Mesnil-Saint-Père

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Père.

Mesnil-Saint-Père
Mesnil-Saint-Père
L'église Saint-André.
Blason de Mesnil-Saint-Père
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Arrondissement de Troyes
Canton Vendeuvre-sur-Barse
Intercommunalité Troyes Champagne Métropole
Maire
Mandat
Jacqueline Colfort
2014-2020
Code postal 10140
Code commune 10238
Démographie
Gentilé Mesnilois
Population
municipale
473 hab. (2015 en augmentation de 10 % par rapport à 2010)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 15′ 04″ nord, 4° 20′ 17″ est
Altitude Min. 132 m
Max. 171 m
Superficie 17,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative de l'Aube
City locator 14.svg
Mesnil-Saint-Père

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Mesnil-Saint-Père

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mesnil-Saint-Père

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mesnil-Saint-Père
Liens
Site web mesnil-saint-pere.com

Mesnil-Saint-Père est une commune française située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Le 11 juin 2009, la commune a obtenu le label « commune touristique ». Son territoire fait partie du parc naturel régional de la Forêt d'Orient, né le 16 octobre 1970, l’un des cinq premiers parcs créés en France. La commune dispose d'un port de 300 places et d'une plage.

L'église paroissiale Saint-André, construite aux XIIe siècle, XVIe siècle et XVIIe siècle est inscrite à l'inventaire des monuments historiques de même qu'un grand nombre d'objets qu'elle referme.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Mesnil-Saint-Père est une commune de la champagne humide limitrophe du lac d'Orient. À vol d'oiseau, elle est située à 9,8 km de Vendeuvre-sur-Barse, à 20,4 km à l'Est de Troyes et à 21,1 km de Brienne-le-Château[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

À vol d'oiseau, les cinq communes les plus proches du territoire sont Montiéramey, La Villeneuve-au-Chêne, Montreuil-sur-Barse, Briel-sur-Barse et Lusigny-sur-Barse[1].

Communes limitrophes de Mesnil-Saint-Père
Lusigny-sur-Barse Mesnil-Saint-Père La Villeneuve-au-Chêne
Champ-sur-Barse
Montiéramey
Montreuil-sur-Barse
Briel-sur-Barse

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 1 745 hectares ; son altitude varie entre 132 et 171 mètres[2].

Le territoire de Mesnil-Saint-Père se localise au cœur du parc naturel régional de la forêt d'Orient, dont la création remonte à 1970, et qui constitue l'un des sites majeurs du département de l'Aube et l'un des premiers parcs naturels régionaux créés en France. Sa Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type II couvrant la forêt et le lac d'Orient, possède une superficie de 14 960 hectares[3]. Une autre ZNIEFF couvre des prairies, notamment mésophiles et des bois à l'est et au sud de Mesnil-Saint-Père, non loin du lac[4].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Lac d'Orient.

Mesnil-Saint-Père possède un port de plaisance et l'une des trois plages que compte le lac d'Orient, qui est le troisième plus grand lac artificiel de France métropolitaine et l'un des quatre grands lacs de Seine avec ses 23 km2 de superficie et ses 205 hm3 de capacité normale[5]. Ce lac est classé zone spéciale de conservation par le réseau Natura 2000 depuis septembre 1986 au même titre que les lacs Amance et du Temple[6].

Les eaux de ce lac réservoir sont prélevées dans la Seine via un canal d'amenée qui se jette sur le territoire de Mesnil-Saint-Père, et dont la longueur totale est d'environ 13 km[7].

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de l'Aube.

Tout comme le reste de la région Champagne-Ardenne, le village se situe dans un climat « tempéré océanique humide » (Cfb) d'après la Classification de Köppen. Les vents sont généralement issus de l’ouest et du sud-ouest.

La station météorologique la plus proche est celle dans la commune de Barberey-Saint-Sulpice.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Mesnil-Saint-Père est traversée par la route départementale 619. Une ancienne voie située au lieu-dit Maison Blanche et qui relie Troyes à Bar-sur-Aube adopte un tracé proche de celui de cette portion de route[8].

La commune a créé une « vélovoie » d'une longueur de 42 kilomètres « pour découvrir les charmes du vélo, la nature, le lac »[9].

La commune est desservie par la ligne de bus no 21 « Troyes - Géraudot » du réseau de bus Les Courriers de l'Aube[10].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Le 26 juillet 2013, le maire a ordonné l'ouverture de l'enquête publique relative au projet de modification no 4 du plan d’occupation des sols (POS)[11].

Par ailleurs, à la fin de l'année 2013, le président du syndicat mixte pour l’aménagement et la gestion du Parc naturel régional de la Forêt d’Orient a ordonné l'ouverture de l'enquête publique pour le projet de révision no 1 du schéma directeur du Parc naturel régional de la Forêt d’Orient en schéma de cohérence territoriale (SCoT)[12]. En effet, le schéma directeur qui avait été approuvé en 1994 était devenu caduc en 2010. C’était un document de gestion foncière, qui était composé d’une carte de destination générale des sols. Le SCoT se différencie du schéma directeur par une cartographie moins précise et l’élaboration d’un projet d'aménagement et de développement durable (PADD)[13].

Logement[modifier | modifier le code]

Évolution du nombre de logements entre 1968 et 2009[I 1].
1968 1975 1982 1990 1999 2009
144 148 193 170 261 286

En 2009, parmi ces logements, 62,0 % étaient des résidences principales, 30,5 % des résidences secondaires et 7,5 % des logements vacants. Ces logements étaient à 93,1 % des maisons individuelles[I 2].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 64,7 %, en légère hausse par rapport à 1999 (62,7 %)[I 3].

Dans le cadre de projets d'aménagement et de construction durables dus à l'initiative du parc naturel régional de la forêt d'Orient, neuf pavillons en bois et chanvre ont été construits dans la commune[14].

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

En 2013, il était prévu de poser des ralentisseurs à la sortie de la commune en direction du Lac, d'aménager la voirie de trois rues et de poursuivre la défense incendie[15].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les noms attestés sont Magnum Magsnillum en 1117 dans la charte de l'abbaye de Montiéramey, Maisnillum Sancti Petri en 1187[8] et Mesnil sous l'Orient en 1793[16].

Le nom de « Magnum Magsnillum » signifiait « Grand Mesnil » par opposition au « Petit Mesnil » aujourd’hui le Ménilot. L’origine de mesnil Saint père provient à la fois de « Mansionile » désignant une maison paysanne et de « Saint-Père » déformation de Saint Pierre, alors patron de la paroisse[17].

« Mesnil », toponyme très répandu en France, à partir de Mansionem, le bas latin a créé un nouveau terme dérivé du mot latin mansionile [18], diminutif de mansio, demeure, habitation, maison. Devenu en français médiéval maisnil, mesnil, « maison avec terrain » [19].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1790, Mesnil-Saint-Père appartenait au canton de Géraudot, connu pour ses fièvres au cours du mois d’août, du fait de l’état marécageux du sol[17].

Les tuileries de la commune ont été construites par les comtes de Champagne. Elles produisaient des tuiles émaillées de couleurs très variées. Elles étaient biseautées afin que le vent n’ait aucune prise et vernissées pour éviter l’envahissement de la mousse et de l’humidité. Elles subsistent à Troyes sur les toitures de l’église Saint Nizier, de celle de Pont Sainte Marie et de l’Hôtel Marisy. Trois tuileries étaient encore en fonctionnement en 1966 à la construction du lac qui les a englouties[17],[20].

Par ailleurs, la commune comptait une poterie et une faïencerie. Une voie ferrée pour laquelle les deux locomotives étaient basées dans la commune, permettait de transporter du bois de la Forêt d’Orient à la gare de Montiéramey[17].

Le 28 août 1944 au moment de la libération du village, les Allemands ont fusillé 24 jeunes hommes. Un monument a été installé à l'entrée du village pour rappeler l'atrocité de ces faits[17].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Au second tour de l'élection présidentielle de 2007, 65,42 % des suffrages se sont exprimés pour Nicolas Sarkozy (UMP), 34,58 % pour Ségolène Royal (PS), avec un taux de participation de 89,32 %[21].

Au second tour de l'élection présidentielle de 2012, 59,07 % des suffrages se sont exprimés pour Nicolas Sarkozy (UMP), 40,93 % pour François Hollande (PS), avec un taux de participation de 86,99 %[22].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants de la commune étant compris entre 100 et 500, le nombre de membres du conseil municipal est de 11[23].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[24]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1857   Bouchet    
avant 1887   Bouliot    
mars 2001 en cours Jacqueline Colfort[25] DVD Retraitée

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Mesnil-Saint-Père relève du tribunal d'instance de Troyes, du tribunal de grande instance de Troyes, de la Cour d'appel de Reims, du tribunal pour enfants de Troyes, du conseil de prud'hommes de Troyes, du tribunal de commerce de Troyes, du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne et de la Cour administrative d'appel de Nancy[26].

La commune dispose d'un corps de douze sapeurs-pompiers[27].

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune a reçu trois fleurs au concours des villes et villages fleuris[28],[29]. La commune a mis en place un tri sélectif des déchets et dispose d'une déchetterie[30].

Finances locales[modifier | modifier le code]

De 2008 à 2013 et à part l'année 2008, la capacité d'autofinancement nette du remboursement en capital des emprunts a toujours été supérieure à celle des communes de même type[31] :

Capacité d'autofinancement nette
par habitant et par an.
Année Dans la commune Moyenne de la strate[Note 1]
2008 172 € 157 €
2009 47 € 161 €
2010 167 € 136 €
2011 202 € 139 €
2012 240 € 150 €

Jumelages[modifier | modifier le code]

Au 17 mars 2014, Mesnil-Saint-Père n'est jumelée avec aucune commune[32].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants sont appelés les Mesnilois[33].

Évolution démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[34]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[35].

En 2015, la commune comptait 473 habitants[Note 2], en augmentation de 10 % par rapport à 2010 (Aube : +1,89 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
313315313360450486521560620
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
570577584555547516531529504
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
485453425463522547458380444
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
416356364327287331384430473
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[36].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune comporte 50,2 % d'hommes et 49,8 % de femmes. Elle présente en 2010 une structure par grands groupes d'âge légèrement plus jeune que celle de la France métropolitaine. Il existe en effet 115 jeunes de moins de 20 ans pour 84 personnes de plus de 60 ans[37].

L'indicateur de jeunesse, égal à la division de la part des moins de 20 ans par la part des plus de 60 ans[38], est ainsi de 1,37 pour la commune, soit 137 jeunes de moins de 20 ans pour cent personnes de plus de 60 ans, alors que pour la France métropolitaine il est de 1,06. Cet indicateur est également supérieur à celui du département (1) et à celui de la région (1,05)[39].

La pyramide des âges, à savoir la répartition par sexe et âge de la population, de la commune de Mesnil-Saint-Père en 2010[40] ainsi que, comparativement, celle du département de l'Aube la même année[41], sont représentées par les graphiques ci-dessous.

Pyramide des âges à Mesnil-Saint-Père en 2010 en pourcentage[40].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
5,1 
75 à 89 ans
8,9 
13,0 
60 à 74 ans
12,1 
18,5 
45 à 59 ans
20,6 
22,7 
30 à 44 ans
22,4 
17,6 
15 à 29 ans
16,4 
23,1 
0 à 14 ans
19,6 
Pyramide des âges dans le département de l'Aube en 2010 en pourcentage[41].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,3 
6,7 
75 à 89 ans
10,6 
14,7 
60 à 74 ans
15,1 
20,8 
45 à 59 ans
20,3 
19,5 
30 à 44 ans
18,5 
18,7 
15 à 29 ans
16,6 
19,1 
0 à 14 ans
17,6 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Mesnil-Saint-Père est située dans l'académie de Reims.

La commune administre une école élémentaire qui comptait 49 élèves en 2012-2013[42]. L'école dispose de deux classes qui reçoivent les élèves de CE2, CM1 et CM2[43].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

En mai 2013, c'est la 12e édition de l'Échappée champenoise, un raid multisports qui se pratique en milieu naturel. Entre diverses compétitions, les équipes s'affrontent en orientation dans deux parcours dont celui de 72 kilomètres réservé aux adultes :5 kilomètres de canoë-kayak, 17 kilomètres de Run and bike et 50 kilomètres de VTT[44].

En août 2013, pour la seconde année, la compagnie auboise A Cuers Vaillants a organisé un « campement médiéval » qui a rassemblé plus d'un millier de personnes[45].

Des expositions artistiques et culturelles sont régulièrement organisées à la capitainerie[46],[47],[48].

Santé[modifier | modifier le code]

Les médecins et auxiliaires de santé sont installés à Lusigny-sur-Barse et à Vendeuvre-sur-Barse à l'exception d'un ostéopathe installé dans la commune[49].

Sports[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une salle de sport de 1 100 m2 au sein de la « halle sportive et culturelle » qui permet l’accueil de manifestations et de groupes en lien avec les activités des clubs de voile et du centre sportif de l’Aube. De nombreuses activités sont proposées : handball, basket-ball, tennis, volley, badminton… Des cours de gymnastique y sont également dispensés[50].

Médias[modifier | modifier le code]

Le quotidien régional L'Est-Éclair assure la publication des informations locales à la commune[51].

