Prieuré Saint-Pierre de Rompon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Abbaye Saint-Pierre
Le Pouzin - Couvent des chèvres (Abbaye Saint-Pierre de Rompon) 04.JPG
L'église abbatiale vue depuis le Sud
Présentation
Type
Propriétaire
Personne privée
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de l’Ardèche
voir sur la carte de l’Ardèche
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

L'abbaye Saint-Pierre, localement appelé « couvent des chèvres », est une abbaye située au Pouzin, en France[1].

Description[modifier | modifier le code]

L'abbaye est en ruine : en subsistes d'importantes élévations, notamment tout le mur Sud de la nef - avec un escalier à vis - et d'importants éléments des trois absides.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'abbaye est située sur la commune du Pouzin, dans le département français de l'Ardèche. Elle se trouve sur un plateau dominant le village, ainsi que le confluent entre la Drôme et le Rhône.

Historique[modifier | modifier le code]

Le plateau où se situe le prieuré est occupé à partir du Ve siècle par une importante forteresse rurale tardo-antique, dont les remparts entouraient une surface de 5 ha. Il n'est pas impossible qu'une église ait existé dès cette époque à cet endroit[2]. Le lieu est en tout cas cité dans la Charta vetus, ce qui semble indiquer la présence d'une église dès le VIIe siècle. En 977, grâce à une donation, l'église dédiée à Saint-Pierre devient un prieuré des bénédictins de Cluny[2].

En 1112, le prieuré est à la tête de huit paroisses (entre Le Pouzin au sud, La Voulte-sur-Rhône au nord et Privas à l'ouest), dont il reçoit les revenus ; et compte alors un prieur et douze moines. L'église est rebâtie dans un style roman : ce sont ces ruines qui subsistent de nos jours[2].

Le prieuré est abandonné lors des guerres de religion, au XVIe siècle[2]. Il tombe en ruine. Son abside s'effondre en 1997[3].

L'édifice est inscrit au titre des monuments historiques en 1927[1].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Abbaye de Rompon (restes) », notice no PA00116745, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a b c et d Olivier Darnaud, Emmanuel Ferber,Pierre Rigaud, «  Le Couvent des Chèvres au Pouzin (Ardèche) : découverte d’un site fortifié de hauteur tardo-antique », Archéologie du Midi médiéval, 2008, n° 26, p. 45-57 Lire en ligne
  3. Revue Drômoise, 28 janvier 2014