Mathieu Klein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Klein.

Mathieu Klein
Illustration.
Mathieu Klein en 2016.
Fonctions
Président du conseil général puis départemental de Meurthe-et-Moselle
En fonction depuis le
(4 ans, 2 mois et 23 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur Michel Dinet
Conseiller général puis départemental
de Meurthe-et-Moselle
En fonction depuis
Élection 28 mars 2004
Réélection 27 mars 2011
29 mars 2015
Circonscription canton de Nancy-Nord (2004-2015)
canton de Nancy-2 (2015-)
Biographie
Date de naissance (42 ans)
Lieu de naissance Phalsbourg (Moselle)
Nationalité française
Parti politique Parti socialiste

Mathieu Klein

Mathieu Klein, né le à Phalsbourg (Moselle), est un homme politique français, membre du Parti socialiste (PS) et président du conseil général puis départemental de Meurthe-et-Moselle depuis 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Mathieu Klein naît dans une famille d'instituteurs à Phalsbourg (Moselle)[1]. Avec ses deux frères, il grandit à Holving, près de Sarreguemines en Moselle, avant de venir à Nancy pour suivre des études de sociologie[2].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Considéré comme le « fils spirituel » de Michel Dinet[3], Mathieu Klein est membre du Parti socialiste depuis 1992, peu avant son engagement, à seize ans, dans la campagne en faveur du oui au référendum sur le Traité de Maastricht[2]. Il devient ensuite syndicaliste étudiant au sein de l’UNEF-ID à Nancy. Il est membre du mouvement Homosexualités et socialisme (HES)[4] et fonde l'association Homonyme (militant pour l’égalité et contre l'homophobie[5],[6]).

Il est élu conseiller général en 2004 dans le canton de Nancy-Nord, et réélu en 2011.

Aux législatives de 2007, il est présenté comme le rival « idéal » de la gauche face à Laurent Hénart[7]. Il devient membre du bureau national du PS en 2008[8], et fait notamment partie de l'équipe de Martine Aubry pendant les primaires citoyennes de 2011. Après une campagne axée sur le développement économique, la sécurité et l'action éducative[9], il est battu par Laurent Hénart (UDI) aux municipales de 2014[10],[11] pour la mairie de Nancy[12].

Vice-président délégué à l’éducation et à l’innovation citoyenne au conseil général de Meurthe-et-Moselle, il en est élu président par 34 voix sur 44[13], le [14],[15], à la suite de la mort accidentelle de Michel Dinet[16],[17],[18]. Il est alors un des plus jeunes présidents de conseil départemental et le seul à être ouvertement homosexuel[19].

Mathieu Klein est élu conseiller départemental dans le canton de Nancy-2 (nouveau découpage) le 29 mars 2015, en binôme avec Véronique Billot, recueillant 56,66 % des suffrages[20]. Il est élu président du conseil départemental le 2 avril 2015, et l'un des plus jeunes présidents de conseil départemental de France[19].

Nationalement, il s'exprime en faveur d'une prise en charge du financement du revenu de solidarité active par l’État[21].

En 2016, il soutient Manuel Valls et devient l'un de ses huit porte-parole de campagne pour la primaire citoyenne de 2017[22].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Engagé au sein d'associations de lutte contre l'homophobie, il fait partie des élus français qui se déclarent ouvertement homosexuels[5],[23].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le président - Département de Meurthe-et-Moselle », sur www.meurthe-et-moselle.fr (consulté le 9 décembre 2015).
  2. a et b « Mathieu Klein » [vidéo], sur MIRABELLE TV, (consulté le 9 décembre 2015).
  3. « Meurthe-et-Moselle : Mathieu Klein élu président du conseil général », sur www.estrepublicain.fr, (consulté le 9 décembre 2015).
  4. Les élus meurthe-et-mosellans et l’homosexualité, lorrainegay.com, octobre 2005
  5. a et b « Nancy: le maire répond aux associations, Mathieu Klein devient président du Conseil général », sur Yagg.com, (consulté le 9 décembre 2015).
  6. Mathieu Klein, Hexagone Gay
  7. « A Nancy, Klein l'amant idéal contre Hénart le gendre idéal », sur Rue89, (consulté le 31 décembre 2015).
  8. « Mille jours pour rassembler la gauche, par Gwenegan Bui, Mathieu Klein et Marylise Lebranchu », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  9. « Hénart - Klein : premières salves », sur Le Point, (consulté le 2 janvier 2016).
  10. Sondage Municipales 2014 : Klein, l'homme qui pourrait faire basculer Nancy à gauche, La Chaîne Info, 16 mars 2014.
  11. « Mathieu Klein s'installe rue Stanislas », sur Lasemaine.fr, (consulté le 22 décembre 2015).
  12. Résultats municipales 2014 à Nancy : Laurent Hénart (UDI) l'emporte face à Mathieu Klein (PS), RTL, 30 mars 2014
  13. « 54: Mathieu Klein nouveau président du CG », sur Le Figaro, (consulté le 9 décembre 2015).
  14. L'Est-Républicain
  15. Allocution d'investiture et hommage à Michel Dinet
  16. Mathieu Klein élu président du conseil général de Meurthe-et-Moselle, France 3, 22 avril 2014
  17. « Mathieu Klein succède à Michel Dinet à la tête du département Meurthe-et-Moselle », sur BFMTV, (consulté le 9 décembre 2015).
  18. « Mathieu Klein, le futur président », sur Lasemaine.fr, (consulté le 9 décembre 2015).
  19. a et b « Mathieu Klein élu président du Conseil départemental de Meurthe et Moselle », sur Yagg.com, (consulté le 9 décembre 2015).
  20. « Résultats des cantons de Nancy (élection départementale 2015) ».
  21. Mathieu Klein, « Le financement du RSA ne peut reposer sur la fiscalité locale », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  22. « Primaire à gauche : Valls présente son QG et son état-major de campagne », lesechos.fr, 14 décembre 2016.
  23. « Départementales 2015 - Meurthe-et-Moselle : Mathieu Klein, l'espoir socialiste », sur Le Point, (consulté le 31 décembre 2015).
  24. Décret du 2 mai 2017

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]