La commune dispose d'un nœud de raccordement ADSL installé dans cette commune, mais ne dispose pas de connexion à un réseau de fibre optique. Les lignes téléphoniques sont raccordées à des équipements situés à Saint-Mards-en-Othe[52].

Cultes[modifier | modifier le code]

Seul le culte catholique est célébré à Mesnil-Saint-Père. La commune est l'une des sept communes regroupées dans la paroisse « de Lusigny-sur-Barse », l'une des sept paroisses de l'espace pastoral « Plaine et lacs » au sein du diocèse de Troyes, le lieu de culte est l'église paroissiale Saint-Laurent[53].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage était de 29 274 €, ce qui plaçait Mesnil-Saint-Père au 17 180e rang parmi les 31 886 communes de plus de 49 ménages en métropole[54].

En 2009, 47,1 % des foyers fiscaux n'étaient pas imposables[I 4].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2009, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 270 personnes, parmi lesquelles on comptait 77,5 % d'actifs dont 68,2 % ayant un emploi et 9,3 % de chômeurs[I 5].

On comptait 99 emplois dans la zone d'emploi, contre 116 en 1999. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone d'emploi étant de 186, l'indicateur de concentration d'emploi[Note 3] est de 53,2 %, ce qui signifie que la zone d'emploi offre à peine plus d'un emploi pour deux habitants actifs[I 6].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2010, Mesnil-Saint-Père comptait 47 établissements : 5 dans l’agriculture-sylviculture-pêche, 2 dans l'industrie, 1 dans la construction, 33 dans le commerce-transports-services divers et 6 étaient relatifs au secteur administratif[I 7].

En 2011, 6 entreprises ont été créées à Mesnil-Saint-Père[I 8].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le 11 juin 2009, la commune a obtenu le label « commune touristique »[55].

En 2012, la commune compte plusieurs restaurants et un hôtel trois étoiles[I 9],[56] dont le restaurant est l'une des tables gastronomiques la plus appréciées de l’Aube[57].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments remarquables[modifier | modifier le code]

La commune compte un monument « inscrit » à l'inventaire des monuments historiques[58] et aucun lieu ou monument répertorié à l'inventaire général du patrimoine culturel[59]. Par ailleurs, elle compte 12 objets répertoriés à l'inventaire des monuments historiques[60] et 13 objets répertoriés à l'inventaire général du patrimoine culturel[61].

L'église Saint-André, inscrite depuis le 21 décembre 1982, date des XIIe siècle, XVIe siècle et XVIIe siècle[62]. Elle contient l'ensemble des 25 objets remarquables.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La plage de Mesnil-Saint-Père.

Le territoire de la commune fait partie du parc naturel régional de la Forêt d'Orient, né le 16 octobre 1970 et l’un des cinq premiers parcs créés en France[63].

Située au bord du lac de la forêt d’Orient, la commune dispose d’un port de 300 places[29], d’une plage de sable fin où l'on pratique la pêche, la baignade, le canoë, le pédalo et la voile[64]. La commune a créé un sentier de découverte de la faune, de la flore et du patrimoine du village, le « sentier du Lapin Blanc » d'une longueur de 3 kilomètres[65]. De même, ont été créés un « verger pédagogique » rassemblant 13 variétés de pommiers, 14 de poiriers et 6 de pruniers, une jachère fleurie pour attirer le maximum d’insectes, des nichoirs et des gîtes à hérissons[66].

Des actions de sensibilisation à la greffe, la taille, les soins des arbres fruitiers, l’utilisation des fruits sont dispensées dans le cadre de manifestations périodiques organisées par les croqueurs de pommes. Il permet aussi aux enfants de l’école primaire de s’initier aux sciences de la nature et à la biodiversité.

Équipements culturels[modifier | modifier le code]

La « halle sportive et culturelle » dispose d'une scène de 100 m2, la halle peut ainsi accueillir des activités culturelles[50].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Valentin Simart, champion de France de judo, catégorie cadet[67].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Mesnil-Saint-Pierre.svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

Deux gueules à deux clefs passées en sautoir, celle en bande d’or, celle à senestre d’argent, cantonnées de 4 maisons d’argent et ajourées de sable, adossées et posées en croix brochant sur les clefs[68].

Ce blason peut s'interpréter de la manière suivante : Mesnil = Maison / quatre maisons = le Village, Saint Père = orthographe ancienne de Saint Pierre, d’où les clefs[68].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Delattre, Emmanuel Delattre, Nathalie Delattre-Arnould, Odette Delattre et Laëtitia Delattre-Rigaux, L'Aube, les 433 communes, Éditions Delattre, (réimpr. 2013), 240 p. (ISBN 978-2-36464-035-1)
    Ce livre consacre un chapitre à chaque commune du département de l'Aube.
  • Laurent Denajar, L'Aube, volume 10 de Carte archéologique de la Gaule, Les Éditions de la MSH, 2005, (ISBN 978-2-87754-093-3), [lire en ligne].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pour cette commune, la strate représente l'ensemble des communes de 250 à 500 habitants n'appartenant à aucun groupement fiscalisé.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.
  3. L'indicateur de concentration d'emploi est égal au nombre d'emplois dans la zone pour 100 actifs ayant un emploi résidant dans la zone, selon la définition de l'Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

  1. LOG T1M - Évolution du nombre de logements par catégorie.
  2. LOG T2 - Catégories et types de logements.
  3. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation.
  4. REV T1 - Impôts sur le revenu des foyers fiscaux.
  5. EMP T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  6. EMP T5 - Emploi et activité.
  7. CEN T1 - Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2010.
  8. DEN T1 - Créations d'entreprises par secteur d'activité en 2011.
  9. TOU T1 - Nombre et capacité des hôtels selon le nombre d'étoiles.

