Charles Rondeaux de Montbray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Charles Rondeaux de Montbray
Fonction
Maire de Rouen
-
Biographie
Naissance

Rouen
(paroisse Saint-Sauveur)
Décès
(à 67 ans)
Louviers
Nom de naissance
Charles Marin François Rondeaux
Activité
Père
Jean Rondeaux de Sétry (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Marie Scholastique Claude Desmonts
Conjoint
Constance Adelaïde Chapais
Marie-Anne Dufou
Enfant
Autres informations
Parti politique
Membre de

Charles Rondeaux, seigneur de Montbray, né le à Rouen, mort à Louviers le est un magistrat et homme politique français, maire de Rouen sous la Révolution.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles Marin François Rondeaux naît le à Rouen, paroisse Saint-Sauveur, de Jean Rondeaux de Sétry (1720-1805), seigneur de Saint-Étienne-du-Rouvray, conseiller à la Cour des aides et finances de Rouen[1], intendant du Jardin des Plantes, directeur de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Rouen, et de Marie Scholastique Claude Desmonts (1732-1811).

Il obtient à 13 ans en 1766 le premier prix de botanique décerné par l'académie de Rouen dont il est élu membre à 18 ans.

Conseiller-maître à la Cour des aides et finances de Rouen, conseiller du roi et son procureur au bureau des finances, chambre du domaine et voierie de Rouen, il devient en 1790 membre du directoire du département de la Seine-Inférieure.

Il est élu maire de Rouen le . Monarchiste, il est destitué le et sur ordre du Comité de salut public de Seine-Inférieure est enfermé. Emprisonné dans un premier temps à la maison d'arrêt de Saint-Lô, il rejoint la prison de Saint-Yon où il retrouve le marquis d'Herbouville et Pierre Nicolas de Fontenay. Libéré le , il est réhabilité après Thermidor.

Il se retire à Louviers, dans sa maison rue de la Salle-au-Bois. Il devient manufacturier. Figure du développement des filatures de coton et de laine de Louviers, il met en service des filatures hydrauliques dans ses usines du quartier de La Villette. Il devient président du tribunal de commerce de Louviers.

Il meurt à Louviers le .

Marié à la sœur du baron Charles Bernard Chapais de Marivaux puis à la , il est le père de Jean-Baptiste Rondeaux.

Descendance[modifier | modifier le code]

Il épouse le à l'église Saint-Sauveur de Rouen[2] Constance Adelaïde Chapais (1753-1777), sœur du baron Charles Bernard Chapais de Marivaux :

Il épouse en secondes noces le à l'église Saint-Éloi de Rouen Marie-Anne Dufou (1747-1816), fille du négociant et manufacturier Pierre Dufou :

  • Charles Henri (1782-1784);
  • Anne Françoise Adélaïde (1786-1863);
  • Édouard Henri Constant (1789-1860), fabricant d'indiennes;
  • Adélaïde Flore (1790-1820).

Il est l'arrière-grand-père maternel de l'écrivain André Gide (1869-1951).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]