Saint-Jean-de-Muzols

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Jean-de-Muzols
Saint-Jean-de-Muzols
Vue de Saint-Jean-de-Muzols en 2017 depuis le belvédère de Pierre-Aiguille à Crozes-Hermitage.
Blason de Saint-Jean-de-Muzols
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Tournon-sur-Rhône
Intercommunalité Arche Agglo
Maire
Mandat
Jean-Paul Clozel
2020-2026
Code postal 07300
Code commune 07245
Démographie
Gentilé Muzolais
Population
municipale
2 508 hab. (2019 en augmentation de 2,58 % par rapport à 2013)
Densité 235 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 04′ 56″ nord, 4° 48′ 52″ est
Altitude Min. 109 m
Max. 418 m
Superficie 10,68 km2
Unité urbaine Tournon-sur-Rhône
(banlieue)
Aire d'attraction Tournon-sur-Rhône
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Tournon-sur-Rhône
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Saint-Jean-de-Muzols
Géolocalisation sur la carte : Ardèche
Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
City locator 14.svg
Saint-Jean-de-Muzols
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Jean-de-Muzols
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Jean-de-Muzols

Saint-Jean-de-Muzols est une commune française située dans le département de l'Ardèche, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Muzolais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Route dans les gorges du Doux.

Commune voisine à la sous-préfecture de l'Ardèche : Tournon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint-Jean-de-Muzols est une commune urbaine[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Tournon-sur-Rhone, une agglomération inter-départementale regroupant 8 communes[4] et 30 213 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Tournon-sur-Rhône, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 9 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (42,6 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (45,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (39 %), zones agricoles hétérogènes (18,1 %), zones urbanisées (15,4 %), cultures permanentes (13,4 %), prairies (11,1 %), eaux continentales[Note 3] (3 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancien port sur le Rhône, grec puis romain (Muzolium). Paroisse formée par la réunion de trois chapelles dont une commanderie de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem dite de Sainte-Épine[11].

Les Hospitaliers[modifier | modifier le code]

Cette commanderie de l'Hôpital est attestée depuis le XIIIe siècle sous le nom de Maison de l'Hôpital du Pont-de-Doux, elle ne prend le nom de commanderie de Sainte-Épine qu'à partir du XVIe siècle alors qu'elle est devenue membre de la commanderie de Devesset et du grand bailliage de Lyon[12].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Jean-de-Muzols

Les armes de Saint-Jean-de-Muzols se blasonnent ainsi :
D'azur à trois tours d'argent.


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Le , Guy Martinez annonce sa démission de maire de la commune et de président de la communauté de communes du Tournonnais pour raisons de santé.

Lors du conseil municipal du , André Arzalier est élu maire en remplacement de Guy Martinez. Réélu en 2014, il décède le . Son premier adjoint Jean-Paul Clozel lui succède alors en septembre 2019.

Liste des maires successifs[13]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
Baptiste Martinot    
Pierre Blanchet    
Louis Marion    
Jean-Louis Royol    
Édouard Cettier    
Jean-Louis Royol    
Jean Fontaine    
Paul Saintsorny    
Léon Passas    
Édouard Cettier    
Henri Martinot    
Maurice Chifflet    
Noël Passas UNR puis RPR  

(démission)
Jean Pontier PRS puis PRG Éducateur
Député de la 2e circonscription de l'Ardèche (1997 → 2002)
Conseiller général du canton de Tournon-sur-Rhône (1994 → 2001)
Maurice Plantier DVG  
[14]
(démission)
Guy Martinez   Président de la CC du Tournonais (? → 2011)
[15]
(décès)
André Arzalier[16] DVD Directeur de GIE retraité
Vice-président Arche Agglo (2011 → 2019)
en cours Jean-Paul Clozel DVD Cadre, premier adjoint

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[18].

En 2019, la commune comptait 2 508 habitants[Note 4], en augmentation de 2,58 % par rapport à 2013 (Ardèche : +2,47 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
575620583597676801905955987
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1141 1051 1511 1391 3321 1201 0161 0741 062
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0651 0389658839049641 0161 0071 038
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
1 0561 2631 5321 9552 3152 3942 4392 4522 445
2018 2019 - - - - - - -
2 4912 508-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Autel du IIe siècle élevé à Hadrien par les bateliers du Rhône (Monument historique), place de l'Église.
  • Maisons anciennes.
  • Pont sur le Doux des XVe et XVIe siècles (inscrit aux Monuments historiques), dit Grand Pont, entre Tournon et Saint-Jean-de-Muzols.
  • Église du XIXe siècle de style romano-classique avec son baptistère.
  • Ancienne église du Ier siècle d'art roman méridional (Monument historique).
  • Château de Belle Combe, datant du XIIIe siècle. Aujourd'hui gîtes et chambres d'hôtes.

Vie locale[modifier | modifier le code]

  • Fête patronale : dimanche suivant le 24 juin.
  • Fête communale : dimanche suivant le Mardi gras.
  • Pêche, baignades, promenades.
  • Marché des artisans, commerçants tous les vendredis matin.
  • Fête de la Saint-Jean, supprimée il y a quelques années[Quand ?] et réinstaurée depuis 2009.

Événement culturel[modifier | modifier le code]

  • Salon livres de vins. Une biennale de rencontres entre viticulteurs locaux producteurs de saint-joseph (AOC).

Sports[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Unité urbaine 2020 de Tournon-sur-Rhône », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. Augustin Chassaing, Cartulaire des Hospitaliers (ordre de Saint-Jean de Jérusalem) du Velay, (lire en ligne), p. XLVIII.
  12. Florence Patrie, « Deux membres de la commanderie hospitalière de Devesset en Haut-Vivarais et leurs chapelles : Sainte-Épine de Tournon et Saint-Georges d'Annonay », Revue du Vivarais, t. 102,‎ , p. 227-235
    fascicule n°736
  13. [PDF] Liste des maires de Saint-Jean-de-Muzols de 1793 jusqu'à nos jours, sur saint-jean-de-muzols.fr
  14. Florent Chaboud, « Guy Martinez démissionne de tous ses mandats », Le Dauphiné libéré,‎ (lire en ligne).
  15. « Saint-Jean-de-Muzols : le maire, André Arzalier, est décédé », Le Dauphiné libéré,‎ (lire en ligne).
  16. « Liste des maires du département de l'Ardèche » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Ardèche, (consulté le ).
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]