La Voulte-sur-Rhône

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis La Voulte)
Aller à : navigation, rechercher
La Voulte-sur-Rhône
La Voulte-sur-Rhône.
La Voulte-sur-Rhône.
Blason de La Voulte-sur-Rhône
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Privas
Canton La Voulte-sur-Rhône
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes des Confluences Drôme Ardèche
Maire
Mandat
Bernard Brottes
2014-2020
Code postal 07800
Code commune 07349
Démographie
Gentilé Voultains
Population
municipale
5 115 hab. (2012)
Densité 527 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 48′ 01″ N 4° 46′ 48″ E / 44.8002777778, 4.7844° 48′ 01″ Nord 4° 46′ 48″ Est / 44.8002777778, 4.78  
Altitude Min. 85 m – Max. 405 m
Superficie 9,70 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardèche (département)

Voir sur la carte administrative de la zone Ardèche
City locator 14.svg
La Voulte-sur-Rhône

Géolocalisation sur la carte : Ardèche (département)

Voir sur la carte topographique de la zone Ardèche
City locator 14.svg
La Voulte-sur-Rhône

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Voulte-sur-Rhône

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Voulte-sur-Rhône
Liens
Site web lavoultesurrhone.fr

La Voulte-sur-Rhône (La Vòuta en occitan) est une commune française située dans le département de l'Ardèche, en région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Chef-lieu de canton du département de l'Ardèche, La Voulte-sur-Rhône se situe sur la rive droite du Rhône, à 95 mètres d'altitude. Un pont routier la relie à la commune drômoise de Livron-sur-Drôme dont le bourg est à 6 kilomètres. La Voulte est à 19 km de Valence et 18 kilomètres de Privas.

Sur la rive ardéchoise, les communes limitrophes sont Beauchastel au nord et Le Pouzin au sud. La vallée de l’Eyrieux débouche juste au nord de La Voulte, on accède en la remontant au pays des Boutières, partie du plateau ardéchois.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La ville est traversée par le Rhône et l'Eyrieux.

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La Voulte-sur-Rhône est limitrophe de huit communes[1], dont cinq sont situées dans le département de l'Ardèche et trois placées dans le département de la Drôme. Ces localités sont réparties géographiquement de la manière suivante :

Rose des vents Saint-Laurent-du-Pape Beauchastel Étoile-sur-Rhône Rose des vents
Saint-Cierge-la-Serre N Livron-sur-Drôme
O    La Voulte-sur-Rhône    E
S
Rompon Le Pouzin Loriol-sur-Drôme

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la RD86 qui suit le Rhône et évite une partie du centre-ville de La Voulte-sur-Rhône et celui de Beauchastel. Le centre-ville est traversé par la RD86e qui permet de rejoindre Beauchastel ou la RD120 en direction de Saint-Laurent-du-Pape. Elle est reliée à Livron-sur-Drôme par un pont suspendu par la RD86f qui enjambe la RD86 et le Rhône, via le centre-ville.

L’accès autoroutier vers l'A7 le plus proche se situe à 10 kilomètres par la sortie no 16 de Loriol-sur-Drôme.

La ville est desservie en autocar par la ligne TER Rhône-Alpes no 73 Aubenas - PrivasGare de Valence-Ville - Gare de Valence-Rhône-Alpes-Sud TGV desservant deux arrêts dans la commune, à « La Voulte Mairie » au sud et « La Voulte Cité » au nord.

Voies ferrées[modifier | modifier le code]

La Voulte-sur-Rhône est traversée du nord au sud par la ligne de Givors-Canal à Grezan, aussi appelée « ligne de la rive droite du Rhône » dont le trafic voyageurs a été supprimé en 1973. Elle est aujourd’hui réservée au fret. La Voulte constitue également un nœud ferroviaire avec la ligne de Livron à La Voulte qui relie la ligne de la rive gauche du Rhône (Paris/Marseille) avec celle de la rive droite (Givors/Nîmes) via un viaduc en béton précontraint traversant le Rhône. Elle croise la RD 86e au milieu de la ville par un passage à niveau automatique. Une particularité de la ville est qu’elle possède toujours, malgré l’absence de trains voyageurs, une gare ouverte à la vente de billets.

