2014)
Fabrice Loncol   Réélu pour le mandat 2014-2020[3],[4]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 5 339 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
411 416 423 438 445 445 459 443 450
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
399 1 682 1 819 1 750 3 730 4 222 5 421 5 329 7 078
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
5 877 4 901 4 782 3 425 4 271 8 347 6 877 2 610 4 521
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2008 2012
3 518 4 224 4 066 3 862 4 240 4 655 5 044 4 979 5 324
2013 - - - - - - - -
5 339 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Mourmelon-le-Grand

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : D'azur à la bande d'argent côtoyée de deux doubles cotices potencées et contre-potencées d'or, accompagnée, en chef, d'une aigle romaine d'or empiétant un foudre du même et, en pointe, de deux fûts de canon aussi d'or passés en sautoir.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Vie militaire[modifier | modifier le code]

Les unités militaires suivantes tiennent ou ont tenu garnison à Mourmelon :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources, publications[modifier | modifier le code]

  • Mikus (Sylvain), L'architecte François Poisel en son temps, Etudes Marnaises, Société d'Agriculture, Commerce, Sciences et Arts de la Marne, 2004 (disponible sur academie. chalons.free.fr).
  • Mairies de la Marne, Champagne Généalogie (disponible sur marne-genealogie.org).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Livre de la ville de Mourmelon le Grand
  2. Les grandes affaires criminelles, Hors collection, p.126 (ISBN 978-2-258-07627-3)
  3. Liste des maires au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, [xls], consulté le 22 décembre 2008
  4. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne,‎ (consulté le 2 septembre 2015).
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2007, 2008, 2012, 2013.
  7. Jean-Paul Barbier et Michel Bursaux Les Bonaparte à Châlons en Champagne, Etudes Marnaises, SACSAM, 2009.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :