Clérey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Aube
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Aube.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Clérey
L'église Saint-Pierre-aux-Liens.
L'église Saint-Pierre-aux-Liens.
Blason de Clérey
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Troyes
Canton Vendeuvre-sur-Barse
Intercommunalité Communauté de communes Seine Barse
Maire
Mandat
Sandrine Urbain
2014-2020
Code postal 10390
Code commune 10100
Démographie
Gentilé Cléricien
Population
municipale
1 101 hab. (2013)
Densité 59 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 12′ 33″ Nord, 4° 11′ 28″ Est
Superficie 18,79 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative de l'Aube
City locator 14.svg
Clérey

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Clérey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Clérey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Clérey

Clérey est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Clérey se situe au Sud-est de Troyes à 15 km environ et à 10 km de Lusigny sur Barse. Le village, traversé par la Seine, est schématiquement découpé en trois "appellations" :

  • Clérey-sud, traversé par la nationale qui relie Troyes à Dijon.
  • Clérey-bas, situé en retrait dans la vallée de la Seine.
  • Clérey-haut, qui surplombe le village, au sommet d'une colline pentue, où est regroupé le cœur du village (mairie, église, écoles et quelques commerces)

Histoire[modifier | modifier le code]

Clérey relevait de la seigneurie de Chappes  ; en 1397 Pierre II d'Aumont réunissait les deux fiefs qui relevaient donc de celle de L'Isles. Les seigneurs avaient " a Clery souloit avoir ung chasteaul et maison fort ferme emprès l'esglise et les foussés" sur un descriptif de Jean V et Ferri[1].

Il y avait plusieurs moulins, deux Grand Moulins à papier à la Vacherie, mais aussi le Moulin à Crot, un moulin à papier, un à foulon et une scie à eau, chacun ayant aussi une maison. Ils sont attestés jusqu'enn 1766 et travaillaient peut-être pour les papetiers Debure, Goualt et Nivelle[2].

En 1756 puis 1769 la Seine connu de grandes crues qui ont modifié son cours, des travaux d'endiguement sont commencés en 1770.

La bonneterie est intriduite en 1782 et cinq années plus tard cinq métiers employaient vint personnes[3].

En 1789, le village dépendait de l'intendance et de la généralité de Châlons, de l'élection et du bailliage de Troyes et du bailliage ducal d'Aumont.

La Vacherie[modifier | modifier le code]

Ou encore Grande-Vacherie, Vacherie-sous-Isle, c'était un fief du comte de Champagne qui comptait neuf ménages en 1290, le même nombre en 1784. Il y avait une chapelle sous le vocable de st-Jacques et un cimetière, ils dépendaient de la paroisse de Clérey.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Clérey.svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi : d’or au chevron de gueules accompagné, en chef, de quatre merlettes de sable ordonnées l’une sur l’autre 2 et 2 et en pointe, d’une clé contournée du même, à la bordure d’azur chargée de sept burelles ondées d’argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Le village appartenait au canton de Montreuil du 29 janvier au 29 novembre 1790, puis de celui d'Aumont qui devint Isle-Aumot jusqu'en An IX.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Gilbert Pellerin[4]    
mars 2014 en cours Sandrine Urbain DVD Artisan
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Population :

  • 746 habitants e 1787.

En 2013, la commune comptait 1 101 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
758 694 791 725 785 822 802 772 786
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
741 812 718 701 664 663 701 754 714
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
727 706 712 607 653 683 686 669 783
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
805 802 788 825 865 930 1 056 1 124 1 116
2013 - - - - - - - -
1 101 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Pierre-aux-Liens a été inscrite MH par arrêté du 7 mai 1926[7].
  • Le lavoir en face de la boulangerie et l'église du bourg. Malgré la taille de Clérey,cette ville possède un stade.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales de l'Aube, 1E, Aumont, reg f°6°v°.
  2. Louis Le Clert, Le Papier, p141.
  3. Aube, C1329.
  4. Conseil général de l'Aube mise à jour au 10 avril 2008
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011, 2013.
  7. « Notice no PA00078085 », base Mérimée, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]