Autrefois la ville servait de point de départ de la ligne à voie étroite de La Voulte-sur-Rhône au Cheylard, longue de 47,5 kilomètres, et qui appartenait au réseau du Vivarais de la CFD. La gare de La Voulte-sur-Rhône était commune avec la ligne de Paris-Lyon-Méditerranée. La ligne a été fermée le .

Les gares de voyageurs les plus proches sont celles de Livron-sur-Drôme et de Loriol-sur-Drôme à environ 5 kilomètres. La gare de Valence-Ville à 17 kilomètres et la gare de Valence-Rhône-Alpes-Sud TGV à 27 kilomètres bénéficient d'une desserte plus importante.

Voie fluviale[modifier | modifier le code]

La présence d’un quai permet occasionnellement à des péniches de voyageurs d’accoster. Le port le plus proche est le port de plaisance de l'Épervière de Valence, à 15 kilomètres.

Pollution sonore[modifier | modifier le code]

La principale source de pollution sonore provient de la ligne ferroviaire qui traverse la ville de part en part. La circulation routière peut également provoquer des gênes, notamment lorsque le tronçon de la RD86 passant sous le pont suspendu est fermé pour cause d’inondation, augmentant ainsi le nombre de camions traversant la ville.

Accès aux aéroports[modifier | modifier le code]

Les aéroports les plus proches, assurant des lignes régulières nationales et internationales, sont les aéroports de Lyon-Saint-Exupéry à 135 kilomètres et Marseille Provence à 179 kilomètres. Les vols privés peuvent également atterrir à l'aéroport de Valence - Chabeuil à 29 kilomètres ou à l'aérodrome d'Aubenas Ardèche méridionale à 59 kilomètres.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Une grande partie de la ville s'est développée sur la plaine alluviale du Rhône dont une partie était des marécages jusqu'aux travaux d'endiguement du fleuve par la CNR. Au nord-ouest, les coteaux sont composés de roches métamorphiques partiellement recouvert d'alluvions, colluvions et éboulis. Au sud, les coteaux abrupts sont constitués de roches sédimentaires calcaires du Jurassique supérieur, plissés et faillés. Le château est notamment installé sur un promontoire du massif calcaire. Le contact entre les roches métamorphiques et sédimentaires est réalisé au niveau d'une faille décrochante. La Voulte-sur Rhône se situe d'ailleurs dans une zone de sismicité modérée[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Relevé météorologique
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc.
Température minimale moyenne (°C) 2 3 5 7 11 15 17 17 14 11 6 3
Température maximale moyenne (°C) 8 10 15 17 22 26 29 29 24 19 12 9
Précipitations (mm) 41,8 27,5 27,2 60,9 49,9 33,2 32,9 33,3 68,5 92,3 68,7 40,9
Source : Msn.météo[3]


Records météorologiques
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc.
Record de froid (°C)
date du record
−14,4
1971
−17
1943
−7,4
2005
−3,1
1971
−1,8
1938
3,5
1926
7,5
1954
5,6
1924
0,5
1928
−1,6
1932
−11
1921
−17,2
1938
Record de chaleur (°C)
date du record
18,8
2007
22,4
1990
26,4
1994
30,6
1924
33,8
2009
38,1
2003
40
1929
41,1
2003
36,2
1966
29,6
1921
26,4
1924
19,9
1961
Record de vent (km/h)
date du record
112
1981
104
1984
122
1981
126
2005
94
1987
97
1999
137
1993
94
2003
122
1992
115
2010
112
2004
112
1988
Record de pluie en 24 h (mm)
date du record
99,6
1994
67,5
1972
91,3
1948
104
2005
107,9
1930
103,8
1992
99,8
1991
207,8
1927
218,4
1999
179,8
1988
127,8
2006
132,2
2003
Source : Lamétéo.org[4]


La Voulte-sur-Rhône profite d'un climat tempéré dont l’une des caractéristiques est un vent presque permanent qui souffle et assèche l'air le long du couloir rhodanien. Le Mistral vient du nord et apporte beau temps en été, mais une sensation de froid glacial en hiver. Le vent du Midi provient du sud et annonce généralement l'arrivée de perturbations orageuses. La pluviométrie annuelle est modérée : environ 600 mm. Les pluies sont particulièrement importantes en septembre et octobre, à cause des orages cévenols.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Il est peu probable (voir le nom occitan) que le nom de La Voulte provienne, comme certains l'ont avancé, des méandres (« voltas ») que décrivait le Rhône lorsqu'il n'était pas encore aménagé. Il est vrai qu'il existait un bras du fleuve, alimenté en période de crue et de hautes eaux, qui passait par l'emplacement de l'ancienne fonderie et venait percuter le pied du rocher sur lequel se trouve le château.

Par le passé, la commune portait le nom de La-Voulte, ou Lavoutte, ou encore Lavoulte. Elle doit son nom actuel de La Voulte-sur-Rhône à un décret du du président Sadi Carnot.

La commune se nomme en occitan La Vouta[réf. nécessaire].

Ses habitants sont appelés les Voultains et les Voultaines[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Paléontologie[modifier | modifier le code]

Le Lagerstätte de La Voulte-sur-Rhône[modifier | modifier le code]

La Voulte-sur-Rhône

Joseph Fournet, professeur à l'Université de Lyon a été l'inventeur du site Lagerstätte situé sur la commune. Il s’agit d’un gisement paléontologique de référence internationale réputé pour l’extraordinaire conservation des animaux marins datés du Jurassique. Le site se localise sur le territoire des communes de La Voulte-sur-Rhône et de Rompon, il correspond à l’ancienne exploitation minière de fer. Aujourd’hui, il est classé Espace Naturel Sensible et appartient au Département de l’Ardèche.

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Tout au long du Moyen Âge, un péage était établi à La Voulte sur le halage des navires remontant le Rhône, halage exclusivement humain jusqu’à la fin du XVe siècle[6].

Période moderne[modifier | modifier le code]

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

Son passé est celui d'une ville industrielle. Des mines de fer aujourd'hui épuisées alimentèrent au XIXe siècle des hauts-fourneaux (Parc Baboin Jaubert). La décadence de cette activité fut ensuite relayée par l'industrie textile (tissage).

Au début de la Seconde Guerre mondiale, le pont suspendu qui enjambait le Rhône fut détruit par le génie français pour ralentir l'avance allemande de juin 1940. Un bac à traille fut provisoirement installé. Le pont ne sera réparé qu'après-guerre. Quant au viaduc ferroviaire en fonte, qui datait de 1862, il fut pour sa part détruit en août 1944 par l'aviation alliée et reconstruit en 1955 en béton précontraint. C'est également le que le château de La Voulte fut détruit au moyen d'obus incendiaires par les soldats allemands qui se repliaient. Le complexe sportif Battandier-Lukowiak porte le nom de deux maquisards voultains, Pierre Battandier et Antoine Lukowiak, fusillés par les Allemands à la même époque[7].
Aujourd'hui, La Voulte reste une cité industrielle notable en Ardèche grâce à des activités de haute technologie qui lui donnent un rayonnement international.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Politiquement, La Voulte-sur-Rhône est une ville marquée par la domination de la gauche socialiste.
À l'élection présidentielle de 2002, le premier tour a vu Lionel Jospin sortir en tête avec 21,15 %, suivi de Jean-Marie Le Pen à 18,92 % et Jacques Chirac à 11,88 %. Le second tour est marqué par le score de 82,97 % de Jacques Chirac[8]. À l'élection présidentielle de 2007, quatre candidats finissent avec plus de 10 % au premier tour avec en tête Ségolène Royal à 28,72 %, suivi de Nicolas Sarkozy à 23,28 %, de François Bayrou à 14,93 % et Jean-Marie Le Pen à 13,32 %. Au second tour, Ségolène Royal obtient 54,19 % et Nicolas Sarkozy 45,81 %[9]. À l'élection présidentielle de 2012, quatre candidats finissent avec plus de 10 % au premier tour avec en tête François Hollande à 30,01 %, suivi de Marine Le Pen à 23,30 %, de Jean-Luc Mélenchon à 16,70 % et Nicolas Sarkozy à 16,37 %. Au second tour, François Hollande obtient 60,73 % et Nicolas Sarkozy 39,27 %. L'abstention fut de 23,34 % au 1er tour (Ardèche: 15,85 % - France: 20,52 %) et 23,69 % au 2e tour (Ardèche: 16,20 % - France: 19,65 %)[10].

