Villacerf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Villacerf
Villacerf
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Troyes
Canton Creney-près-Troyes
Intercommunalité Communauté d'agglomération Troyes Champagne Métropole
Maire
Mandat
Gilbert Faure
2014-2020
Code postal 10600
Code commune 10409
Démographie
Population
municipale
580 hab. (2015 en augmentation de 11,97 % par rapport à 2010)
Densité 60 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 23′ 59″ nord, 3° 59′ 30″ est
Altitude Min. 88 m
Max. 191 m
Superficie 9,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative de l'Aube
City locator 14.svg
Villacerf

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Villacerf

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villacerf

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villacerf

Villacerf est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Passent au territoire Le Melda et la Rivière -Neuve, la D78 et la D165. Le cadastre de 1838 cite la Croix de la Pointe ou du Chemin, la Grande Allée, le Linon, Rougemont et le Vigneux, comme lieux-dits.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Villacerf
Chauchigny Chapelle-Vallon
Villacerf Torcy-le-Grand
Les Grandes-Chapelles Saint-Remy-sous-Barbuise

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village s'appelait autrefois Samblières[1], puis Saint-Sépulcre[1],[2]. Édouard Colbert lui donna son nom actuel[1] en 1673. Selon Jacques Laffitte-Houssat[3], Villacerf serait le diminutif de Villare-Celum, c'est-à-dire Petit domaine rural.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de Samblières est cité en 1155 lors d'une donation faite par Henri le Libéral au prieuré du st-Sépulcre du village. Le fief relevait de celui de Chappes et devint chef-lieu de Châtellenie par lettres patentes de 1632 [4]. Certain seigneurs portaient le nom de Saint-Sépulcre comme Beuve en 114 ; Zacharie mort avant 1178 avec sa sœur Elisaneth. Beuves II cité en 1200 et Beuves III son fils. Eudes de Frolois dit aussi Ragot, connétable de Bourgogne et époux de Alix de Chappes, était seigneur de Champlost ; il relevait le nom de Saint-Sépulcre après l'extinction de la première race vers 1227[5].

Samblière était le siège d'un grenier à sel dont le siège fut vendu après avoir été saisi comme Bien national. En 1789, le village dépendait de l'intendance et de la généralité de Châlons, de l'élection et du bailliage de Troyes.

Prieuré du st-Sépulcre[modifier | modifier le code]

Relevé du prieuré.

Il dépendait de Le prieuré de La Charité, il aurait été fondé par st Adérald qui s'y serait retiré et y mourait au début du XIe siècle. Après une extension de ces biens par des donations des comtes de Champagne, une partie de ces biens furent aliénés au profit des Templiers sur leurs bien à la Châpelle-Vallon. Une côte d'Adérald fut donnée par le prieur au chapitre st-Pierre de Troyes[6]. En 1699 l'église du prieuré tombant en ruines, les objets du culte furent transférés en l'église paroissiale.

Le prieur était le seigneur de Vailly, avait à sa collation les cures de Bonnevoisine, Chapelle-Vallon, Mergey, Montagnon, Montsuzain, Trouan-le-Grand et Villacerf.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Pendant la Révolution française, Villacerf a fait partie du canton de St-Lyé du 29 janvier au 29 décembre 1790 avant de devenir chef-lieu de canton.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours M. Gilbert Faure[7] LR Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Le maire Gilbert Faure accorde sa signature à Marine Le Pen pour les présidentielles 2017 [8].

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Villacerf sont appelés les villacerons et les villaceronnes.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[10].

En 2015, la commune comptait 580 habitants[Note 1], en augmentation de 11,97 % par rapport à 2010 (Aube : +1,89 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
335357397360418390396400422
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
432441440422409401365377375
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
377360352312351326290310314
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
307279300384390421476484551
2015 - - - - - - - -
580--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (16,7 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (23,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,4 % contre 48,7 % au niveau national et 48,7 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 50,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 23 %, 15 à 29 ans = 7,8 %, 30 à 44 ans = 29,1 %, 45 à 59 ans = 24,6 %, plus de 60 ans = 15,6 %) ;
  • 49,6 % de femmes (0 à 14 ans = 17,5 %, 15 à 29 ans = 12,5 %, 30 à 44 ans = 25,8 %, 45 à 59 ans = 26,3 %, plus de 60 ans = 17,9 %).
Pyramide des âges à Villacerf en 2008 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,4 
2,9 
75 à 89 ans
7,5 
12,7 
60 à 74 ans
10,0 
24,6 
45 à 59 ans
26,3 
29,1 
30 à 44 ans
25,8 
7,8 
15 à 29 ans
12,5 
23,0 
0 à 14 ans
17,5 
Pyramide des âges du département de l'Aube en 2008 en pourcentage[14].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,3 
6,5 
75 à 89 ans
10,3 
13,7 
60 à 74 ans
14,3 
21,2 
45 à 59 ans
20,6 
20,2 
30 à 44 ans
19,1 
19,0 
15 à 29 ans
17,1 
19,1 
0 à 14 ans
17,3 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Buste de Louis XIV, autrefois au château de Villacerf.

Personnalité liée à la commune[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Nicolas Janberg, « Hôtel Colbert de Villacerf », structurae.eu (consulté le 10 novembre 2010)
  2. Saint Adérald, chanoine de Troyes et archidiacre apportait à Samblières une pierre du sépulcre de Jésus de son voyage en Terre-Sainte, fondait une abbaye de l'ordre de Cluny ce qui donna ce nom au village.
  3. Conférence donnée en 1945 « Origine des noms de localités de l’Aube », source Archives départementales de l'Aube
  4. Archives nationales, P 167¹, n° 2806.
  5. Archives départementales de l'Aube, 38 H.
  6. Archives départementales de l'Aube, G1280.
  7. Site officiel de la préfecture de l‘Aube
  8. https://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/presidentielle-quel-candidat-vos-elus-ont-ils-parraine_2076657.html
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  13. « Évolution et structure de la population à Villacerf en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 5 février 2012)
  14. « Résultats du recensement de la population de l'Aube en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 5 février 2012)