Michèle Lutz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lutz.

Michèle Lutz
Fonctions
Maire de Mulhouse
En fonction depuis le
(1 an, 1 mois et 2 jours)
Prédécesseur Jean Rottner
Première adjointe au maire de Mulhouse
Maire par intérim du 20.10.2017 au 03.11.2017

(3 ans, 6 mois et 29 jours)
Maire Jean Rottner
Prédécesseur Denis Rambaud
Successeur Jean Rottner
Biographie
Date de naissance (60 ans)
Lieu de naissance Mulhouse (Haut-Rhin, France)
Nationalité française
Parti politique LR (2017-)
Profession Exploitante d’un salon de coiffure
Site web www.michelelutz.fr

Michèle Lutz, née le à Mulhouse, est une femme politique française, membre des Républicains, maire de Mulhouse depuis le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Titulaire d’un brevet de maîtrise de coiffure et d’une capacité en droit, elle est artisane-exploitante d’un salon de coiffure à Mulhouse de 1985 à 2016 et présidente de la Corporation des coiffeurs de 2006 à 2016[1],[2] . Elle est également membre du comité directeur et vice-présidente de la section de Mulhouse de la Chambre de métiers et de l'artisanat d’Alsace[3].

Elle débute en politique en 2014, lors des élections municipales où elle figure en 2e place sur la liste du maire de Mulhouse sortant, Jean Rottner[4],[5]. Elle devient en mars, dès son premier mandat, la première adjointe de Jean Rottner, chargée du développement économique local et à l’attractivité et l’innovation des territoires[1],[6]. Depuis 2017, elle est également première vice-présidente de Mulhouse Alsace Agglomération (M2A) chargée de l’enseignement, des nouvelles économies émergentes, de l’emploi et de la formation[1]. Femme de confiance de Jean Rottner, il la dépêche comme représentante de Mulhouse au bureau du conseil d’agglomération de la M2A, après son éviction par une alliance de maires des petites communes voisines[7], qui conduit à l'élection de Fabian Jordan à la tête de la M2A[6]. Elle adhère à Les Républicains en 2017 sans prendre parti pour l'élection du nouveau président du parti[6].

Après avoir assuré l’intérim au poste de maire début 2017 quand Jean Rottner est un temps hospitalisé[7] puis de nouveau quand ce dernier prend la présidence de la région Grand Est le , Michèle Lutz est élue maire par le conseil municipal. Jean Rottner devient alors son premier adjoint. Elle est la première femme maire de cette ville et porte ainsi à 8 sur 41 le nombre de femmes maires de villes de plus de 100 000 habitants en France[3].

Elle fait partie des 74 personnalités politiques élues françaises, suisses et allemandes du conseil rhénan en tant membre de la délégation Alsace[8].

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

  • Depuis 2017 : première vice-présidente de Mulhouse Alsace Agglomération chargée de l’emploi, de l’enseignement supérieur et des nouvelles économies[7]
  • De mars 2014 à octobre 2017 : première adjointe au maire de Mulhouse
  • Depuis le 3 novembre 2017 : maire de Mulhouse

Décoration[modifier | modifier le code]

Elle est chevalier dans l'ordre national du Mérite depuis 2012[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Maire », mulhouse.fr (consulté le 5 février 2017)
  2. « Michèle Lutz : la nouvelle maire de Mulhouse », sur jds.fr (consulté le 5 février 2018)
  3. a et b « Michèle Lutz, première femme élue maire de Mulhouse », lalsace.fr (consulté le 5 février 2017)
  4. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », sur interieur.gouv.fr (consulté le 28 mars 2018)
  5. Céline Rousseau, Patrick Genthon, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass, « Qui est Michèle Lutz, la probable future maire de Mulhouse ? », sur francebleu.fr, (consulté le 7 février 2018).
  6. a b et c Yolande Baldeweck, « Michèle Lutz maire de Mulhouse ? », dna.fr, (consulté le 6 février 2017)
  7. a b et c Stéphane Gaudry, « Michèle Lutz pressentie pour remplacer Jean Rottner comme maire de Mulhouse », francetvinfo.fr, (consulté le 6 février 2017)
  8. « Delegation Alsace - Conseil Rhénan », sur www.conseilrhenan.org (consulté le 5 février 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]