Ruoms

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ruoms
Église Saint-Pierre-aux-Liens de Ruoms
Église Saint-Pierre-aux-Liens de Ruoms
Blason de Ruoms
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Largentière
Canton Vallon-Pont-d'Arc
Intercommunalité Communauté de communes des Gorges de l'Ardèche
Maire
Mandat
Jean Pouzache
2014-2020
Code postal 07120
Code commune 07201
Démographie
Population
municipale
2 255 hab. (2014)
Densité 186 hab./km2
Population
aire urbaine
3 618 hab. (2009)
Géographie
Coordonnées 44° 27′ 14″ nord, 4° 20′ 34″ est
Altitude Min. 80 m – Max. 252 m
Superficie 12,14 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte administrative d'Ardèche
City locator 14.svg
Ruoms

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte topographique d'Ardèche
City locator 14.svg
Ruoms

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ruoms

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ruoms

Ruoms (prononcer Ruonce /ʁy.ɔ̃s/) est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Ruomsois et les Ruomsoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La ville est située dans le Bas-Vivarais, en rive gauche de l'Ardèche, à 8 kilomètres au nord-ouest de Vallon-Pont-d'Arc. Elle borde les confluents de l'Ardèche avec la Ligne, la Beaume et le Chassezac, trois affluents de la rive droite.
La plus grande ville à proximité de Ruoms est la ville d'Aubenas située à 19 kilomètres au nord-est de la commune. On peut également s'y rendre en passant par les défilés de Ruoms, route sinueuse, par endroit creusée dans le roc.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Ruoms est limitrophe de sept communes[1], toutes situées dans le département de l'Ardèche et réparties géographiquement de la manière suivante :

Rose des vents Labeaume Chauzon Pradons Rose des vents
N Lagorce
O    Ruoms    E
S
Saint-Alban-Auriolles Sampzon Vallon-Pont-d'Arc

Histoire[modifier | modifier le code]

Ruoms est un village médiéval, fondé à la fin du Xe siècle à proximité d'une abbaye clunisienne dont il reste la chapelle Notre-Dame-des-Pommiers et son enclos. Les vieux remparts qui l'entourent forment un plan rectangulaire. Ils sont dotés de sept tours rondes et d'une église d'architecture romane[2] et furent érigés au XIVe siècle, lors de la guerre de Cent Ans.

Le Pays de Ruoms est un pays de carrières, encore exploitées il y a cinquante ans. La pierre calcaire de Ruoms a été utilisée pour la réalisation de nombreux monuments et ouvrages d'art, et bien qu'aucun document n'en atteste[3], une légende persistante prétend même, parmi ceux-ci, le socle de la statue de la Liberté à New York, qui est en fait constitué de béton et de granit provenant du Connecticut[4].

Ruoms fut aussi une petite cité industrielle avec ses brasseries, fermées depuis 1967, la bière ayant été remplacée aujourd'hui par le vin. C'est à Ruoms que se trouve la plus grande coopérative vinicole de l'Ardèche : les Vignerons Ardéchois.

Le village était desservi par la voie ferrée PLM, puis la SNCF (Ligne de Vogüé-Robiac-Rochessadoule). L'ancienne gare, toujours visible, est devenue la gendarmerie du bourg.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Ruoms

Les armes de Ruoms se blasonnent ainsi :
De gueules aux deux clefs renversées d'or, passées en sautoir et liées d'un ruban d'azur.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

En mars 2014, la liste divers droite remporte 16 des 19 sièges[5].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1955 mars 1965 Louis Justamont    
mars 1965 mars 1971 Jean Roure UNR puis UDR Négociant
Président de la CODEBA
suppléant d'Albert Liogier de 1968 à 1978
mars 1971 1971 Paul Ribon UDR  
1971 1972 Jean Eldin UDR  
1972 mars 1977 Jean Roure UDR puis RPR Négociant
Président de la CODEBA
suppléant d'Albert Liogier de 1968 à 1978
mars 1977 1979 Robert Durand PS  
1979 mars 1983 Fernand Julian PS Directeur de l'Office publique HLM
mars 1983 juin 1995 Roger Bouchet DVD  
juin 1995 28 mars 2014 Daniel Serre DVD Gérant de société
suppléant d'Henri Torre de 1998 à 2008
Président de la Communauté de Communes des Gorges de l'Ardèche
28 mars 2014 en cours Jean Pouzache[5] DVD Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 255 habitants, en augmentation de 0,27 % par rapport à 2009 (Ardèche : 2,73 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
629 575 717 711 839 880 880 964 986
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 044 1 022 1 104 1 122 1 222 1 565 1 713 1 666 1 791
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 788 1 833 1 789 1 468 1 444 1 508 1 423 1 271 1 341
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
1 474 1 620 1 700 1 794 1 858 2 132 2 189 2 256 2 255
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Une des principales activités économiques de la commune est le tourisme. On y dénombre sept campings qui totalisent 1272 emplacements[10] et accueillent des touristes de l'Europe entière.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Évènements[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Liens externes[modifier | modifier le code]