France 3 Normandie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
France 3
Normandie
Image dans Infobox.
Caractéristiques
Création
Propriétaire
Slogan
« Sur France 3, vous êtes au bon endroit »
Format d'image
Langue
Pays
Statut
Généraliste locale publique
Siège social

Rouen Direction régionale

Caen Antenne régionale
Ancien nom
Télé Paris Normandie Centre (1964-1975)
FR3 Paris-Île-de-France-Normandie-Centre (1975-1982)
FR3 Normandie (1982-1992)
Site web
Diffusion
Aire

Normandie

(diffusion numérique/diffusion câble)
Drapeau de la France France (diffusion ADSL/diffusion satellite)
Diffusion

France 3 Normandie est l'une des treize antennes régionales de la chaîne de télévision France 3, émettant sur la région Normandie. Son siège est situé à Rouen.

La chaîne comporte également deux antennes locales à Rouen (Seine-Maritime et Eure) et à Caen (Calvados, Manche et Orne)

Histoire de la chaîne[modifier | modifier le code]

Véhicule satellite de France 3 Normandie

Le est créé le centre d'actualités télévisées de l'ORTF à Rouen[1], marquant ainsi la naissance de Télé-Normandie. Un second centre régional est par la suite ouvert à Caen en 1966. Les deux centres furent rattachés en 1969 à la Direction régionale de Paris-Île-de-France-Normandie-Centre nouvellement créée.

Seine-Maritime et Eure[modifier | modifier le code]

La télé régionale est installée aux Essarts, un quartier de la commune de Grand-Couronne, au pied de l'émetteur de TDF. Les locaux sont exigus et les 23 personnes qui composent la toute première équipe, s'installent dans les 95 m2 disponibles. Parmi ces pionniers, le premier rédacteur en chef s'appelle Philippe Réal. Il n'a qu'une expérience de la radio, mais très vite il va comprendre les rouages de cette télé en noir et blanc. Appelé à travailler à ses côtés, un journaliste confirmé qui excelle quotidiennement à Rouen dans le quotidien Paris Normandie, Roger Parment. C'est Bernard Gouley, le délégué aux stations régionales de l'ORTF qui est allé lui proposer ce poste. Roger Parment accepte mais devra quitter Paris Normandie. Il restera cependant directeur de Liberté-Dimanche, le journal rouennais du 7e jour.

En novembre 1964, ils sont une vingtaine de techniciens, journalistes et cadres, à se lancer dans l'aventure. Ils ont été recrutés sur place ou mutés de Paris. Une dizaine travaille depuis l'été 1964 à la mise au point de la technique et aux tournages de reportages magazines. Après plusieurs mois de rodage, Philippe Réal est remplacé par Guy Delamotte, rédacteur en chef qui sera investi de la charge de Chef des Services de l'ORTF en Haute-Normandie. D'autres reporters cadreurs succéderont aux premiers appelés à d'autres fonctions.

En 1966, un rédacteur en chef adjoint, Gérald Brody, est nommé pour seconder Guy Delamotte, puis l'équipe s'étoffe avec l'arrivée de deux nouveaux journalistes. L'année suivante, en 1967, un autre reporter-cadreur, José Alcala, remplacera Guy Chaffin qui part dans la nouvelle station régionale de Clermont-Ferrand. José Alcala, par la suite, deviendra journaliste rédacteur, présentateur, puis rédacteur en chef de stations locales, au Mans, Rodez, Tours et Boulogne-sur-Mer. En 1970, c'est Alain Colliard qui succède Pierre Leherle, à la caméra. Pierre Leherle devient réalisateur sur les chaînes nationales. Alain Colliard est, parallèlement, artiste peintre. Ancien élève de l'école régionale des beaux-arts de Rouen, il partira plus tard à la rédaction nationale de France 3, pour revenir à Rouen avec la charge de rédacteur en chef adjoint…

Les premières équipes de Rouen-Les Essarts et de Rouen Saint-Sever, à partir de 1978, ont, ainsi, connu la télévision en noir et blanc, utilisant la pellicule film 16mm, la couleur avec le film 16mm, la vidéo en cassette U-matic et la vidéo au format Betacam

Manche, Orne, Calvados[modifier | modifier le code]

