Nicolas Mayer-Rossignol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nicolas Mayer-Rossignol
Illustration.
Fonctions
Conseiller régional de Normandie
En fonction depuis le
(3 ans, 8 mois et 17 jours)
Élection 13 décembre 2015
Président Hervé Morin
Groupe politique PS
Président du conseil régional de
Haute-Normandie

(2 ans, 2 mois et 4 jours)
Prédécesseur Alain Le Vern
Successeur Hervé Morin[n. 1]
Conseiller municipal de Rouen
En fonction depuis le
(5 ans, 5 mois et 17 jours)
Élection 30 mars 2014
Maire Yvon Robert
Groupe politique PS
Biographie
Date de naissance (42 ans)
Lieu de naissance Bordeaux
Nationalité Drapeau de France Française
Parti politique Parti socialiste
Diplômé de École normale supérieure
Université Stanford
Profession Ingénieur des Mines

Nicolas Mayer-Rossignol, né le à Bordeaux, est un homme politique français. Il est président du conseil régional de Haute-Normandie de 2013 à 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nicolas Mayer-Rossignol[n. 2] naît le à Bordeaux[n. 3]. Il grandit au Mali, où sa mère est enseignante en coopération, puis à Bordeaux[1].

Il suit des études de biologie moléculaire à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, puis à Lyon et à l'université Stanford. Agrégé de sciences de la vie et de la Terre et titulaire d'un diplôme en génomique[2], il a également étudié l'économie et le droit. Il est ingénieur du corps des mines[3].

Il débute sa vie professionnelle dans des entreprises de chaussures pour enfants et de bioinformatique, puis travaille à la Commission européenne, chargé du secteur des médicaments biologiques[1].

Adhérent du Parti socialiste et un temps militant à Attac, il propose ses services à Laurent Fabius qui l'embauche en 2008 à l'Agglomération de Rouen qui devient la Communauté d'agglomération Rouen-Elbeuf-Austreberthe en 2010[4].

Il s'installe alors en Haute-Normandie et se présente sur la liste menée par Alain Le Vern lors des régionales de 2010[1]. Il est élu au conseil régional de Haute-Normandie. Il prend la présidence du Groupement d'intérêt public de la Cité des métiers de Haute-Normandie et est nommé vice-président du conseil régional, chargé de l'emploi, de l'économie, des entreprises et des énergies après la démission en 2012 de Guillaume Bachelay, élu député[3].

Au sein de la fédération socialiste de Seine-Maritime, il est chargé du rapprochement avec les milieux universitaires[3].

Il suit Laurent Fabius au ministère des Affaires étrangères, en tant que conseiller chargé du Développement, des Affaires économiques, du G 20 et des Entreprises au sein du cabinet[5]. En 2014, lors de l'élection municipale de Rouen, il est élu conseiller municipal sur la liste d'Yvon Robert.

Après la démission inattendue d'Alain Le Vern, il est élu pour lui succéder à la présidence du conseil régional[2],[4]. À 36 ans, il devient le benjamin des présidents de région en France[4]. En décembre 2015, il est tête de liste pour les élections régionales pour la région Normandie. Il est battu de peu au second tour par la liste d'union de la droite menée par Hervé Morin avec 36,08 % des suffrages contre 36,42 % pour son adversaire[6].

Il est recruté par l'entreprise Nutriset, comme directeur du pôle développement.

Publication[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Fusion des régions Haute et Basse-Normandie.
  2. Rossignol est le nom de son père, Mayer, celui de sa mère.
  3. Les sources de presse diffèrent sur le lieu de naissance de M. Mayer-Rossignol car, selon Ouest-France, sa mère qui travaillait au Mali est revenue accoucher en France. Par exemple France Bleu et Les Échos parlent de Bordeaux alors que Paris-Normandie et 20 minutes mentionnent Bamako.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]