Lors des élections législatives de 2007, le candidat socialiste Pascal Terrasse obtient 66,14 % au second tour contre 33,86 % pour la candidate UMP. Ces élections sont marquées par un taux d'abstention de 43,69 %[11]. Lors du second tour des élections régionales 2010, le candidat socialiste Jean-Jack Queyranne obtient 65,18 % des suffrages exprimés. Aux cantonales 2011, le candidat socialiste Marc Bolomey obtient 70,30 %. L'abstention fût également importante lors de ces deux élections avec 55,12 % au second tour des régionales et 60,09 % au second tour des cantonales[12] [13]. Lors des élections législatives de 2012, le candidat socialiste Pascal Terrasse obtient 67,33 % au second tour contre 32,67 % pour la candidate FN Christian Grangis. Ces élections sont à nouveau marquées par un taux d'abstention de 50,30 %[14].

Concernant l'Union européenne, le « non » l'emporta légèrement lors du référendum du 20 septembre 1992 pour l'adoption du traité de Maastricht avec 50,52 % et une abstention de 28,94 %[15]. Le référendum sur la Constitution européenne du voit également le « non » l'emporter avec 69,21 % (54,68 % à l'échelle nationale) et une abstention de 31,24 %[16].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La Voulte-sur-Rhône ayant entre 5000 et 9999 habitants, le conseil municipal est composé de 29 conseillers[17].

En 2011, la commune a été récompensée par le label « Ville Internet @@@ »[18].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1947 Louis Dautheville    
octobre 1947 mars 1971 Guy Baboin-Jaubert DVD[réf. nécessaire] Industriel en soierie[19] et gérant de société[20]. Devient maire de Loyes[19]
mars 1971 mars 1983 Charles Labrouas PCF[réf. nécessaire] Moniteur FPA
mars 1983 27 juin 1998 Claude Laréal PS Employé
Conseiller général (1979-1992)
Député (1988-1993)
27 juin 1998 mars 2014 Marc Bolomey PS[réf. nécessaire] Éducateur technique en retraite
conseiller général depuis 2004
28 mars 2014 en cours Bernard Brottes sans étiquette Président du collectif des chasseurs ardéchois[21]
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La Voulte-sur-Rhône n'est actuellement jumélée avec aucune ville.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 5 115 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 168 1 369 1 261 1 419 1 920 2 189 2 459 3 155 3 153
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 045 3 285 3 160 3 534 4 615 4 958 4 219 3 148 2 604
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 738 2 651 2 760 3 043 4 032 4 326 3 113 4 047 4 489
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
5 537 5 978 5 892 5 297 5 116 5 168 5 112 4 976 5 041
2012 - - - - - - - -
5 115 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2004[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

La commune a perdu un millier d'habitants depuis la fin des années 1960. Cette baisse est principalement due au déclin du textile.

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population féminine est supérieure à celle masculine avec un taux de 52,4 % et donc assez proche du taux départemental à 51,3 %. Le taux de personnes de plus de 65 ans est de 23,6 %, ce qui est supérieur au taux départemental à 20,2 %.

