Saint-Pouange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Aube
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Aube.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Saint-Pouange
Image illustrative de l'article Saint-Pouange
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Troyes
Canton Les Riceys
Intercommunalité Communauté de communes Bouilly-Mogne-Aumont
Maire
Mandat
Olivier Duquesnoy
2014-2020
Code postal 10120
Code commune 10360
Démographie
Gentilé glayolats
Population
municipale
893 hab. (2013)
Densité 89 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 13′ 32″ Nord, 4° 02′ 34″ Est
Superficie 10,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative de l'Aube
City locator 14.svg
Saint-Pouange

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Saint-Pouange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Pouange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Pouange

Saint-Pouange est une commune française située dans le département de l'Aube et la région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sur le cadastre de 1839 se trouve cité : le Beau, la Bertauche, Blancs-Fossés, Bleuse, Borde, le Châteier, le Chênoy, Coloterie, les Etangs Neuf, Petit et Grand, les fermes Rouge Grosse et Neuve, le Gros-Gagnage, la Maison-Brulée, Maladière, la Motte aux Bertins, Neuville, Pagneux, Palu, Richbourg, Sommart, Souleaux et Toupon.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village perpetue le nom de Potamius, saint de l'Eglise champenoise mort au VIe siècle.

Histoire[1][modifier | modifier le code]

Les seigneurs de Saint-Pouange furent les comtes de Champagne fondus dans les rois de France par le mariage de la comtesse Jeanne avec Philippe IV le Bel en 1284, puis par achat les Menisson au XVIe siècle, les Colbert au XVIIe siècle, les Mesgrigny au XVIIIe siècle.

Souleaux[modifier | modifier le code]

Ancien hameau connu dés 1290 et qui possédait soixante feux. En 1610, Bonnaventure Coyn avait acquit une maison, grange, jardin et verger, entourez de foussez. qui le vendi à Jean de Mesgrigny. Famille influente et Jacques-Louis, seigneur de Saint-Pouange le reçut de son oncle Jean en 1691. Un important château existait en 1771 avec jardin à la française qui passait en la famille Le Vert en 1768 puis à la famille Vernier. NIcolas-Jean-Baptiste Venrier, bourgeois de Troyes l'achetait pour 120 000 Livres le 14 noevmbre 1790.

Le château au milieu du XVIIIe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
 ? mars 2001 Jean-Michel Hartmann UDF  
mars 2001 2008 François Dufaut    
mars 2008 2014 Ahmed Douis    
mars 2014 en cours Olivier Duquesnoy DVG Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 893 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
192 182 191 191 213 231 240 228 220
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
224 202 208 202 186 190 207 170 148
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
154 160 143 147 133 148 159 182 151
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2007
136 207 296 589 778 719 874 870 878
2008 2009 2010 2011 2012 2013 - - -
886 896 906 917 915 893 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004.)
Histogramme de l'évolution démographique

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La paroisse du village relevait du Grand-Doyenné de Troyes, elle était, dans un premier temps à la présentation de l'abbé de Montier la Celle, puis à la collation de l'évêque. L'église était sous le vocable de Saint Pouange et de Saint Marc[4] comme secondaire ; ayant deux travées de la nef et l'abside à trois pans du XIIe siècle. Pour le reste elle est des XVe siècle et XIXe siècle. Elle a comme mobilier, les deux statues illustrées au-dessus, une statue de Pouange en abbé[5], la dalle funéraire de François de Mesgrigny[6] ayant pour inscription :" Ci git Messire François de Megrigny chevalier brigadier ingénieur des armées du roi, vicomte de Troyes et seigneur de Souleaux et de Saint Pouange et autres lieux décédé [...] 1723". Une statue de Marc[7] en calcaire et datant du XVIe siècle. Des verrières de la même époque dont une sur le thème de l'Adoration des Mages[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :