Compagnie nationale du Rhône

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La forme de cet article ou de cette section n'est pas encyclopédique et ressemble trop à un catalogue de vente, un dépliant publicitaire ou une offre commerciale (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Modifiez l'article pour aider à le transformer en article neutre et encyclopédique ou discutez-en.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section ne s'appuie pas, ou pas assez, sur des sources secondaires ou tertiaires (juillet 2016).

Pour améliorer la vérifiabilité de l'article, merci de citer les sources primaires à travers l'analyse qu'en ont faite des sources secondaires indiquées par des notes de bas de page (modifier l'article).

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article contient une ou plusieurs listes. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Le texte gagnerait à être rédigé sous la forme de paragraphes synthétiques, plus agréables à la lecture.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La mise en forme de cet article est à améliorer (juillet 2016).

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Découvrez comment faire.

La typographie, les liens internes ou externes, les conventions de style, la présentation des sourcesetc. sont autant de points qui peuvent ne pas convenir voire être absents. Les raisons de la pose de ce bandeau sont peut-être précisées sur la page de discussion. Si seules certaines sections de l'article sont à wikifier, pensez à les indiquer en utilisant {{section à wikifier}}.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Le ton de cet article ou de cette section est trop promotionnel ou publicitaire. (juillet 2016).

Modifiez l'article pour adopter un ton neutre (aide quant au style) ou discutez-en.

Compagnie Nationale du Rhône (CNR)
logo de Compagnie Nationale du Rhône (CNR)
Création 1933
Forme juridique Société anonyme d'intérêt général, à directoire et à conseil de surveillance. La CNR est la seule société à détenir ce statut en France.
Slogan L'énergie au cœur des territoires
Siège social Drapeau de France Lyon (France)
Direction Elisabeth Ayrault (Présidente du Directoire - Présidente Directrice Générale) - Thierry Saegeman (Directeur Général) - Julien Français (Directeur Général)
Effectif 1 372 (2015)
Site web www.cnr.tm.fr
Chiffre d’affaires en diminution 1,097 milliard (2015)
Résultat net en augmentation 105 millions (2015)

La Compagnie Nationale du Rhône (CNR) est le premier producteur français d’énergie exclusivement renouvelable (eau, vent, soleil)[1] et le concessionnaire du Rhône pour la production d’hydroélectricité, le transport fluvial et les usages agricoles[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La Compagnie Nationale du Rhône a été créée en 1933[3] dans le prolongement de la loi Rhône, votée en 1921 et promulguée dix ans plus tard. Cette loi encadre l’aménagement du fleuve. En 1934, l’Etat confie à CNR, pour 75 ans, la concession unique du Rhône[4] pour son aménagement et sa valorisation en lui fixant trois missions solidaires : production d’hydroélectricité, navigation et irrigation.

CNR démarre les travaux du port de Lyon en 1935 et lance la construction du barrage-centrale de Génissiat en 1938. La même année, le port de Lyon[5] est inauguré, il s'agit de la première réalisation de CNR. EN 1946, l’Etat nationalise le service public d’électricité et crée EDF. L’Etat préserve toutefois l’existence de CNR qui se concentre sur un rôle d’aménageur fluvial. Le barrage-centrale de Génissiat[6] est mis en service en 1948, à l’époque le plus grand et le plus moderne barrage d’Europe, surnommé le « Niagara français ». De 1948 à 2001, dans le cadre d’un dispositif conventionnel, EDF exploite les centrales hydroélectriques, en commercialise la production et conserve les recettes. CNR construit les ouvrages du Rhône (19 centrales de 1948 à 1986) et est rémunéré pour ses missions dans le cadre d’un forfait négocié avec EDF. Le barrage-centrale de Bollène est mis en service en 1952 et le premier aménagement de Sault-Brénaz en 1946.

En 2000, la loi sur la modernisation et le développement du service public d’électricité prépare la libéralisation du marché. CNR retrouve son statut de producteur indépendant de plein exercice en 2001. En 2002, un accord social et industriel unique organise la transmission des compétences d’EDF vers CNR et le transfert du personnel. Plus de 300 agents d’EDF intègrent CNR, le 1er janvier 2006. En 2003, un décret détermine les nouveaux statuts et le cahier des charges de CNR. Electrabel, filiale du groupe Suez, entre au capital de CNR. En 2003, CNR créer CN’Air, une filiale qui a pour vocation le développement, l’investissement, la réalisation et l’exploitation de nouveaux moyens de production d’électricité renouvelable : éolien, petite hydraulique et photovoltaïque, en France et en Europe.

CNR lance son 1er plan MIG Ces missions, sous forme de plans quinquennaux, ne figurent pas dans le cahier des charges d’origine : elles ont été volontairement proposées par CNR pour redistribuer aux territoires une partie de la valeur dégagée par l’exploitation du fleuve Rhône. En 2006, CNR se diversifie dans l’éolien et le photovoltaïque, travaille au développement de nouvelles énergies renouvelables (hydrogène[7],[8], hydrolienne[9])[10] et de la mobilité électrique[11], tout en proposant son savoir-faire en gestion des énergies intermittentes et des prestations d’ingénierie à des tiers. Elle réalise 2 plans de missions d’intérêt général et lance le 3ème, en 2014. La mise en service du premier parc éolien à Fos-sur-Mer a lieu en 2006.

Missions[modifier | modifier le code]

Usine d'Avignon

Depuis 1934, CNR exploite et aménage le fleuve dans le cadre de trois missions confiées par l’État : produire de l’électricité, développer la navigation fluviale, favoriser l’irrigation[12].

Concepteur et exploitant des centrales hydroélectriques, barrages et écluses du Rhône, CNR a également ouvert la voie navigable entre Lyon et la Méditerranée et construit sur le fleuve des sites industriels et portuaires, des ports de plaisance, des haltes nautiques et des bases de loisirs. CNR exploite 19 centrales hydro-électriques sur le Rhône, 14 centrales photovoltaïques et 33 parcs éoliens en septembre 2015. Sa production s'élève en moyenne à 14 milliards de kWh par an. Elle fournit un quart de l'hydroélectricité nationale.[style à revoir]

Avec 80 ans d’expérience sur le Rhône[13],[14], CNR est une entreprise dont l’expertise intègre chaque étape de la création de valeur : étude, conception, exploitation d’ouvrages, commercialisation de la production, prospection et développement d’actifs. CNR commercialise des énergies intermittentes[15] à d’autres producteurs. Grâce à son bureau d’ingénieurs conseil intégré – CNR Ingénierie – et son laboratoire[16] – le CACOH – CNR exporte son expertise en ingénierie hydroélectrique, fluviale et environnementale dans plus de 30 pays[17][non neutre]

En 2004, CNR a lancé une démarche de missions d’intérêt général (MIG)[18] pour initier ou participer à des investissements d’intérêt collectif. Leur objectif : accompagner le développement économique, l’innovation et l’emploi en Vallée du Rhône ; réunir les usagers du fleuve, les riverains et l’ensemble des acteurs autour de ce bien commun que représente le Rhône ; transmettre aux générations futures un fleuve et un territoire valorisés. [non neutre]

Gouvernance[modifier | modifier le code]

CNR est une société anonyme d’intérêt général dirigée par un Directoire et administrée par un Conseil de surveillance[19].

Le Directoire est composé de trois membres : un Président nommé par décret par le Président de la République, pour un mandat de 5 ans, sur proposition du Conseil de Surveillance : Elisabeth Ayrault[20],[21] ; et deux Directeurs Généraux nommés par le Conseil de Surveillance pour un mandat de 5 ans : Julien Français[22] et Thierry Saegeman[23],[24]

Le Conseil de Surveillance est composé de 18 membres : deux représentants de l'Etat ; treize représentants des actionnaires et trois représentants du personnel de CNR.

Actionnariat[modifier | modifier le code]

L’actionnariat de CNR repose sur un équilibre public-privé[25]. Majoritairement publique, Groupe Caisse des Dépôts (33,20 %) et collectivités locales (16,83 %), CNR a pour actionnaire de référence le groupe ENGIE (49,97 %)[26]. Cette structure d’actionnariat illustre l’équilibre atteint par CNR entre création de valeur et missions d’intérêt général. 

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Une écluse

Au 31 décembre 2015[27] :

  • 21 petites centrales hydroélectriques et mini-centrales hydroélectriques
  • 33 parcs éoliens (dont 26 hors Vallée du Rhône)
  • 14 centrales photovoltaïques
  • 330 km de voies navigables à grand gabarit
  • 27 000 hectares de domaine concédé 
  • 14 000 hectares de fleuve et 13 000 hectares terrestres dont 836 amodiés
  • 18 sites industriels et portuaires

Production[modifier | modifier le code]

La puissance installée au 31 décembre 2015 est de 3 453 MW[29]. Elle est d'origine hydraulique pour 3 464 MW, éolienne pour  382 MW et photovoltaïque pour 47 MWc ; pour une production d'électricité en 2015 de 14,4 TWh[30].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pauline JOSIEN, « COMPAGNIE NATIONALE DU RHONE - Labellucie », sur www.labellucie.com (consulté le 26 juillet 2016)
  2. « Compagnie Nationale du Rhône - Site Officiel de la Ville de Lyon », sur www.lyon.fr (consulté le 26 juillet 2016)
  3. (fr) « CNR pour... Compagnie Nationale du Rhône | OnTheRhone.com »,‎ (consulté le 26 juillet 2016)
  4. « Devenir de la Compagnie nationale du Rhône - Sénat », sur www.senat.fr (consulté le 26 juillet 2016)
  5. « La CNR, autorité portuaire - Port Lyon Edouard Herriot (PLEH), CNR », sur www.portdelyon.fr (consulté le 26 juillet 2016)
  6. « barrage de Génissiat », sur www.saint-germain-sur-rhone.com (consulté le 26 juillet 2016)
  7. « Port de Lyon – CNR – Hydrogène vert », sur www.engie.com (consulté le 26 juillet 2016)
  8. « Le CNR imagine un réseau gazier pour l’hydrogène vert le long du Rhône », sur www.enviscope.com (consulté le 26 juillet 2016)
  9. (fr) « A chaque eau son hydrolienne - freemium - Chantiers »,‎ (consulté le 26 juillet 2016)
  10. Pauline JOSIEN, « COMPAGNIE NATIONALE DU RHONE - Labellucie », sur www.labellucie.com (consulté le 26 juillet 2016)
  11. « Bornes de recharge CNR Freshmile », sur www.freshmile.com (consulté le 26 juillet 2016)
  12. « Compagnie Nationale du Rhône - Observatoire de l'Industrie Electrique (OIE) », sur www.observatoire-electricite.fr (consulté le 26 juillet 2016)
  13. « La compagnie Nationale du Rhône : 80 ans d’expertise de l’énergie Hydro-électrique », sur www.engie.com (consulté le 26 juillet 2016)
  14. (fr) « PHOTOS | A 80 ans, la Compagnie nationale du Rhône garde toute son énergie »,‎ (consulté le 26 juillet 2016)
  15. « Visite du Centre d’Optimisation et de Conduite de la Production Intermittente de la Compagnie Nationale du Rhône | SEE », sur www.see.asso.fr (consulté le 26 juillet 2016)
  16. « Compagnie Nationale du Rhone : laboratoire d'Hydraulique et Mesures modelisation des nouvelles ecluses du Canal de Panama par Carlos MUNOZ YAGUE - Photographie CMY0071015 - Divergence images », sur www.divergence-images.com (consulté le 26 juillet 2016)
  17. « Compagnie Nationale du Rhône - Site Officiel de la Ville de Lyon », sur www.lyon.fr (consulté le 26 juillet 2016)
  18. « De nouvelles missions d’intérêt général pour la CNR - Rhône Alpes - Décideurs en Région », sur www.decideursenregion.fr (consulté le 26 juillet 2016)
  19. (fr) « CNR pour... Compagnie Nationale du Rhône | OnTheRhone.com »,‎ (consulté le 26 juillet 2016)
  20. « Elisabeth Ayrault est nommée présidente du directoire de la compagnie nationale du Rhône » (consulté le 26 juillet 2016)
  21. AFP, « Élisabeth Ayrault à la présidence de la CNR » (consulté le 26 juillet 2016)
  22. « Julien FRANCAIS, Directeur général de CNR | Interview RSE », sur www.rse-innovation.fr (consulté le 26 juillet 2016)
  23. « COMPAGNIE NATIONALE DU RHÔNE : Thierry Saegeman », sur lesechos.fr,‎ (consulté le 26 juillet 2016)
  24. « Thierry Saegeman nommé directeur général de la CNR » (consulté le 26 juillet 2016)
  25. « La Compagnie Nationale du Rhône (CNR) : un modèle économique à suivre ? - France 3 Rhône-Alpes » (consulté le 26 juillet 2016)
  26. « Compagnie Nationale du Rhône » (consulté le 26 juillet 2016)
  27. « CNR en chiffres », sur www.cnr.tm.fr (consulté le 26 juillet 2016)
  28. « Le barrage de Chancy-Pougny », sur http://www.sig-ge.ch (consulté le 26 juillet 2016)
  29. (fr) le-tout-lyon.fr, « Elisabeth Ayrault, de l'énergie à revendre » (consulté le 26 juillet 2016)
  30. « Compagnie Nationale du Rhône » (consulté le 26 juillet 2016)