Georges Mothron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Georges Mothron
Image illustrative de l'article Georges Mothron
Fonctions
Maire d'Argenteuil
En fonction depuis le
(3 ans, 6 mois et 14 jours)
Élection 30 mars 2014
Prédécesseur Philippe Doucet

(6 ans, 11 mois et 26 jours)
Prédécesseur Roger Ouvrard (PCF)
Successeur Philippe Doucet (PS)
Député de la 5e circonscription du Val-d'Oise

(10 ans)
Élection
Réélection
Prédécesseur Robert Hue (PCF)
Successeur Philippe Doucet (PS)
Conseiller général du Val-d'Oise
élu dans le canton d'Argenteuil-Nord

(4 ans et 2 jours)
Prédécesseur Philippe Doucet (PS)
Conseiller régional d'Île-de-France

(4 ans, 10 mois et 18 jours)
Élection 15 mars 1998
Biographie
Date de naissance (69 ans)
Lieu de naissance Argenteuil
Nationalité Française
Parti politique RPF
RPR
UMP
Les Républicains

Georges Mothron, né le à Argenteuil (Val-d'Oise), est un homme politique français.

Membre du parti Les Républicains, il est maire d'Argenteuil depuis 2014. Il a été conseiller régional d'Île-de-France de 1998 à 2003, député de la 5e circonscription du Val-d'Oise de 2002 à 2012, vice-président du conseil général du Val-d'Oise de 2011 à 2015.

Biographie et activités professionnelles[modifier | modifier le code]

Georges Mothron, né le à Argenteuil (Val-d'Oise), appartient à une vieille famille locale. Un de ses arrière-grands-pères, déjà, était maire d'Argenteuil aux confins des XIXe et XXe siècles, et son père y exerçait le métier de géomètre expert.

Après une scolarité dans les établissements locaux il poursuit ses études à Paris par un BTS chimie au lycée d'Arsonval. Jusqu'à son engagement total en politique il exerce le métier de manager pour l'entreprise américaine Nalco Lmt[1].

Georges Mothron est marié et père de 3 enfants.

Mandats municipaux[modifier | modifier le code]

En 2001 il devient maire d'Argenteuil, grande ville populaire et ouvrière dirigée par le PCF depuis 65 ans. De 2001 à 2008, de nombreux chantiers sont engagés par la nouvelle municipalité qui décrète en 2007 la mise en œuvre du plan local d'urbanisme (PLU) afin de définir les aménagements et équipements futurs de la ville[2].

Le Figuier blanc

Outre la construction de logements ou l'implantation de nouvelles entreprises, la restructuration du Val d'Argent, classé en zone franche urbaine depuis le 1er janvier 2004, devient prioritaire. Le coût de 280 millions d'euros sur cinq ans est financé par la commune à 11 % et le reste par l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) et les bailleurs sociaux[3]. Ce projet fait suite à la reconstruction du marché des Champioux, rouvert en novembre 2006, à la remise à neuf de la rue Paul Vaillant-Couturier en centre-ville.

Durant ce mandat municipal, Georges Mothron modernise des deux centres de santé municipaux[4], fait aménager la Cave dîmière en complexe dévolu aux spectacles et entraînements musicaux, installe la police municipale ainsi que le système de vidéo-surveillance urbain et lance le chantier du Figuier blanc que son successeur inaugure dès 2009 pour la première année de son mandat[5]. De 2006 à 2008 il préside la communauté d'agglomération Argenteuil-Bezons. D'autres initiatives sont plus controversées :

  • Pour « changer l'image de la ville », outre une nouvelle charte graphique du logo[6], le boulevard Lénine et l'avenue Marcel Cachin qui la traversent sont rebaptisés respectivement boulevard du général Leclerc et avenue Maurice Utrillo.
  • Le , un arrêté municipal interdisant la mendicité dans le centre-ville d'Argenteuil est associé à la consigne aux agents de la voirie de diffuser du malodore, un répulsif nauséabond, dans les lieux fréquentés par les sans-abris[7]. La campagne de presse nationale qui s'ensuit et des controverses sur la rénovation urbaine en cours lui coûtent la mairie qui revient au socialiste Philippe Doucet aux élections 2008.

Lors des élections municipales de 2014, il reprend la mairie d'Argenteuil avec 187 voix d'avance sur le maire socialiste sortant, Philippe Doucet[8]. Ce dernier récupérant néanmoins la présidence de la communauté d'agglomération, Georges Mothron annonce en 2014 sa volonté de quitter la communauté d'agglomération[9],[10]. Profitant de la volonté gouvernementale de favoriser le développement du centre de l'agglomération parisienne comme pôle mondial, la commune sollicite son adhésion à la métropole du Grand Paris (MGP), destinée à regrouper Paris et les communes de la petite couronne, mais également des communes de la grande couronne. Le décret du 30 septembre 2015[11] fixant les limites de la métropole a entériné ce choix[12]. Conformément à la législation spécifique de la métropole du Grand Paris, Argenteuil rejoint également le l'établissement public territorial Boucle Nord de Seine[13],[12] et fait de l'assainissement des finances une priorité, la ville risquant la mise sous tutelle.

Mandats territoriaux[modifier | modifier le code]

Georges Mothron est élu au conseil régional d'Ile-de-France de 1998 à 2003.

En mars 2011 il est élu conseiller général du Val-d'Oise dans le canton d'Argenteuil-Nord acquis à la gauche depuis des décennies au détriment du maire socialiste Philippe Doucet. Il est alors nommé vice-président du Conseil général. Il ne se représente pas aux élections de mars 2015.

Mandats nationaux[modifier | modifier le code]

Député du Val-d'Oise en 1993, il perd son mandat le 21 avril 1997 à la suite de la dissolution de l'Assemblée nationale par Jacques Chirac, alors président de la République depuis deux ans. Lors des élections législatives de 2002 il bat Robert Hue, secrétaire général du Parti communiste français (PCF), dans la 5e circonscription du Val-d'Oise. Les législatives partielles de 2003 dues à l'invalidation des résultats précédents par le Conseil constitutionnel[14] confirment son succès. En 2004, Georges Mothron se déclare partisan du rétablissement de la peine de mort pour les auteurs d'actes terroristes[15].

Réélu à l'Assemblée nationale en 2007[16], il fait partie du groupe Union pour un mouvement populaire (UMP) qu'il représente au groupe d'études sur la question du Tibet de l'Assemblée nationale[17] et à la Commission de la Défense nationale et des Forces armées. Le 3 avril 2012, à nouveau candidat aux élections législatives dans la 5e circonscription du Val d'Oise[18], il perd son mandat lors des élections du 17 juin 2012 au profit de Philippe Doucet qui obtient 59,27 % des voix au second tour[19].

Il soutient Alain Juppé pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016[20].

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Député du Val-d'Oise[modifier | modifier le code]

  • 02/04/1993 - 21/04/1997 : député du Val-d'Oise
  • 19/06/2002 - 21/11/2002 : député du Val-d'Oise (élection annulée)
  • 03/02/2003 - 17/06/2012: député du Val-d'Oise

Conseiller régional d'Ile-de-France[modifier | modifier le code]

Mandats municipaux d'Argenteuil[modifier | modifier le code]

  • 19/06/1995 - 18/03/2001 : conseiller municipal d'Argenteuil (Val-d'Oise)
  • 19/03/2001 - 16/03/2008 : maire d'Argenteuil
  • 16/03/2008 - 15/06/2011 : conseiller municipal d'Argenteuil
  • depuis le 27/03/2014 : maire d'Argenteuil

Mandats intercommunaux (Argenteuil-Bezons)[modifier | modifier le code]

  • janvier 2006 - mars 2008 : président de la communauté d'agglomération Argenteuil-Bezons

Conseiller général du Val-d'Oise[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Georges Mothron, site officiel, Mon engagement
  2. Site municipal - Plan Local d’Urbanisme.
  3. Site municipal - Le Grand Projet de Ville.
  4. Magazine Vivre en Val-d'Oise, op. cit., p. 44 à 51.
  5. Le Figuier blanc
  6. Les logos d'Argenteuil
  7. La mairie d'Argenteuil se dote de produits répulsifs pour éloigner les SDF, dépêche de l'AFP, publié le 24 août 2007 sur le site de 20 minutes.
  8. « Municipales 2014 : Argenteuil revient dans le giron de l'UMP », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  9. Daniel Chollet, « Vers quelle agglo Argenteuil va-t-elle se tourner ? : Écarté du poste de président, bien qu'élu maire de la plus importante commune de cette agglomération, Georges Mothron se dit prêt à quitter et donc à dissoudre la Caab », La gazette du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne).
  10. Alain Auffray, « Le retour par l’agglo des virés par les urnes », Libération,‎ (lire en ligne).
  11. Décret n° 2015-1212 du 30 septembre 2015 constatant le périmètre, fixant le siège et désignant le comptable public de la métropole du Grand Paris, sur Légifrance
  12. a et b Anne-Sophie Damecour, « Sept villes s’unissent sans passion dans la Boucle nord de Seine », Le Parisien, édition des Hauts-de-Seine,‎ (lire en ligne).
  13. Décret n° 2015-1658 du 11 décembre 2015 relatif à la métropole du Grand Paris et fixant le périmètre de l'établissement public territorial dont le siège est à Gennevilliers sur Légifrance.
  14. « Le Conseil Constitutionnel a surtout annulé plusieurs élections législatives lorsque l'écart entre les deux candidats est faible », Maire Info, .
  15. Proposition de loi 1521 du 8 avril 2004.
  16. Georges Mothron à l'Assemblée nationale
  17. Groupe d'études sur le problème du Tibet
  18. Georges Mothron à nouveau candidat.
  19. Jennifer Declémy, La gauche remporte six sièges dans le Val d'Oise, Paris dépêches, le 18/06/2012, article en ligne.
  20. « Argenteuil : Georges Mothron soutient Alain Juppé à la primaire », leparisien.fr, 25 octobre 2016.