Mourmelon-le-Grand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mourmelon-le-Grand
Mourmelon-le-Grand
La mairie.
Blason de Mourmelon-le-Grand
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Châlons-en-Champagne
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Châlons-en-Champagne
Maire
Mandat
Pascal Jaloux
2020-2026
Code postal 51400
Code commune 51388
Démographie
Gentilé Mourmelonnais
Population
municipale
5 102 hab. (2018 en diminution de 4,44 % par rapport à 2013)
Densité 220 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 08′ 30″ nord, 4° 21′ 54″ est
Altitude Min. 104 m
Max. 147 m
Superficie 23,21 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Mourmelon-le-Grand
(ville isolée)
Aire d'attraction Mourmelon-le-Grand
(commune-centre)
Élections
Départementales Canton de Mourmelon-Vesle et Monts de Champagne
(bureau centralisateur)
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Mourmelon-le-Grand
Géolocalisation sur la carte : Marne
Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Mourmelon-le-Grand
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mourmelon-le-Grand
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mourmelon-le-Grand
Liens
Site web http://www.mourmelonlegrand.fr

Mourmelon-le-Grand est une commune française située dans le département de la Marne, en région Grand Est.

Elle abrite sur son territoire l'un des plus importants camps militaires de France.

Mourmelon-le-Grand forme avec les communes avoisinantes de Baconnes, Bouy, Dampierre-au-Temple, Livry-Louvercy, Mourmelon-le-Petit, Saint-Hilaire-au-Temple et Vadenay, un territoire surnommé la « Mourmelonnie ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Mourmelon-le-Grand est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Mourmelon-le-Grand, une unité urbaine monocommunale[4] de 5 085 habitants en 2017, constituant une ville isolée[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Mourmelon-le-Grand, dont elle est la commune-centre[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 1 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (57,3 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (58 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (31,2 %), forêts (26,1 %), terres arables (22,9 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (11,5 %), zones urbanisées (8,3 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1856, sur la volonté de l'empereur Napoléon III, le camp de Châlons est créé sur les terres de Mourmelon et des villages environnants. Cette décision va bouleverser la vie de ce village qui compte alors environ 400 âmes.

Le camp est inauguré en 1857 par l'empereur qui y installe un quartier impérial afin d'y séjourner l'été. La création du camp entraîne une augmentation de la population (multipliée par trois), un développement du commerce (notamment les cafés) et des infrastructures.

Le village en 1909.

Plusieurs chefs d'État se sont rendus en visite à Mourmelon : en 1896, le tsar Nicolas II de Russie et Félix Faure ; en 1905, le roi d'Espagne, Alphonse XIII et Émile Loubet ; en 1962, le général De Gaulle et Konrad Adenauer; en 1975, Valéry Giscard d'Estaing[11] ; et Emmanuel Macron en 2018 lors d'un exercice militaire.

Entre 1980 et 1987, les alentours de la ville ont été le lieu de la disparition de huit jeunes hommes[12].

Décorations françaises[modifier | modifier le code]

Croix de guerre 1914-1918 française.jpg


Croix de guerre 1914-1918 : .

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
An VIII 1807 Jacques Aubert    
1807 1814 Pierre Journe    
1814 1820 Pierre-Alexis Oudeat    
1820 1831 Michel Bauchet    
1831 1852 Pierre-Alexis Droullé    
1852 1871 François Champenois    
1871 1878 François-Hippolyte Robin Saint-Rémy    
1878 1881 Victor Philbert    
1881 1900 François-Hippolyte Robin Saint-Rémy    
1900 1915 Onésime Champenois    
1915 1928 Émile-Auguste Fallon    
1928 1945 Émile Parizet    
1945 1965 Pierre Quenin    
1965 1977 Guy Gautier    
mars 1977 mars 1989 Jean Pérard    
mars 1989 mars 2001 Serge de Grégori   Instituteur et directeur d'école
mars 2001 octobre 2016
(démission)
Fabrice Loncol[13],[14] DVD Directeur de l'OPAC de Châlons-en-Champagne
En cours Pascal Jaloux[15] SE Médecin généraliste
Réélu pour le mandat 2020-2026

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[17].

En 2018, la commune comptait 5 102 habitants[Note 3], en diminution de 4,44 % par rapport à 2013 (Marne : −0,45 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
411416423438445445459443450
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3991 6821 8191 7503 7304 2225 4215 3297 078
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
5 8774 9014 7823 4254 2718 3476 8772 6104 521
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
3 5184 2244 0663 8624 2404 6555 1395 0445 324
2017 2018 - - - - - - -
5 0855 102-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Héraldique[modifier | modifier le code]

Présentation du blason
Armes de Mourmelon-le-Grand

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

D'azur à la bande d'argent côtoyée de deux doubles cotices potencées et contre-potencées d'or, accompagnée, en chef, d'une aigle romaine d'or empiétant un foudre du même et, en pointe, de deux fûts de canon aussi d'or passés en sautoir.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Vie militaire[modifier | modifier le code]

Les unités militaires suivantes tiennent ou ont tenu garnison à Mourmelon :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources, publications[modifier | modifier le code]

  • Mikus (Sylvain), L'architecte François Poisel en son temps, Etudes Marnaises, Société d'Agriculture, Commerce, Sciences et Arts de la Marne, 2004 (disponible sur
  • Mairies de la Marne, Champagne Généalogie

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 29 mars 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 29 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 29 mars 2021).
  4. « Unité urbaine 2020 de Mourmelon-le-Grand », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 29 mars 2021).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 29 mars 2021).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le 29 mars 2021).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 29 mars 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 29 mars 2021).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 18 mai 2021)
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 18 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. Livre de la ville de Mourmelon le Grand
  12. Les grandes affaires criminelles, Hors collection, p.126 (ISBN 978-2-258-07627-3).
  13. Liste des maires au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, [xls], consulté le 22 décembre 2008
  14. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le 2 septembre 2015).
  15. Juliette Poirier, « Pascal Jaloux élu maire (DVD) de Mourmelon-le-Grand (51) », sur France 3 Champagne-Ardenne, (consulté le 5 décembre 2016).
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  20. Jean-Paul Barbier et Michel Bursaux Les Bonaparte à Châlons en Champagne, Etudes Marnaises, SACSAM, 2009.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :