Istres Football Club

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Istres Football Club
Logo du Istres Football Club
Généralités
Surnoms Les Aviateurs
Noms précédents Section sportive istréenne (1920-1969)
Istres Sports (1969-1990)
FC Istres Ville Nouvelle (1990-2004)
FC Istres Ouest Provence (2004-2016)
Fondation 1920
Statut professionnel 1993 - 2015
Couleurs Violet et blanc
Stade Stade Parsemain
(17 170 places)
Siège Route de Fos-sur-Mer
BP 50617, 13 806 Istres
Championnat actuel Régional 2
Président Drapeau : France Alain Christmann
Entraîneur Drapeau : France Mathias Lozano
Joueur le plus capé Drapeau : France Christophe Dumolin (277)
Meilleur buteur Drapeau : Algérie Nassim Akrour (57)
Site web http://istresfootballclub.fr
Palmarès principal
National[1] Championnat de France de National (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Ligue de la Méditerranée de football
0

L'Istres Football Club est un club de football français fondé en 1920.

Le club est présidé par Claude Christmann. Le club est relégué administrativement par la DNCG et ainsi exclu de tout championnat national[2] lors de la saison 2015-2016 et ainsi relégué en division d'honneur régional (DHR). Les Istréens font appel de cette décision[3]. Après l'appel, l'équipe a été reléguée le 12 juillet 2015 en DHR[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Genèse du club (1920-1969)[modifier | modifier le code]

La Section sportive istréenne est fondée en 1920 par Edouard Guizonnier[5] (président jusqu'en 1941). Le club, qui profite pendant cinquante ans de la jouissance exclusive du stade Donnadieu, ne brille pas à ses débuts par ses résultats mais rate d'un rien l'accession en Division d'Honneur en 1966 au détriment de l'AS Mazargues et remporte une seule Coupe de Provence en 1966. La SSI se fond en 1969 au sein d'un club omnisports, Istres Sports, qui adopte les couleurs de la SSI : le violet et le noir.

Istres Sport, un club ambitieux (1969-1993)[modifier | modifier le code]

En , alors que le club stagne en Promotion d'Honneur, est nommé à la présidence un jeune entrepreneur de travaux, passionné de football, Michel Aviet[5]. Pour permettre au club d'accéder aux divisions supérieures, Aviet recrute un entraîneur, Djordje Korac, ex-gardien de but yougoslave du FC Sion qui entraina le club de 1977 à 1985[6]. Le tandem Aviet-Korac permet en l'espace de huit années de franchir six divisions, de la PHB à la Division 2.

Alors que le président Michel Aviet quitte le club en 1990, Istres est très proche de monter en Division 1 à l'issue de la saison 1991-1992 mais doit s'incliner en barrage face au SCO Angers. En 1993, les istréens atteingnent les huitièmes de finale de la Coupe de France mais perdent contre l'Olympique de Marseille après avoir sorti Rennes et Lyon.

Du National à la Ligue 1 (1993-2005)[modifier | modifier le code]

Voir l’image vierge
Localisation de la ville d'Istres

Les dix années suivantes, le club se bat pour sa survie sportive avant de terminer 3e du National en 2001 et retrouver la Ligue 2. Après une 17e place et une 16e place qui lui ont permis d'assurer le maintien en Ligue 2 pour une troisième saison consécutive, le club istréen, sous la présidence de Bertrand Benoit (depuis 1997) affiche son intention de s'installer durablement dans le Championnat de Ligue 2.

Au terme de la saison 2003-2004, grâce à l'expérience de joueurs comme Brahim Thiam en défense, Xavier Gravelaine au milieu et Jacques Rémy en attaque, le club istréen entrainé par Mehmed Bazdarevic termine troisième avec 66 points de Ligue 2 derrière l'AS Saint-Etienne champion et le Stade Malherbe de Caen second et accède pour la première fois de son histoire à l'élite du football français.

Le technicien bosnien Mehmed Bazdarevic a permis au FC Istres d'accéder à la L1.

Pour sa première saison en Ligue 1 en 2004-2005, le club provençal décide de renouveler de fond en comble l'effectif durant le mercato estival. On note entre autres l'arrivée de l'ailier sénégalais Moussa N'Diaye en provenance de Sedan, de l'international algérien Rafik Saïfi ou encore de l'international ivoirien Ibrahima Bakayoko.

Le club joue dans un premier temps ses matchs à domicile non pas au stade Bardin mais aux Costières du Nîmes Olympique faute de stade aux normes de la Ligue 1. Le club jouera ensuite au stade Parsemain à Fos-sur-Mer après avoir hésité avec la Plaine d'Audibert, enceinte qui fut inaugurée le 9 avril 2005, soit six mois après la date initialement prévue, afin que le club istréen soit en conformité avec les règlements concernant les installations liées à la Ligue 1. Le FC Istres découvre alors ses 17 000 places pour les cinq dernières journées de championnat de L1 seulement.

Après un début de saison correct, le FCIOP s'enlise petit à petit dans le classement et Mehmed Bazdarevic est limogé le 10 janvier 2005 à la suite des mauvais résultats de son équipe. Il est remplacé le 17 janvier 2005 par le tandem Jean-Louis Gasset-Xavier Gravelaine afin de tenter de maintenir le club. Malgré cela, Istres ne se maintient pas et termine dernier du classement avec 32 points au compteur.

Ambitions déçues et chute (2005-2015)[modifier | modifier le code]

Le FC Istres retrouve la Ligue 2 lors de la saison 2005-2006 avec pour ambition de retrouver la Ligue 1. Les bons souvenirs de la montée en Ligue 1 semblent bien lointains pour le club provençal. Incapable de retrouver un bon niveau et de garder une stabilité, le Football Club Istres s'enfonce au classement. Jean-Louis Gasset est remplacé par René Le Lamer le 6 décembre 2006. Cependant, le club ne parvient pas à redresser la barre et descend en National à l'issue de la saison 2006-2007 en terminant avant-dernier du championnat de Ligue 2. Le club reste pourtant ambitieux, et garde pour objectif de retrouver l'élite, se donnant cinq ans pour y arriver. Le club annonce même sa cotation en bourse, dans l'objectif de lever des fonds supplémentaires.

Au terme d'une excellente saison 2008-2009, le club istréen entrainé par Henri Stambouli retrouve pour la Ligue 2 et y joue donc depuis la saison 2009-2010. Bernard Calvignac, tout nouveau propriétaire du club fait côter le club le mardi sur le Marché libre via la procédure de cotation directe. À cette occasion, 5900 titres détenus par Bertrand Benoît sont cédés au prix de 6,75 euros. Les négociations débutent dès le lendemain mercredi 20 juin. Le projet du club est de retourner en Ligue 1.

La saison 2009-2010 sera très laborieuse pour les Violets. Après une entrée en matière réussie en Coupe de la Ligue face au RC Strasbourg au Stade Parsemain sur le score de 6 buts à 1, notamment grâce à un triplé de la nouvelle recrue Fabrice Begeorgi, et un premier match de championnat remporté 1 à 0 contre le SC Bastia, les provençaux enchaineront les mauvais résultats : à la mi-saison, le FCIOP semble englué dans la zone rouge, pointant à la dix-neuvième place du classement. Lors du mercato hivernal, le tunisien Francileudo Santos ainsi qu'un ancien de la maison, Rafik Saifi, viendront étoffer les rangs des Aviateurs. Le 26 février 2010, le club annonce qu'après 16 ans de bons et loyaux services, Francis Collado succèdera à Bertrand Benoît à la présidence du club. Après le revers subi face à Clermont le 26 mars (1-3), l'entraineur Henri Stambouli décide de prendre du recul. José Pasqualetti est nommé entraineur quelques jours plus tard. Contre toute attente, les istréens remonteront alors la pente, signant 4 succès d'affilée à domicile et assurant le maintien en Ligue 2 contre le Nîmes Olympique (2-1) lors de la trente-septième journée, après avoir été mené au score.

Après une saison 2013-2014 très moyenne, le club descend en National lors de la 37e journée de championnat après une défaite au stade Parsemain face au Dijon FCO sur le score de 4 à 2. José Pasqualetti est limogé lors de la 29e journée de championnat après un match nul (2-2) face à l'AC Arles-Avignon. C'est le champion du monde 1998, Lionel Charbonnier, qui est nommé manager général du club avec pour objectif de faire remonter le club en Ligue 2. Juste avant la saison 2014-2015, la DNCG refuse dans un premier temps la montée à Orléans et repêche Istres de National et évolueront donc en Ligue 2 la saison prochaine. Mais après l'appel d'Orléans accepté par le gendarme de la DNCG, Istres se voit relégué en National et évolueront donc finalement en National durant la saison 2014-2015.

Perte du statut professionnel (depuis 2015)[modifier | modifier le code]

Contraint d'évoluer en National pensant être longtemps repêché en Ligue 2, le club se voit contraint de résilier plusieurs contrats de joueurs professionnels et de repartir avec une majorité de joueurs évoluant avec la réserve de la DHR (2e niveau régional) non préparés pour évoluer à ce niveau, la saison est catastrophique et à la fin des matchs aller le club se retrouve avant dernier avec seulement deux victoires, la phase retour n'est guère mieux avec une seule victoire à l'issue de la 30e journée dont il sera finalement condamné à évoluer la saison prochaine en CFA à la suite d'une défaite face au RC Strasbourg ce qui signifiera perte du statut professionnel.

Le FC Istres ne s'était plus retrouvé dans un si bas échelon depuis 1984. Le club pourrait même ainsi se retrouver plus bas car la DNCG a ainsi relégué le club en DH. Alors que le calendrier de CFA a été publié, la DNCG a relégué le club provençal en DH. Le club peut faire appel de cette décision. Si l'appel est rejeté, alors cela signifierait la rechute du club qui n'a jamais évolué à ce niveau depuis la nouvelle réforme des ligues de football. Le 12 juillet 2015, la DNCG relègue le club en DHR (voir la référence n°5). Malgré leur descente en huitième division, le club parvient tout de même à se hisser jusqu'au 7e tour de la Coupe de France lors de l'édition 2015-2016 où ils sont battus sèchement 3-0 contre un club du même niveau, la JS Saint-Jean Beaulieu[7].

Le est entérinée la décision de rebaptiser le club et de le nommer désormais « Istres Football Club ». Pour le président Alain Christmann, « l'entité Ouest Provence n'existe plus, c'est plus logique de procéder ainsi. Ce n'est pas une révolution, mais il fallait le faire[8] ».

Pour la saison 2016-2017, le FC Istres est en DH régionale de la ligue méditerranéenne. Il fait aussi un bon parcours en Coupe de France, où, pour l'édition 2016-2017, il arrive à se projeter en 32eme de finale et affrontera Marseille Consolat à domicile.

Palmarès et résultats sportifs[modifier | modifier le code]

Titres et trophées[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant récapitule les performances du Football Club Istres Ouest Provence dans les principales compétitions officielles françaises.

Palmarès du Football Club Istres Ouest Provence
Compétitions nationales Compétitions régionales

Parcours en Coupe de France[modifier | modifier le code]

En Coupe de France de football 1984-1985, Istres Sport, alors en Division 3, atteint le huitième tour de la compétition, éliminé après prolongations par le Football Club d'Antibes - Juan les Pins[9]. En 1986-1987, le club atteint à nouveau le huitième tour et, dans un duel de clubs de Division 2, est éliminé aux tirs-au-but par le CS Thonon-les-Bain[10]. La saison suivante, après avoir éliminé l'AS Angoulême au huitième tour, Istres Sport est éliminée en 32es de finale, par le FC Sète[11]. Le club, renommé entre-temps FC Istres, atteint à nouveau les trente-deuxièmes de finale en 1990, où il est éliminé par le club de Division 1 Montpellier HSC (1-0)[12].

Bilan sportif[modifier | modifier le code]

Saison
Champ
Cl
Pts
J
G
N
P
Bp
Bc
Dif
CdF CdL TdC CE M. buteur
B
Entraîneur
Aff
1999-2000 National 10e 55 38 15 10 13 46 36 10 7e tour - - Cyril Cassèse 10 Arnaud Dos Santos
2000-2001 National 3e 69 38 18 15 5 53 34 19 - -
2001-2002 D2 17e 41 38 8 17 13 34 43 -9 8e tour 1er tour -
2002-2003 Ligue 2 16e 43 38 10 13 15 32 53 -21 16e finale -
2003-2004 Ligue 2 3e 66 38 19 9 10 44 26 18 8e tour 16e finale -
2004-2005 Ligue 1 20e 32 38 6 14 18 25 51 -26 32e finale 16e finale -
2005-2006 Ligue 2 13e 47 38 12 11 15 33 45 -12 32e finale 1er tour -
2006-2007 Ligue 2 19e 35 38 8 11 19 35 63 -28 16e finale -
2007-2008 National 12e 50 38 13 11 14 40 42 -2 1er tour -
2008-2009 National 1er 75 38 21 12 5 55 24 31 1er tour -
2009-2010 Ligue 2 17e 44 38 11 11 16 34 52 -18 7e tour 2e tour -
2010-2011 Ligue 2 11e 49 38 12 13 13 45 47 -2 8e tour 1er tour -
2011-2012 Ligue 2 10e 51 38 13 12 13 46 44 2 1/16 f 2e tour - Nassim Akrour 9 José Pasqualetti
2012-2013 Ligue 2 13e 43 38 11 10 17 38 45 -7 1/16 f 1er tour - José Pasqualetti
Saison Champ Cl Pts J G N P Bp Bc Dif Coupe de
France
Coupe de
la Ligue
Trophée des
Champions
Coupe
d'Europe
M. buteur B Entraîneur Aff

Champ = championnat ; Cl = classement ; Pts = points ; J = joués ; G = gagnés ; N = nuls ; P = perdus ; Bp = buts pour ; Bc = buts contre ; Dif = différence de buts
C1 = Ligue des champions (depuis 1992, Coupe des clubs champions de 1955 à 1992) ; C2 = Coupe des coupes (de 1961 à 1999) ; C3 = Ligue Europa (depuis 2009, Coupe UEFA de 1971 à 2009, Coupe des villes de foires de 1955 à 1971) ; C4 = Coupe Intertoto (de 1995 à 2008)
M. buteur = meilleur buteur en championnat ; B = buts marqués par le meilleur buteur en championnat ; Aff = affluence moyenne en championnat.

champion, vainqueur ou meilleur buteurvice-champion ou finalistepromubarrage de promotionreléguébarrage de relégation

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

Historique des présidents[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant présente la liste des présidents du club depuis 1920.

Rang Nom Période
1 Drapeau : France Édouard Guizonnier 1920-1940
2 Drapeau : France Pascal Jehan 1940-1945
3 Drapeau : France Pierre Menouret 1946-1959
4 Drapeau : France Pierre Coutarel 1959-1962
5 Drapeau : France Pierre Cornille 1962-1965
6 Drapeau : France Guy Romelli 1965-1969
7 Drapeau : France René Rizzo 1969-1977
Rang Nom Période
8 Drapeau : France Michel Aviet 1977-1990
9 Drapeau : France Bertrand Bonnet 1990-1997
10 Drapeau : France Bertrand Benoit 1997-2010
11 Drapeau : France Francis Collado 2010-2013
12 Drapeau : France Henry Cremadès 2013-2015
13 Drapeau : France Alain Christmann depuis 2015

Historique des entraîneurs[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant présente la liste des entraîneurs du club depuis 1920.

Rang Nom Période
1 ? 1920-1964
2 Drapeau : France Roger Huart 1962-1964
3 Drapeau : France Michel Vicidomini 1964-1969
4 Drapeau : France Édouard Milanesi 1969-1970
5 Drapeau : France Jean-Marc Fachan 1970-1971
6 Drapeau : France Michel Vicidomini 1971-1976
7 Drapeau : France Gérard Chaffard 1976-1977
8 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Djordje Korac 1977-1985
9 Drapeau : France Gérard Coinçon 1985-1988
10 Drapeau : France Guy Roussel 1988-1990
Rang Nom Période
11 Drapeau : France Alain Laurier 1990-1993
12 Drapeau : France Arnaud Dos Santos 1993-1994
13 Drapeau : France René Le Lamer 1994-1997
14 Drapeau : France Jean Castaneda 1997-1999
15 Drapeau : France Arnaud Dos Santos 1999-2002
16 Drapeau : France Azzedine Meguellatti 2002-2003
17 Drapeau : Bosnie-Herzégovine Mehmed Bazdarevic 2003-2005
18 Drapeau : France Jean-Louis Gasset &
Drapeau : France Xavier Gravelaine
janv. 2005-sept. 2006
19 Drapeau : France Bernard Rodriguez sept. 2006-déc. 2006
Rang Nom Période
20 Drapeau : France René Le Lamer déc. 2006-2008
21 Drapeau : France Henri Stambouli 2008-2010
22 Drapeau : France José Pasqualetti 2010-avr. 2014
23 Drapeau : France Frédéric Arpinon avr. 2014-mai 2014
24 Drapeau : France Lionel Charbonnier juil. 2014-fév. 2015
23 Drapeau : France Bruno Savry fév. 2015-juin 2015
24 Drapeau : France Mathias Lozano depuis juillet 2015