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Mesnil-Saint-Père », sur le site lion1906.com de Lionel Delvarre (consulté le 16 mars 2014).
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. ZNIEFF 210000640 - Forêts et lacs d'Orient sur le site de l’INPN..
  4. ZNIEFF 210020237 - Prairies et bois à l'est et au sud Mesnil-Saint-Père sur le site de l’INPN..
  5. le site de l'établissement public territorial de bassin (EPTB) Seine Grands Lacs, « Lac-réservoir Seine » (consulté le 16 mars 2014).
  6. Fiche FR2110001 - Lacs de la forêt d'Orient.
  7. « Travaux de réhabilitation du canal d'amenée Seine », sur le site de l'établissement public territorial de bassin (EPTB) Seine Grands Lacs (consulté le 16 mars 2014).
  8. a et b Laurent Denajar, L'Aube, volume 10 de Carte archéologique de la Gaule, Les Éditions de la MSH, 2005, (ISBN 978-2-87754-093-3), [lire en ligne].
  9. « La vélovoie », sur le site de la mairie (consulté le 16 mars 2014).
  10. Réseau de bus Les Courriers de l'Aube, ligne de bus no 21, [lire en ligne].
  11. « Infos pratiques », sur le site de la mairie (consulté le 17 mars 2014).
  12. « Enquête publique du SCoT », sur le site du syndicat mixte pour l'aménagement et la gestion du Parc naturel régional de la forêt d'Orient (consulté le 17 mars 2014).
  13. « Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) », sur le site du syndicat mixte pour l'aménagement et la gestion du Parc naturel régional de la forêt d'Orient (consulté le 17 mars 2014).
  14. « Accompagnement des projets d'aménagement et de construction durables », sur le site du syndicat mixte pour l'aménagement et la gestion du Parc naturel régional de la forêt d'Orient, (consulté le 17 mars 2014).
  15. « Projets en cours », sur le site de la mairie (consulté le 16 mars 2014).
  16. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. a, b, c, d et e « Historique du village », sur le site de la mairie (consulté le 16 mars 2014).
  18. Albert Dauzat, Les noms de lieux, origine et évolution, Libraire Delagrave, Paris, 1926, p. 153.
  19. – Marianne Mulon –Noms de lieux d’Île-de-France, Bonneton, Paris, 1997 (ISBN 2862532207)
  20. « Les métiers du feu », sur le site du syndicat mixte pour l'aménagement et la gestion du Parc naturel régional de la forêt d'Orient (consulté le 17 mars 2014).
  21. « Résultats de l'élection présidentielle 2007 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 18 mars 2014)
  22. « Résultats de l'élection présidentielle 2012 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 18 mars 2014).
  23. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  24. « Les maires de Mesnil-Saint-Père », sur le site de l'association FranceGenWeb (consulté le 14 mars 2014).
  25. Site de la préfecture de l‘Aube
  26. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur le site du ministère de la Justice et des Libertés (consulté le 12 mars 2014).
  27. « L’équipe des sapeurs pompiers », sur le site de la mairie (consulté le 17 mars 2014).
  28. « Communes labellisées de l'Aube », sur le site du concours des villes et villages fleuris (consulté le 14 mars 2014).
  29. a et b « Son identité », sur le site de la mairie (consulté le 16 mars 2014).
  30. « Environnement », sur le site de la mairie (consulté le 17 mars 2014).
  31. « Les Comptes des Communes », sur le site du ministère de l’Économie et des Finances (consulté le 15 mars 2014).
  32. « Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures », sur le site du ministère des Affaires étrangères (consulté le 17 mars 2014).
  33. . « Mesnil-Saint-Père », sur le site lion1906.com de Lionel Delvarre (consulté le 12 mars 2014).
  34. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  35. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  36. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  37. « Chiffres clés évolution et structure de la population de la France métropolitaine en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 mars 2014).
  38. « Indicateur de jeunesse », sur le site de l'Insee (consulté le 16 mars 2014).
  39. « Chiffres clés évolution et structure de la population de la région Champagne-Ardenne en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 mars 2014).
  40. a et b « Chiffres clés évolution et structure de la population de Mesnil-Saint-Père », sur le site de l'Insee (consulté le 16 mars 2014).
  41. a et b « Chiffres clés évolution et structure de la population du département de l'Aube en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 mars 2014).
  42. « Aube (10) > Mesnil-Saint-Père > École », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 11 mars 2014).
  43. « Présentation de l’école primaire », sur le site de la mairie (consulté le 16 mars 2014).
  44. « RAID / En place pour la grande Échappée champenoise », sur le site du quotidien L'Est-Éclair, (consulté le 17 mars 2014).
  45. « Le campement médiéval a rassemblé un public nombreux », sur le site du quotidien L'Est-Éclair, (consulté le 17 mars 2014).
  46. « La capitainerie reprend ses expositions », sur le site du quotidien L'Est-Éclair, (consulté le 17 mars 2014).
  47. « Une exposition d'art pointilliste à la capitainerie », sur le site du quotidien L'Est-Éclair, (consulté le 17 mars 2014).
  48. « La capitainerie ouvre la saison en tableaux », sur le site du quotidien L'Est-Éclair, (consulté le 17 mars 2014).
  49. « Corps médical », sur le site de la mairie (consulté le 17 mars 2014).
  50. a et b « Loisirs », sur le site de la mairie (consulté le 16 mars 2014).
  51. « Résultats de recherche », sur le site du quotidien L'Est-Éclair (consulté le 12 mars 2014).
  52. « L'ADSL à Mesnil-Saint-Père », sur le portail web de référence dédié aux fournisseurs d'accès à Internet et aux offres haut-débit (consulté le 12 mars 2014).
  53. « Accueil du site > Vie du diocèse > Annuaire > Contenu > Espace pastoral : Plaine et lacs », sur le site du diocèse de Troyes (consulté le 15 mars 2014).
  54. « Fichier RFDM2011COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2011 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 novembre 2013).
  55. LISTE DES COMMUNES OU GROUPEMENTS BENEFICIANT DE LA DENOMINATION DE COMMUNE TOURISTIQUE OU DE GROUPEMENT DE COMMUNES TOURISTIQUES, Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services, janvier 2012, [lire en ligne].
  56. « Page d'accueil », sur le site de l'auberge du Lac (consulté le 16 mars 2014).
  57. « Commerces », sur le site de la mairie (consulté le 16 mars 2014).
  58. « Liste des monuments historiques de la commune de Mesnil-Saint-Père », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  59. « Liste des lieux et monuments de la commune de Mesnil-Saint-Père à l'inventaire général du patrimoine culturel », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  60. « Liste des objets historiques de la commune de Mesnil-Saint-PèreMesnil-Saint-Père », base Palissy, ministère français de la Culture.
  61. « Liste des objets de la commune de Mesnil-Saint-Pèreà l'inventaire général du patrimoine culturel », base Palissy, ministère français de la Culture.
  62. « Église », notice no PA00078154, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  63. « La Forêt d’Orient », sur le site de la mairie (consulté le 17 mars 2014).
  64. « Activités nautiques », sur le site de la mairie (consulté le 17 mars 2014).
  65. « Le sentier du Lapin Blanc », sur le site de la mairie (consulté le 17 mars 2014).
  66. « Le verger pédagogique », sur le site de la mairie (consulté le 17 mars 2014).
  67. « JUDO/ Valentin Simart, un cadet champion de France », sur le site du quotidien L'Est-Éclair, (consulté le 17 mars 2014).
  68. a et b « L’ écusson », sur le site de la mairie (consulté le 16 mars 2014).