Pyramide des âges à La Voulte sur Rhône en 2007 en pourcentage[24]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
2,3 
9,3 
75 à 89 ans
16,2 
14,1 
60 à 74 ans
15,2 
21,4 
45 à 59 ans
18,6 
19,2 
30 à 44 ans
16,8 
17,8 
15 à 29 ans
15,4 
17,7 
0 à 14 ans
15,5 

Enseignement[modifier | modifier le code]

La circonscription éducative dont dépend La Voulte-sur-Rhône est l'Académie de Grenoble. La commune est pourvue d'une crèche associative multi-accueil (crèche Quai-de-l’Eveil), de quatre écoles maternelles et élémentaires (école des Cités, école du Centre, école des Gonnettes, école privée Jeanne-d’Arc). On y trouve également le collège « Les 3-Vallées », géré par le département.

Le lycée public du secteur est le lycée Vincent-d'Indy à Privas.

Equipements[modifier | modifier le code]

La Voulte bénéficie des équipements administratifs classiques d'un chef-lieu de canton, tels que centre de perception, brigade de gendarmerie et bureau de poste. Les locaux mis à la disposition des associations sont une salle des fêtes (300 personnes assis avec tables ou 700 personnes debout ou assis pour spectacle, 100 personnes pour le hall uniquement) et une salle de réunion (salle Lucie-Aubrac pour 120 personnes). Pour des manifestations privées, la location de la cour du château (300 personnes) et de la salle du château (60 personnes) est possible.

La liste des équipements présents sur la commune est complétée par la bibliothèque municipale Lucie-Aubrac, un centre multimédia pour les adhérents à la MJC, un centre de secours et de lutte contre les incendies, une déchèterie.

Sports[modifier | modifier le code]

La Voulte-sur-Rhône héberge de nombreuses associations sportives, principalement sur son complexe sportif Battandier-Lukowiak. Ainsi, en extérieur, on y trouve des cours de tennis et son club-house, un terrain de football synthétique et un terrain de rugby. En intérieur, on y trouve des salles de danse, d'escrime, de judo, de gymnastique, de musculation. Il y a également une salle de basket et une salle de tennis de table. Sur le site des Gonnettes se trouve un gymnase, qui sert de salle de sport en semaine pour le collège juste à côté, est utilisé principalement pour le handball le reste du temps. La commune est également équipée d'un terrain de motocross et accueille une association cycliste et une association de karting.

La Voulte-sur-Rhône doit une partie de sa renommée à son équipe de rugby à XV qui a été championne de France en 1970 et fournit plusieurs internationaux à l'équipe de France. On retrouve également des Voultains présents aux Jeux olympiques en 1948 par Gaston Mayordome sur 800 mètres, et aux Jeux olympiques en 1956 par Guy Cury sur 400 mètres haies.

La Voulte-sur-Rhône possède une équipe de handball masculine qui évolue actuellement en Nationale 2 (Classement N2- Fédération Française de Handball). Lors de la saison 2010/2011 le club a remporté la Coupe de France régionale masculine de Handball à Paris Bercy sous les yeux d'une centaines de Voultains ayant fait le déplacement. (voir le palmarès de la compétition)

Santé[modifier | modifier le code]

Les centres hospitaliers les plus proches sont le Centre hospitalier des Vals d’Ardèche à Privas et le Centre hospitalier de Valence. Également à proximité, il y a l'hôpital privé Drôme Ardèche qui se compose de la clinique Pasteur à Guilherand-Granges et de la clinique Générale à Valence.

La résidence Rivoly est une maison de retraite publique, habilitée aide sociale, qui se trouve sur la commune. C'est un EHPAD de 166 lits, en cours de restructuration pour accueillir 180 résidents.

La commune compte un grand nombre de professionnels de santé : huit médecins généralistes, quatre cabinets dentaires, deux cabinets de kinésithérapie, un audioprothésiste, un cabinet d’orthophoniste, un cabinet de pédopsychiatrie, trois cabinets d’infirmières et une structure SSIAD, une sage-femme, un podologue-pédicure, un psychothérapeute-sophrologue, un psychiatre, un ostéopathe.

Également sur la commune, on trouve deux pharmacies, deux opticiens, un laboratoire d’analyses médicales, une antenne de la Médecine du Travail et un Centre de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie.