Effectif professionnel actuel[modifier | modifier le code]

Effectif du FC Istres OP de la saison 2014-2015 au 8 mars 2015[13].
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[14] Nom Date de naissance Sélection[15] Club précédent
1 G Drapeau de la France Blondel, OlivierOlivier Blondel 09/07/1979 (37 ans)
Toulouse FC
16 G Drapeau de la France Lejeune, RomainRomain Lejeune 21/05/1991 (26 ans)
US Ivry
30 G Drapeau de la France Gil, JordanJordan Gil 01/11/1996 (20 ans)
0 Formé au club
2 D Drapeau de la France Romey, RaphaëlRaphaël Romey 26/02/1981 (36 ans)
Kerala Blasters
4 D Drapeau de la France Rother, WilfriedWilfried Rother 20/09/1990 (26 ans)
ES Troyes AC
6 D Drapeau de la France Assoumani, MansourMansour Assoumani 30/01/1983 (34 ans)
US Le Pontet
12 D Drapeau de la Guinée Conte, Mohamed LayaMohamed Laya Conte 25/06/1996 (20 ans)
Santoba FC
13 D Drapeau de la France Kehiha, KhaledKhaled Kehiha 12/03/1986 (31 ans)
FC Calvi
20 D Drapeau de la France Marque, FrançoisFrançois Marque 31/07/1983 (33 ans)
Amiens SC
22 D Drapeau de la France Sofikitis, GrégoryGrégory Sofikitis 12/06/1985 (32 ans)
Consolat Marseille
25 D Drapeau du Gabon Tandjigora, MerlinMerlin Tandjigora 06/04/1990 (27 ans) Gabon USJA Carquefou
29 D Drapeau de la France Peritore, EnzoEnzo Peritore 21/09/1994 (22 ans)
AJ Auxerre rés.
999 D Drapeau de la France Cantareil, AlainAlain Cantareil 15/08/1983 (33 ans)
FC Rouen
5 M Drapeau du Sénégal Ba, BiraneBirane Ba 10/05/1992 (25 ans)
AS Yzeure
7 M Drapeau de la République tchèque Lička, MarioMario Lička 30/04/1982 (35 ans) Rép. tchèque Slavia Prague
11 M Drapeau de la France Boulaya, FaridFarid Boulaya 25/02/1993 (24 ans)
0 Formé au club
14 M Drapeau de la France Belmonte, AnthonyAnthony Belmonte 16/10/1995 (21 ans)
0 Formé au club
21 M Drapeau de la France Dridi, SofianeSofiane Dridi 02/07/1993 (23 ans)
Club africain
26 M Drapeau de la France Mas, BenjaminBenjamin Mas 26/06/1988 (28 ans)
RCO Agde
32 M Drapeau de la France Zedadka, AkimAkim Zedadka 30/05/1995 (22 ans)
Formé au club
34 M Drapeau de la France Barbier, AnthonyAnthony Barbier 21/01/1994 (23 ans)
Eschbach FC
10 A Drapeau du Bénin Gbaguidi, DanielDaniel Gbaguidi 14/01/1988 (29 ans) Bénin Iraklis Psachna FC
15 A Drapeau de la France flèche vers la droite Ben Daoud, BrahimBrahim Ben Daoud 07/05/1994 (23 ans)
AC Arles-Avignon
17 A Drapeau de la France Zoubir, AbdellahAbdellah Zoubir 05/12/1991 (25 ans)
Grenoble Foot 38
18 A Drapeau du Gabon Do Marcolino, FabriceFabrice Do Marcolino 14/03/1983 (34 ans) Gabon USJA Carquefou
19 A Drapeau de la France Bétrémieux, CédricCédric Bétrémieux 14/05/1982 (35 ans)
SC Feignies
24 A Drapeau de la Guinée Soumah, BangalyBangaly Soumah 23/11/1995 (21 ans)
Santoba FC
27 A Drapeau du Burkina Faso Ouédraogo, LouckmaneLouckmane Ouédraogo 17/10/1992 (24 ans)
Chamois niortais FC
28 A Drapeau de la Guinée Camara, Mohamed LamineMohamed Lamine Camara 08/01/1996 (21 ans)
Hafia FC
33 A Drapeau de la France Lambert, MaximeMaxime Lambert 28/03/1994 (23 ans)
0 Formé au club
Entraîneur(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : France Richard Goyet
Entraîneur(s) des gardiens
  • Drapeau : France Paul Nocente
Kinésithérapeute
  • Drapeau : France Cyril Mut
Médecin(s)
  • Drapeau : France Michel Sciara

Légende

Consultez la documentation du modèle

Anciens joueurs[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des joueurs du FC Istres.
Meilleurs buteurs[16]
Rang Nom Buts Matchs Carrière au club
1 Drapeau : Algérie Nassim Akrour 58 156 2000 - 2002
2010 - 2013
2 Drapeau : France Réginald Ray 31 109 1991 - 1994
3 Drapeau : Maroc Mohamed Chaouch 30 61 1990 - 1992
4 Drapeau : France Jacques Rémy 21 72 1994 - 1995
2002 - 2004
5 Drapeau : Algérie Walid Mesloub 19 95 2007 - 2010
Joueurs les plus capés[16]
Rang Nom Matchs Carrière au club
1 Drapeau : France Christophe Dumolin 279 1999 - 2010
2 Drapeau : France Amor Kehiha 208 1999 - 2005
2008 - 2012
depuis 2016
3 Drapeau : France Lionel Francioli 169 1983 - 1994
4 Drapeau : Serbie Dragan Popovic 165 1987 - 1992
5 Drapeau : Algérie Nassim Akrour 156 2000 - 2002
2010 - 2013

Au cours de son histoire, le club istréen a compté dans ses rangs plusieurs joueurs qui ont marqué de leur empreinte l'histoire du club.

Le défenseur français Christophe Dumolin est le joueur le plus capé sous le maillot violet avec 279 apparitions suivi par le latéral droit français Amor Kehiha avec 208 apparitions.

Au rayon des meilleurs buteurs, c'est l'attaquant algérien Nassim Akrour qui occupe la première place avec 58 réalisations suivi de l'attaquant français Réginald Ray auteur de 31 réalisations sous le maillot istréen.

Olivier Giroud se révèle sous les couleurs istréennes en inscrivant 14 buts en National lors de la saison 2007-2008.

Formé à l'AJ Auxerre, Franck Priou rejoint Istres Sports en 1983 et inscrit 14 réalisations durant la saison 1985-1986. Il effectue son retour au club en 1997-1998 afin d'y terminer sa carrière professionnelle. À l'été 1985, les Aviateurs, alors en Division 2, recrutent l'attaquant Didier Monczuk. Ce dernier marque 10 réalisations durant la saison avant de rejoindre un an plus tard l'Olympique d'Alès.

En 1992, l'international français Alain Boghossian est prêté une saison à Istres en Division 2 par l'Olympique de Marseille et y inscrit 8 buts. En 1998-1999, Christophe Dumolin rejoint le FC Istres alors en National, avec lequel il réussit à accéder jusqu'à la Ligue 1 en 2004. Une montée qui a été mal gérée puisque le club est redescendu aussitôt retournant même en National à l'issue de la saison 2006-2007. Il participe à la remontée du club en Ligue 2 lors de la saison 2008-2009.

Le portier Rudy Riou s'engage à Istres promu en Ligue 1 au mercato estival de 2004. Le club provençal passe une saison en Ligue 1 puis est relégué. Riou reste à Istres jusqu'à la fin de la saison 2006-2007, quittant le club alors relégué en National, pour rejoindre le Toulouse FC, alors troisième de Ligue 1 et qualifié pour le tour préliminaire de la Ligue des champions. Le défenseur ivoirien Mamadou Doumbia signe en juillet 2006 pour 350 000 euros en faveur du FC Istres et y restera jusqu'en 2011. Il effectue son retour en Provence lors de la saison 2013-2014.

Après deux saisons dans le club isérois du Grenoble Foot 38, Olivier Giroud[17] est prêté au club qui évolue alors en National durant la saison 2007-2008. Auteur de 14 buts, il est recruté la saison suivante par le Tours FC, promu en Ligue 2[18]. L'attaquant Nicolas de Préville fait ses débuts en professionnel en 2009 en Ligue 2 avant de s'engager en janvier 2013 trois ans et demi avec le Stade de Reims[19]. En 2013-2014, le club provençal fait signer le jeune milieu guinéen Naby Keita en provenance d'Horoya AC. Il réalise une bonne saison et est vendu 1,5 million d'euros au club autrichien du Red Bull Salzbourg.