À Caen, le Centre d'actualités télévisées est inauguré le 6 janvier 1966 par le directeur de l'ORTF, Jacques-Bernard Dupont. Après le générique, Chantal Huet, première speakerine de la station, annonce l'intervention du directeur de l'ORTF ainsi que les nouvelles qui seront développées pendant le journal. La station est installée dans des bâtiments préfabriqués situés aux pieds de la tour hertzienne de Saint-Contest, commune de la périphérie de Caen. Les locaux se composent, comme dans la plupart des stations régionales : - d'un studio équipé d'une caméra de direct, d'une régie dotée de trois moniteurs vidéo, d'un analyseur d'image fixe et d'un télécinéma, - d'un laboratoire de développement film, - de salles de montage et de plusieurs salles et bureaux pour le travail des journalistes et administratifs. L'équipe compte une vingtaine de personnes qui s'affaire six jours sur sept à la production du journal télévisé de Télé-Normandie, pour le Calvados, la Manche et l'Orne. En plus du journal télévisé, le Bureau régional d'informations (BRI) de Caen diffuse un journal radiophonique de 30 minutes en décrochage sur l'émetteur modulation de fréquence de France Inter, ce journal disparaîtra deux ans après sa création.

En 1982, la station déménage dans le centre-ville de Caen, rue Fred Scamaroni, où a été construit un centre de production comportant deux studios équipés de matériel couleur et dans lesquels seront produits nombre d'émissions pour l'antenne régionale Normandie (Rocking-Chair, C'est mieux le matin, etc.) en plus des journaux télévisés. Il héberge aussi les studios de FR3 Radio-Normandie, devenue depuis France Bleu Normandie Caen et aujourd'hui installée aux Rives-de-l'Orne. Actuellement, France 3 Normandie Caen, antenne régionale, compte environ une centaine de collaborateurs (journalistes, techniciens, administratifs).

Henri Sannier entre 1976 et 1985 donnera à cette station un dynamisme en multipliant les directs à l'extérieur allant ainsi au plus près des téléspectateurs.

La station de Caen célèbre ses 50 ans d'existence en janvier 2016[2] et c'est en son sein que sont réalisées les émissions Vous êtes formidables à h qui sont diffusées sur toute la région.

En Normandie[modifier | modifier le code]

À la suite de l'éclatement de l'ORTF, les deux stations normandes sont rattachées à FR3 Paris-Île-de-France-Normandie-Centre le et les programmes régionaux passent de la deuxième à la troisième chaîne.

En 1983, le conseil d'administration de FR3 approuve l’autonomie de la région Normandie qui se sépare de FR3 Paris Île-de-France Centre. Ce n’est qu’en février 1984 que FR3 Normandie deviendra officiellement la 12e région de FR3. Le programme régional est diffusé en soirée de 17h à 19h55 et la publicité sur l'antenne régionale est autorisée par la Haute Autorité de la communication audiovisuelle

À la suite de la création de France Télévisions le 7 septembre 1992, FR3 Normandie devient France 3 Normandie.

France 3 Normandie comme nombre de stations régionales possède une édition locale : France 3 Baie de Seine (six minutes quotidiennes d'actualités locales destinées aux habitants de la baie de Seine de Fécamp à Honfleur).

Le , les treize directions régionales de France 3 sont supprimées, à l'exception de celle de Corse. De ce fait, à la même date, France 3 Normandie cesse d'exister en tant qu'entité. Les deux stations normandes font alors partie du pôle de gouvernance nord-ouest aux côtés des autres antennes de proximité de Paris, Orléans, Rennes et Nantes.

Fin 2016, France Télévisions procède à une nouvelle refonte de l'organisation territoriale de France 3. Les pôles de gouvernance de Marseille, Strasbourg, Bordeaux et Rennes disparaissent le 1er janvier 2017 au profit de directions régionales calquées sur les nouvelles régions. Une direction régionale Normandie est de ce fait recréée.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Le 29 janvier 2018, France 3 dévoile le nouveau logo pour la région Normandie, qui a été mise à l'antenne depuis le 29 janvier 2018.

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

Le Pôle Nord-Ouest regroupait les stations de Caen, Rouen, Paris (Vanves), Orléans, Nantes et Rennes. Il cesse d'exister au 1er janvier 2017, remplacé par 5 directions régionales : Normandie, Centre-Val de Loire, Pays-de-Loire, Bretagne et Île-de-France.

L'effectif de France 3 Normandie est d'environ 210 salariés et son budget est estimé à 31,97 millions d'euros.

Antennes régionales[modifier | modifier le code]

Antenne de Rouen[modifier | modifier le code]

Bureaux décentralisés:

Antenne de Caen[modifier | modifier le code]

Bureaux décentralisés :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]