Festivités et évènements[modifier | modifier le code]

L'été, la ville organise des concerts gratuits durant les mois de juillet et août, et ce depuis 1987. L'association ORCAVOU et ses "kiosques à musique", organisent un festival les soirées d'été (deux par semaine) avec des artistes à découvrir ou redécouvrir, servant souvent de tremplin pour les artistes locaux et peu connus. Ce festival accueille des univers musicaux très différents (du jazz au hip-hop, de la techno à la scène jeune public, du folklore à la chanson française...) Site officiel. Ces spectacles sont ouverts à tous et se déroulent la plupart du temps sur la place de la ville.

Économie[modifier | modifier le code]

Fiscalité et finances locales[modifier | modifier le code]

La taxe d'habitation a progressé de 8,98 % en 2001 à 9,76 % en 2010. Le taux communal de la taxe foncière sur les propriétés bâties est passé de 19,51 % à 18,12 % entre 2001 et 2010. En 2008, le revenu fiscal médian par ménage était de 15 833 € (13 778 € en 2004), ce qui plaçait La Voulte-sur-Rhône au 22 987e rang parmi les 31 657 communes de plus de 50 ménages en métropole et 44,2 % des foyers fiscaux étaient imposés (contre 16 729 € et 48,1 % en Ardèche)[25].

Emploi[modifier | modifier le code]

La Voulte-sur-Rhône connaît un taux de chômage 14,5 % selon le recensement de l'INSEE en 2007, contre 14,2 % en 1999

Structure des emplois à La Voulte-sur-Rhône, selon le recensement de 2007

  Agriculteurs Artisans, commerçants, chefs d'entreprise Cadres, professions intellectuelles Professions intermédiaires Employés Ouvriers
La Voulte-sur-Rhône 0,8 % 5,9 % 10,6 % 29,4 % 29,8 % 23,4 %
Moyenne nationale 2,1 % 5,9 % 15,8 % 24,8 % 28,5 % 22,9 %
Sources des données : INSEE[25]

Au 1er janvier 2009, La Voulte-sur-Rhône comptait 365 établissements actifs dont 30 ayant dix salariés ou plus. Ils se répartissaient ainsi : 199 établissements de commerce, transports et services divers (dont 53 établissements de commerce), 40 dans l'industrie et 33 dans la construction. Il y a également 79 établissements de l'administration publique, enseignement, santé et action sociale.

Agriculture[modifier | modifier le code]

Entre 1988 et 2000, le nombre d'exploitations agricoles professionnelles est passé de 20 à 16. En 2000, 85 % de la superficie agricole utilisée est vouée aux légumes et fruits et le reste en grandes cultures.

Foire et marchés[modifier | modifier le code]

Un marché hebdomadaire a lieu chaque vendredi matin sur les places Étienne-Jargeat et Camille-Debard, où en moyenne 130 forains installent leurs stands. Typique d'un marché classique traditionnel, on y trouve des produits alimentaires, textiles, accessoires de mode, plants et fleurs...

L'association ORCAVOU organise sur ces mêmes places un marché aux puces, qui se déroule tous les 4es dimanches du mois afin de financer le festival gratuit "kiosques à musique" qui se déroule chaque année, depuis 1987 entre mi-juillet et mi-août

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

  • Le château de la Voulte-sur-Rhône (datant du début XIVe siècle et terminé aux XVIe et XVIIe siècles). Il est classé Monument historique
  • La vieille ville est constituée de ruelles montantes et étroites, de passages voûtés
  • La chapelle des Princes (classée Monument historique)
  • Églises rattachées à la paroisse catholique Saint-Michel du Rhône [26] : Saint-Vincent [27] située à proximité du château (consacrée en 1859 [28]) et Saint-Michel [29] dans le quartier "Hannibal" (ouverte au culte fin 1967).