Structures du club[modifier | modifier le code]

Structures sportives[modifier | modifier le code]

Stades[modifier | modifier le code]

Le stade Parsemain à Fos sur mer où évolue le FCIOP

Le stade Parsemain est inauguré le 9 avril 2005 et il a une capacité de 17 170 places. Le record d'affluence est de 13 614 spectateurs lors d'un match contre l'Olympique de Marseille en mai 2005[OG 1].

Équipes juniors[modifier | modifier le code]

Aspects juridiques et économiques[modifier | modifier le code]

Statut juridique et dénomination du club[modifier | modifier le code]

Éléments comptables[modifier | modifier le code]

Budget prévisionnel du FC Istres
Saison 2009-2010 2010-2011 2011-2012 2012-2013 2013-2014 2014-2015
Budget 7,5 M€ 5,7 M€ 5,6 M€ 5 M€ 5,2 M€ 2 M€

Sponsoring[modifier | modifier le code]

Image et identité[modifier | modifier le code]

Couleurs et évolution du blason[modifier | modifier le code]

Rivalités[modifier | modifier le code]

Avec le FC Martigues[modifier | modifier le code]

Malgré le nombre de clubs présents sur le pourtour de l'étang, tels que l'AC Port de Bouc, l'ES Vitrolles, l'ES Fos-sur-mer, le SC Berre l'Etang, le principal derby de l'Etang de Berre[20] reste celui entre le FCIOP et son voisin du FC Martigues. Historiquement, les derbys de l'Etang tournent à l'avantage des martégaux comme l'attestent le bilan suivant pour le FCM à savoir de 12 victoires, 11 matchs nuls et seulement 4 défaites.

Confrontations[21]
Compétitions Dates Lieux Domicile Scores Extérieur
Coupe de France 12-01-1980 Stade Francis Turcan FC Martigues
4 – 3
FC Istres
Division 2A 25-10-1985 Stade Bernard Bardin FC Istres
1 – 3
FC Martigues
Division 2A 28-03-1986 Stade Francis Turcan FC Martigues
1 – 0
FC Istres
Division 2B 25-10-1986 Stade Francis Turcan FC Martigues
0 – 0
FC Istres
Division 2B 09-05-1987 Stade Bernard Bardin FC Istres
1 – 0
FC Martigues
Division 2A 28-08-1987 Stade Bernard Bardin FC Istres
1 – 1
FC Martigues
Division 2A 27-02-1988 Stade Francis Turcan FC Martigues
3 – 0
FC Istres
Coupe de France 10-09-1988 Stade Francis Turcan FC Martigues
2 – 1
FC Istres
Division 2B 05-02-1989 Stade Bernard Bardin FC Istres
0 – 0
FC Martigues
Division 2A 10-03-1989 Stade Bernard Bardin FC Istres
1 – 1
FC Martigues
Division 2B 15-09-1989 Stade Francis Turcan FC Martigues
2 – 2
FC Istres
Division 2A 03-03-1990 Stade Francis Turcan FC Martigues
1 – 0
FC Istres
Division 2A 25-08-1990 Stade Francis Turcan FC Martigues
3 – 0
FC Istres
Division 2A 12-01-1991 Stade Bernard Bardin FC Istres
2 – 0
FC Martigues
Division 2B 02-11-1991 Stade Bernard Bardin FC Istres
1 – 1
FC Martigues
Division 2B 04-04-1992 Stade Francis Turcan FC Martigues
0 – 1
FC Istres
Division 2A 05-12-1992 Stade Francis Turcan FC Martigues
3 – 0
FC Istres
Division 2A 08-05-1993 Stade Bernard Bardin FC Istres
0 – 1
FC Martigues
Coupe de France 17-01-1997 Stade Francis Turcan FC Martigues
3 – 1
FC Istres
National 12-12-1998 Stade Bernard Bardin FC Istres
1 – 1
FC Martigues
National 14-05-1999 Stade Francis Turcan FC Martigues
1 – 1
FC Istres
National 04-12-1999 Stade Francis Turcan FC Martigues
3 – 1
FC Istres
National 13-05-2000 Stade Bernard Bardin FC Istres
1 – 3
FC Martigues
Division 2 17-11-2001 Stade Bernard Bardin FC Istres
0 – 0
FC Martigues
Division 2 06-04-2002 Stade Francis Turcan FC Martigues
1 – 1
FC Istres
National 17-11-2007 Stade Parsemain FC Istres
1 – 0
FC Martigues
National 19-04-2008 Stade Francis Turcan FC Martigues
2 – 2
FC Istres

Avec Arles-Avignon[modifier | modifier le code]

Le premier derby de la Provence entre les deux clubs s'est joué en 1964 lors du 4e tour de Coupe de France qui a vu le FCIOP se faire etriller sur le score de 6 buts à 3. Par la suite, les deux clubs ont dû attendre près de 30 ans avant de se rencontrer à nouveau dans une compétition officielle. Historiquement, les derbys de la Provence sont assez équilibrés puisqu'on constate six victoires pour les arlésiens, quatre victoires pour les istréens et quatre matchs nuls.

Confrontations[21]
Compétitions Dates Lieux Domicile Scores Extérieur
Coupe de France 08-11-1964 Stade Audibert FC Istres
3 – 6
AC Arles
Coupe de France 19-12-1976 Stade Audibert AC Arles
2 – 0
FC Istres
National 22-09-2007 Stade Fernand Fournier AC Arles
0 – 2
FC Istres
National 07-03-2008 Stade Parsemain FC Istres
0 – 0
AC Arles
National 13-09-2008 Stade Fernand Fournier AC Arles
1 – 3
FC Istres
National 28-02-2009 Stade Parsemain FC Istres
0 – 3
AC Arles
Ligue 2 02-09-2009 Stade Parsemain FC Istres
1 – 1
AC Arles-Avignon
Ligue 2 05-03-2010 Parc des Sports AC Arles-Avignon
3 – 0
FC Istres
Ligue 2 20-12-2011 Parc des Sports AC Arles-Avignon
1 – 5
FC Istres
Ligue 2 27-04-2012 Stade Parsemain FC Istres
0 – 0
AC Arles-Avignon
Ligue 2 23-11-2012 Stade Parsemain FC Istres
0 – 1
AC Arles-Avignon
Ligue 2 19-04-2013 Parc des Sports AC Arles-Avignon
1 – 0
FC Istres
Ligue 2 18-10-2013 Stade Parsemain FC Istres
1 – 0
AC Arles-Avignon
Ligue 2 21-03-2014 Parc des Sports AC Arles-Avignon
2 – 2
FC Istres

Affluences et supporters[modifier | modifier le code]

Dès le début des années 1990, un premier kop ultra violet d'une vingtaine de membres suit l'équipe première dans ses déplacements et même jusqu'à Sedan ou Angers pour le match de barrage d'accession à la Division 1. Un Fanzine est également créé et le magazine SUP'MAG intègre le groupe dans le top 50 français.

  • Ultras Violet  : 1998 à 2005
  • Brigada Istré  : 2005 à 2009
  • Fanatics Istres : 2005
  • Magenta Ultra : depuis février 2010

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Ouvrages généralistes
  1. Dominique Auzias, Guide de l'amateur de football, Nouvelles Editions de l'Université, , 360 p. (ISBN 978-2746951884), p. 170
  • Autres références
  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. DNCG : Les décisions de la semaine en National et CFA
  3. DNCG : Un ancien club pro relégué en DH ?
  4. Istres : Une relégation en DHR et non en DH !
  5. a et b Coll. 2012, Istres, p. 169
  6. L'historique du club, site internet officiel du FC Istres.
  7. CDF : St-Jean Beaulieu 3-0 FC Istres : C'est fini pour les Istréens
  8. « Football - DHR : un nouveau nom pour le club istréen », La Provence, 12 mars 2016.
  9. « Coupe de France 1984-1985 », sur footballenfrance.fr (consulté le 15 janvier 2016)
  10. « Coupe de France 1986-1987 », sur footballenfrance.fr (consulté le 15 janvier 2016)
  11. « Coupe de France 1987-1988 », sur footballenfrance.fr (consulté le 15 janvier 2016)
  12. « Coupe de France 1989-1990 », sur footballenfrance.fr (consulté le 15 janvier 2016)
  13. Les joueurs du FC Istres Ouest Provence, site internet officiel du FC Istres.
  14. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  15. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  16. a et b « Football : Joueurs utilisés », sur footballdatabase.eu (consulté le 18 février 2017)
  17. « Pouliquen et Goudet parlent d'Olivier Giroud », webmhsc.com
  18. Fiche d'Olivier Giroud, lfp.fr
  19. Reims : Nicolas De Préville (Istres) va signer article sur foot-national.com
  20. « Un bonheur bien géré », document pdf fcmartigues.com
  21. a et b [1], footballdatabase.eu