Mathieu Klein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Klein.

Mathieu Klein
Illustration.
Mathieu Klein en 2016.
Fonctions
Président du conseil général puis départemental de Meurthe-et-Moselle
En fonction depuis le
(4 ans, 4 mois et 12 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur Michel Dinet
Conseiller général puis départemental
de Meurthe-et-Moselle
En fonction depuis
Élection 28 mars 2004
Réélection 27 mars 2011
29 mars 2015
Circonscription canton de Nancy-Nord (2004-2015)
canton de Nancy-2 (2015-)
Biographie
Date de naissance (42 ans)
Lieu de naissance Phalsbourg (Moselle)
Nationalité française
Parti politique Parti socialiste

Mathieu Klein

Mathieu Klein, né le à Phalsbourg (Moselle), est un homme politique français, membre du Parti socialiste (PS) et président du conseil général puis départemental de Meurthe-et-Moselle depuis 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Mathieu Klein naît dans une famille d'instituteurs à Phalsbourg (Moselle)[1]. Avec ses deux frères, il grandit à Holving, près de Sarreguemines en Moselle, avant de venir à Nancy pour suivre des études de sociologie[2].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Considéré comme le « fils spirituel » de Michel Dinet[3], Mathieu Klein est membre du Parti socialiste depuis 1992, peu avant son engagement, à seize ans, dans la campagne en faveur du oui au référendum sur le Traité de Maastricht[2]. Il devient ensuite syndicaliste étudiant au sein de l’UNEF-ID à Nancy. Il est membre du mouvement Homosexualités et socialisme (HES)[4] et fonde l'association Homonyme (militant pour l’égalité et contre l'homophobie[5],[6]).

Il est élu conseiller général en 2004 dans le canton de Nancy-Nord, et réélu en 2011.

Aux législatives de 2007, il est présenté comme le rival « idéal » de la gauche face à Laurent Hénart[7]. Il devient membre du bureau national du PS en 2008[8], et fait notamment partie de l'équipe de Martine Aubry pendant les primaires citoyennes de 2011. Après une campagne axée sur le développement économique, la sécurité et l'action éducative[9], il est battu par Laurent Hénart (UDI) aux municipales de 2014[10],[11] pour la mairie de Nancy[12].

Vice-président délégué à l’éducation et à l’innovation citoyenne au conseil général de Meurthe-et-Moselle, il en est élu président par 34 voix sur 44[13], le [14],[15], à la suite de la mort accidentelle de Michel Dinet[16],[17],[18]. Il est alors un des plus jeunes présidents de conseil départemental et le seul à être ouvertement homosexuel[19].

Mathieu Klein est élu conseiller départemental dans le canton de Nancy-2 (nouveau découpage) le 29 mars 2015, en binôme avec Véronique Billot, recueillant 56,66 % des suffrages[20]. Il est élu président du conseil départemental le 2 avril 2015, et l'un des plus jeunes présidents de conseil départemental de France[19].

Nationalement, il s'exprime en faveur d'une prise en charge du financement du revenu de solidarité active par l’État[21].

En 2016, il soutient Manuel Valls et devient l'un de ses huit porte-parole de campagne pour la primaire citoyenne de 2017[22].

En décembre 2017, dans le cadre de la concertation nationale sur la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes, il co-préside avec Joëlle Martinaux, présidente de l’union nationale des centres communaux d’action sociale, un groupe de travail sur la gouvernance des politiques de lutte contre la pauvreté dans les territoires[23].

Le 17 juin 2018[24], à la suite d'une proposition du Premier ministre, il est chargé de conduire une mission sur l’insertion des bénéficiaires du RSA. Il mène ce travail conjointement avec Claire Pitollat, députée élue dans les Bouches-du-Rhône.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Engagé au sein d'associations de lutte contre l'homophobie, il fait partie des élus français qui se déclarent ouvertement homosexuels[5],[25].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le président - Département de Meurthe-et-Moselle », sur www.meurthe-et-moselle.fr (consulté le 9 décembre 2015).
  2. a et b « Mathieu Klein » [vidéo], sur MIRABELLE TV, (consulté le 9 décembre 2015).
  3. « Meurthe-et-Moselle : Mathieu Klein élu président du conseil général », sur www.estrepublicain.fr, (consulté le 9 décembre 2015).
  4. Les élus meurthe-et-mosellans et l’homosexualité, lorrainegay.com, octobre 2005
  5. a et b « Nancy: le maire répond aux associations, Mathieu Klein devient président du Conseil général », sur Yagg.com, (consulté le 9 décembre 2015).
  6. Mathieu Klein, Hexagone Gay
  7. « A Nancy, Klein l'amant idéal contre Hénart le gendre idéal », sur Rue89, (consulté le 31 décembre 2015).
  8. « Mille jours pour rassembler la gauche, par Gwenegan Bui, Mathieu Klein et Marylise Lebranchu », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  9. « Hénart - Klein : premières salves », sur Le Point, (consulté le 2 janvier 2016).
  10. Sondage Municipales 2014 : Klein, l'homme qui pourrait faire basculer Nancy à gauche, La Chaîne Info, 16 mars 2014.
  11. « Mathieu Klein s'installe rue Stanislas », sur Lasemaine.fr, (consulté le 22 décembre 2015).
  12. Résultats municipales 2014 à Nancy : Laurent Hénart (UDI) l'emporte face à Mathieu Klein (PS), RTL, 30 mars 2014
  13. « 54: Mathieu Klein nouveau président du CG », sur Le Figaro, (consulté le 9 décembre 2015).
  14. L'Est-Républicain
  15. Allocution d'investiture et hommage à Michel Dinet
  16. Mathieu Klein élu président du conseil général de Meurthe-et-Moselle, France 3, 22 avril 2014
  17. « Mathieu Klein succède à Michel Dinet à la tête du département Meurthe-et-Moselle », sur BFMTV, (consulté le 9 décembre 2015).
  18. « Mathieu Klein, le futur président », sur Lasemaine.fr, (consulté le 9 décembre 2015).
  19. a et b « Mathieu Klein élu président du Conseil départemental de Meurthe et Moselle », sur Yagg.com, (consulté le 9 décembre 2015).
  20. « Résultats des cantons de Nancy (élection départementale 2015) ».
  21. Mathieu Klein, « Le financement du RSA ne peut reposer sur la fiscalité locale », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  22. « Primaire à gauche : Valls présente son QG et son état-major de campagne », lesechos.fr, 14 décembre 2016.
  23. « Le Département de Meurthe-et-Moselle en mission pour lutter contre la pauvreté », sur meurthe-et-moselle.fr (consulté le 24 juillet 2018)
  24. « Edouard Philippe missionne une députée et un président de conseil départemental pour repenser le RSA », sur www.caissedesdepotsdesterritoires.fr (consulté le 24 juillet 2018)
  25. « Départementales 2015 - Meurthe-et-Moselle : Mathieu Klein, l'espoir socialiste », sur Le Point, (consulté le 31 décembre 2015).
  26. Décret du 2 mai 2017

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]