François Gautier (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

François Gautier
Illustration.
Fonctions
Sénateur français

(1 an, 7 mois et 18 jours)
Élection
Circonscription Seine-Maritime
Groupe politique UC
Maire de Rouen

(2 ans, 3 mois et 15 jours)
Élection
Prédécesseur Jeanine Bonvoisin (intérim)
Jean Lecanuet
Successeur Yvon Robert
Biographie
Date de naissance (81 ans)
Lieu de naissance Paris
Parti politique CDS-UDF
Diplômé de ÉNA
Profession Conseiller référendaire à la
Cour des comptes
Religion Catholicisme

François Gautier (homme politique)
Maires de Rouen

François Gautier (né le à Paris) est un homme politique français.

Apparenté à l'Union pour la démocratie française (UDF), il est notamment maire de Rouen entre 1993 et 1995 et sénateur de la Seine-Maritime de 1994 à 1995.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'École nationale d'administration (1969), François Gautier travaille comme conseiller référendaire à la Cour des comptes. Pendant quelques mois, en 1976, il est le chef de cabinet du garde des Sceaux, Jean Lecanuet. Il demeure l'un de ses conseillers au ministère du Plan et de l'Aménagement du territoire, jusqu'en 1977.

Il a été l'un des cadres dirigeants de la Compagnie générale des eaux de 1982 à 1992. En 1996, il est nommé président de l'Établissement public de la Cité de la musique et président de la salle Pleyel.

Il est ensuite professeur de droit public à la faculté de droit de l'université Paris-Descartes.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Débuts à Ablon-sur-Seine[modifier | modifier le code]

En 1977, François Gautier commence son parcours politique après avoir été élu conseiller municipal d'Ablon-sur-Seine, commune du Val-de-Marne alors dirigée par le président du Sénat, Alain Poher.

Douze ans plus tard, il quitte Ablon lorsqu'il est élu conseiller municipal sur la liste du maire sortant de Rouen, Jean Lecanuet, dont il a été l'un des collaborateurs. Il est ensuite nommé adjoint au maire chargé des finances.

Parallèlement, il est élu conseiller régional de Haute-Normandie.

Maire de Rouen[modifier | modifier le code]

Le , Lecanuet meurt dans l'exercice de ses fonctions. Sa première adjointe, Jeanine Bonvoisin, assume alors l'intérim mais refuse de postuler à la succession du défunt maire après la période de transition. Désigné par les centristes rouennais, François Gautier est préféré au deuxième adjoint Michel Guez, qui conteste cette nomination.

Le 8 mars suivant, Gautier est officiellement élu maire de la capitale haut-normande avec 38 voix en sa faveur contre 6 pour Guez et 3 pour la candidate des Verts, Irène Pergent[1]. Son élection, contestée par une partie de la majorité municipale, entraîne des tensions importantes à l'approche des élections municipales de 1995.

Au mois de , il inaugure la rue Jean-Lecanuet, précédemment nommée rue Thiers et rebaptisée par le conseil municipal en hommage au précédent maire de Rouen.

Le , il est élu sénateur de Seine-Maritime face au conseiller général socialiste Marc Massion[2]. Il exerce simultanément son mandat parlementaire et sa fonction de maire.

Candidat à sa reconduction lors des élections municipales de 1995, il dirige une liste de centre droit soutenue par l'UDF et le RPR. Toutefois, la dissidence de Michel Guez a pour conséquence une dispersion des voix favorable à l'Union de la gauche emmenée par Yvon Robert. Au premier tour, la liste de ce dernier remporte 32,1 % des voix contre 28,6 % pour celle de Gautier et 14,4 % pour de Michel Guez. Malgré le retrait de ce dernier, le maire sortant perd la tête de la municipalité au profit de Robert, vainqueur d'une triangulaire opposant la gauche à la droite et au Front national.

Son unique mandat de maire, quoique court, est notamment marqué par la deuxième édition de l'Armada, qui se déroule du au , ainsi que par l'inauguration du tramway de la ville, dont son prédécesseur Jean Lecanuet a été l'initiateur.

Retour à Ablon[modifier | modifier le code]

Alors qu'il est critiqué par des membres de sa famille politique après la défaite historique du centre aux élections municipales rouennaises, François Gautier siège dans l'opposition à son successeur socialiste sans parvenir à diriger celle-ci.

En 2001, il quitte Rouen et revient à Ablon-sur-Seine où il est à nouveau élu conseiller municipal.

Mandats exercés[modifier | modifier le code]

Fonctions municipales[modifier | modifier le code]

Fonctions parlementaires[modifier | modifier le code]

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative à la vie publiqueVoir et modifier les données sur Wikidata :