Alissas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alissas
Alissas
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Privas
Intercommunalité Communauté d'agglomération Privas Centre Ardèche
Maire
Mandat
Jérôme Bernard
2020-2026
Code postal 07210
Code commune 07008
Démographie
Gentilé Alissains
Population
municipale
1 468 hab. (2018 en augmentation de 2,66 % par rapport à 2013)
Densité 118 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 42′ 49″ nord, 4° 37′ 52″ est
Altitude Min. 196 m
Max. 789 m
Superficie 12,43 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Privas
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Privas
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Alissas
Géolocalisation sur la carte : Ardèche
Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
City locator 14.svg
Alissas
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Alissas
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Alissas

Alissas [alisas] est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Alissains et les Alissaines[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Alissas est située à 30 km de Montélimar et 5 km de Privas.

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Freyssenet Coux Rose des vents
Privas N Chomérac
O    Alissas    E
S
Rochessauve

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Alissas est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Privas, une agglomération intra-départementale regroupant 6 communes[5] et 14 715 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Privas, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 24 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (63,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (66,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (31,9 %), forêts (31,2 %), zones agricoles hétérogènes (13,1 %), prairies (11,4 %), zones urbanisées (10,3 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (2,2 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Alissas viendrait d'un nom de personne romain, Alexius[12].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancien village d'Alissas appelé Alissacio en occitan remonte au XIIIe siècle dont les premières traces connues remonteraient d'après les sources actuelles jusqu'en 1281[13]. Comme toutes les autres villes et villages il ne fut pas épargné lors des guerres de religion. Il fut de nombreuses fois saccagé pillé et incendié par des troupes de garnisons qui le traversèrent en tous sens[14]. Son église fut même saccagée au XVIe siècle[13]. Au XVII et XVIIIe siècle, Alissas accueille des tanneries, des moulinages, des plantations de mûriers qui se sont fortement développées avec le ver à soie puisque ces dernières sont les aliments préférés des vers à soie[15].

Le le village se voit traversé par une ligne de chemin de fer passant juste au-dessus de l'ancien village. Cette ligne relie le Pouzin à Privas et dispose d'une halte (vers 1890) uniquement pour les voyageurs avec des bagages à mains à Alissas. Le chemin de fer traversait le village en passant sur le viaduc spécialement construit pour cette ligne, le plus grand viaduc de la ligne. En quelques chiffres le viaduc fait 178 m de long, possède 12 arches, 11 piles, 2 culées et a une hauteur de 18,60 m. Lors de la Seconde Guerre mondiale le maquis fit exploser les deux arches les plus proches de Privas afin d'empêcher les trains allemands de circuler. Reconstruit, les travaux furent terminés 28 jours après la fin de la guerre, le [13]. La ligne a été définitivement fermée aux voyageurs le . Elle continuera d'être exploitée par les trains de marchandises jusqu'au , et reste plusieurs années à l’abandon avant que les communes ne se mobilisent pour conserver ce patrimoine en état. Une voie piétonne est alors aménagée sur toute la ligne. Aujourd'hui encore, des personnes croient en une potentielle réouverture de la ligne[16].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790 juin 1795 Julien François Benoit    
1795 juin 1800 Joseph Benoit Bauthéac    
1800 juin 1800 Paul Dumas   Maire provisoire
1800 juin 1802 Paul Clauzel    
1802 juin 1805 Charles Benoit    
1805 juin 1808 Mathieu Alexandre Combier    
1808 juin 1808 Antoine Hebrard    
1808 juin 1814 Paul Clauzel    
1814 juin 1815 Pierre Bauthéac    
1815 juin 1817 Mathieu Alexandre Combier    
1817 juin 1830 Jean Louis Faure Chamarand    
1830 juin 1838 Julien François Benoit    
1838 juin 1848 Louis Frédéric Castebin    
1848 juin 1849 Etienne Marfoure    
1849 juin 1870 Félicien Maurel    
1870 juin 1871 Athanase Rioufol    
1871 juin 1872 Charles Bauthéac    
1872 juin 1876 Louis Rochier    
1876 juin 1888 Emile Bourgeade    
1888 juin 1892 Pierre Marfoure    
1892 juin 1902 Auguste Bourgeade    
1902 juin 1912 Louis Faure    
1912 juin 1931 Ludovic Maurel    
1931 juin 1944 Joseph Maurel    
1944 juin 1959 Louis Boudon   Président du Comité Local de Libération puis Maire
1959 juin 1962 Paul Rochier    
1962 juin 1965 Marc Bourgeade    
1965 juin 1981 Emile Bauthéac    
1981 juin 1995 Yvon Martel    
juin 1995 mars 2014 Jean Leynaud DVD  

(réélu en 2020)
En cours
(au )
Jérôme Bernard[17],[18] DVD Fonctionnaire

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[20].

En 2018, la commune comptait 1 468 habitants[Note 3], en augmentation de 2,66 % par rapport à 2013 (Ardèche : +1,94 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
626697777792842944898921830
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
848896880848890771807801794
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
670641606521517503480449462
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
5615084786187201 0261 1471 3711 459
2018 - - - - - - - -
1 468--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (14,3 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (26,8 %).

Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50 % contre 48,7 % au niveau national et 49,1 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 50 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,4 %, 15 à 29 ans = 12,4 %, 30 à 44 ans = 26,2 %, 45 à 59 ans = 23,2 %, plus de 60 ans = 14,8 %) ;
  • 50 % de femmes (0 à 14 ans = 24 %, 15 à 29 ans = 13,9 %, 30 à 44 ans = 28,2 %, 45 à 59 ans = 20 %, plus de 60 ans = 13,7 %).
Pyramide des âges à Alissas en 2008 en pourcentage[23]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
1,0 
4,7 
75 à 89 ans
2,8 
9,9 
60 à 74 ans
9,9 
23,2 
45 à 59 ans
20,0 
26,2 
30 à 44 ans
28,2 
12,4 
15 à 29 ans
13,9 
23,4 
0 à 14 ans
24,0 
Pyramide des âges du département de l'Ardèche en 2008 en pourcentage[24].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,5 
7,8 
75 à 89 ans
11,6 
15,7 
60 à 74 ans
16,0 
21,7 
45 à 59 ans
20,6 
20,2 
30 à 44 ans
19,2 
15,5 
15 à 29 ans
14,2 
18,7 
0 à 14 ans
16,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nom des habitants d'Alissas, sur habitants.fr, SARL Patagos (consulté le ).
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Unité urbaine 2020 de Privas », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. J.Astor : Dictionnaire des noms de familles et noms de lieux du Midi de la France (éd. du Beffroi, 2002), p. 918.
  13. a b et c http://www.medarus.org/Ardeche/07commun/07comTex/alissas.htm
  14. http://www.ardeche-evasion.com/alissas-f248.html
  15. http://page1.e-ardeche.fr/07008/page2.html
  16. http://www.lignes-oubliees.com/index.php?page=privas
  17. « Liste des maires du département de l'Ardèche » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Ardèche, (consulté le ).
  18. Liste des maires de l'Ardèche [PDF], Préfecture de l'Ardèche, (consulté le ).
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  23. « Évolution et structure de la population à Alissas en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  24. « Résultats du recensement de la population de l'Ardèche en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le ).