Lirey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lirey
Monument aux morts.
Monument aux morts.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Troyes
Canton Les Riceys
Intercommunalité Troyes Champagne Métropole
Maire
Mandat
David Frapin
2014-2020
Code postal 10320
Code commune 10198
Démographie
Gentilé lyréen
Population
municipale
110 hab. (2014)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 09′ 27″ nord, 4° 02′ 53″ est
Superficie 4,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative de l'Aube
City locator 14.svg
Lirey

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Lirey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lirey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lirey

Lirey est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est dans la collégiale fondée par Geoffroi de Charny qu'est déposé, de 1355 à 1453, le linceul connu sous le nom de Suaire de Turin, avant son transfert à Saint-Hippolyte, Chambéry puis dans la cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Turin..

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 M. Daniel Passet    
mars 2008 2014 M. Pierre Bae[1]    
mars 2014 en cours M. David Frapin    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 110 habitants, en augmentation de 14,58 % par rapport à 2009 (Aube : 1,56 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
302 290 281 257 258 273 261 272 232
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
232 235 236 240 204 187 167 162 152
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
150 133 133 109 100 118 108 89 83
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
71 77 59 65 93 94 89 110 110
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'autel de l'avocat élu doyen du chapitre de Lirey en 1504, Haynard conservé au Victoria and Albert Museum.

Le monument aux morts de Saint-Jean-de-Bonneval, Lirey et Assenay érigé à Saint-Jean-de-Bonneval.

La chapelle collégiale qui a été érigée en 1353 par Geoffroi de Charny est reconstruite en 1526 par le doyen Hayard l'ainé et démolie à la Révolution Française. La chapelle est reconstruite en 1897 sans les dépendances (il n'en reste plus qu'un pigeonnier) par le legs de Mme de Bréville née Camusat de Vaugourdon. L'architecte en est R. Pincot, curé de Mézières et l'entrepreneur M. Vinçon de Saint Phal. Le maître autel est offert par l'abbé Jacquinot curé doyen de Planay natif de Lirey[6]. La collégiale devait autrefois sa renommée au fait que le Saint Suaire y est présenté de 1357 à 1418 et aux autels qui se trouvent désormais au Victoria and Albert Museum de Londres et un autre est depuis 1828 à Crésantignes. Devant l'afflux de visiteurs en quête du suaire, la municipalité fait réaliser en 2013 un livret en plusieurs langues et fait installer quatre panneaux explicatifs dans la chapelle[7].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site officiel de la préfecture de l‘Aube
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. Alain Hourse, Autour du Saint Suaire et de la collégiale de Lirey (Aube), BoD, 2012passage=220-221.
  7. J.-M. Van Houtte, « Lirey « Saint-Suaire » vous accueille… », sur lest-eclair.fr, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]