Patrimoine paléontologique[modifier | modifier le code]

  • Le musée de paléontologie présente plus d'un millier de fossiles extraordinaires de monde entier et illustrant l'évolution des espèces. Musée fermé depuis 2006 en raison des locaux trop exigus (voir le site en cours de restructuration)
  • Le site de la Boissine, classé parmi les 20 sites paléontologiques les plus remarquables au niveau mondial pour la conservation des fossiles de milieu marin profond, propriété du conseil général de l'Ardèche depuis 2005 et classé Espace naturel sensible pour ses richesses paléontologique et également naturelles. Il est en cours de valorisation afin de l'ouvrir aux publics.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de La Voulte-sur-Rhône

Les armes de La Voulte-sur-Rhône se blasonnent ainsi :
Ecartelé aux 1 et 4 d'or à trois chevrons de sable (qui est de Levis); aux 2 et 3 échiqueté d'or et de gueules (qui est de Ventadour); sur le tout de sable au lion d'or. (Source: site de la commune :)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] Direction départementale de l'équipement (DDE), « Carte en relief de l'Ardèche avec limites communales », sur http://www.ardeche.equipement.gouv.fr,‎ (consulté le 8 mai 2012)
  2. Martelat, Potentialités géothermiques dans la région de La Voulte : 80 SGN 647 RHA, BRGM,‎ , 33 p. ([www.brgm.fr/Rapport?code=80-SGN-647-RHA lire en ligne])
  3. Moyennes météo, station de La Voulte/Rhône http://meteo.msn.com/monthly_averages.aspx?wealocations=wc:8560042&q=La+Voulte-sur-Rh%c3%b4ne%2c+Ard%c3%a8che+forecast:averagesm sur le site de Msn.météo Consulté le 23 mai 2011
  4. Records météorologiques, station de Montélimar http://www.lameteo.org/clim/RECmontelimar.GIF sur le site de Lamétéo.org Consulté le 25 mai 2011
  5. http://www.habitants.fr/habitants_la-voulte-sur-rhone_07349.html
  6. M. Rossiaud, « Les haleurs du Rhône au XVe siècle », Actes des congrès de la Société des historiens médiévistes de l'enseignement supérieur public. 7e congrès, Rennes, 1976 : « Les transports au Moyen Âge ». p. 286.
  7. Jean-Roger Valette, La Voulte sur Rhône : d'hier et d'aujourd'hui, Éditions Dolmazon,‎ , 128 p. (ISBN 291158404X)
  8. Résultats Présidentielles 2002 indexés sur le site du Ministère de l'intérieur
  9. Résultats Présidentielles 2007 indexés sur le site du Ministère de l'intérieur
  10. Résultats Présidentielles 2012 indexés sur le site du Ministère de l'intérieur
  11. Résultats Législatives 2007 indexés sur le site du Ministère de l'intérieur
  12. Résultats Régionales 2010 indexés sur le site du Ministère de l'intérieur
  13. Résultats Cantonales 2011 indexés sur le site du Ministère de l'intérieur
  14. Résultats Législatives 2012 indexés sur le site du Ministère de l'intérieur
  15. Résultats référendum traité de Maastricht indexés sur le site du Ministère de l'intérieur
  16. Résultats Référendum Constitution européenne indexés sur le site du Ministère de l'intérieur
  17. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales
  18. « liste des villes labellisée en 2011 », sur villes-internet.net,‎ (consulté le 20 juillet 2012)
  19. a et b Famille Baboin, Geneawiki, consultée le 27 septembre 2014.
  20. Guy Baboin-Jaubert, Dirigeants.com, consultée le 27 septembre 2014.
  21. BERNARD BROTTES, NOUVEAU MAIRE DE LA VOULTE S/RHÔNE
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2012.
  24. « Évolution et structure de la population à La Voulte sur Rhône en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 26 mai 2011)
  25. a et b « CC-Résumé statistique/com,dep,zone empl », sur site de l'INSEE (consulté le 23 mai 2011)
  26. site de la paroisse Saint-Michel du Rhône
  27. site 40000clochers.com
  28. Annuaire du diocèse de Viviers.- 1996.- 224 p.
  29. site 40000clochers.com
  30. http://fr.wikipedia.org/wiki/Katia_Granoff