Arc-lès-Gray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arc.
Arc-lès-Gray
Vue de l'église d'Arc-lès-Gray
Vue de l'église d'Arc-lès-Gray
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Vesoul
Canton Gray
Intercommunalité Communauté de communes Val de Gray
Maire
Mandat
Serge Toulot
2014-2020
Code postal 70100
Code commune 70026
Démographie
Gentilé Arcois
Population
municipale
2 572 hab. (2011)
Densité 213 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 27′ 29″ N 5° 35′ 07″ E / 47.4580555556, 5.5852777777847° 27′ 29″ Nord 5° 35′ 07″ Est / 47.4580555556, 5.58527777778  
Altitude Min. 187 m – Max. 249 m
Superficie 12,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de Haute-Saône
City locator 14.svg
Arc-lès-Gray

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de Haute-Saône
City locator 14.svg
Arc-lès-Gray

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arc-lès-Gray

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arc-lès-Gray
Liens
Site web arc-les-gray.com

Arc-lès-Gray est une commune française, située dans le département de la Haute-Saône en région Franche-Comté.

La ville possède quatre zones industrielles dont une en construction, ce qui en fait le deuxième pôle industriel du département. La population, toujours en augmentation, était de 2 714 habitants en 2007.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Arc-lès-Gray est située au sud du département et à équidistance des villes de Besançon, Dijon et Dole (45 km) et est proche de Vesoul (préfecture du département) et Langres (60 km). La ville fait partie du canton de Gray et de la communauté de communes Val de Gray (CCVG).

Communes limitrophes d’Arc-lès-Gray
Chargey-lès-Gray Rigny
Nantilly Arc-lès-Gray
Mantoche Gray-la-Ville Gray

Climat[modifier | modifier le code]

Transports et voies de communication[modifier | modifier le code]

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]
Article détaillé : Gare de Gray.
Transport aérien[modifier | modifier le code]
Voies routières[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Le quartier des Bourgeons ainsi que le centre-ville forment les 2 principaux quartiers. Arc est également formé de plusieurs lotissements comme les Aubépins, situés aux Bourgeons.

Logement[modifier | modifier le code]

Arc-lès-Gray compte 1 322 logements. Parmi ces logements, 92,1 % sont des résidences principales, 2,2 % sont des résidences secondaires et 5,7 % sont des logements vacants. Ces logements sont pour une part de 71,3 % des maisons individuelles, 26,5 % sont des appartements et 2,2 % sont des logements d'un autre type. Le nombre d'habitants propriétaires de leur logement est de 55,4 %, ce qui est légèrement supérieur à la moyenne nationale qui est de 55,3 %. Le nombre de locataires est de 42 % sur l'ensemble des logements, ce qui est supérieur à la moyenne nationale qui est de 39,8 %. On peut noter également que 2,5 % des habitants de la commune sont des personnes logées gratuitement, alors qu'au niveau de l'ensemble de la France le pourcentage est de 4,9 %. Toujours sur l'ensemble des logements de la commune, 1,6 % sont des studios, 11,4 % sont des logements de deux pièces, 21,7 % en ont trois, 31,9 % des logements disposent de quatre pièces, et 33,3 % des logements ont cinq pièces ou plus.

Projets d'aménagement[modifier | modifier le code]

Parcs et espaces verts[modifier | modifier le code]

Le parc Lamugnière

Situé sur un terrain pentu, le parc est orné d’essences d’arbres remarquables et de qualités : ginkgo biloba, hêtre, cèdre, acajou, tilleul... Sa situation géographique et topographique permet des vues panoramiques sur Arc et notamment sur Gray. En juin 1993, le parc est classé au titre de la mise en valeur et de la protection des espaces par le ministère des Transports, de l'Équipement, du Tourisme et de la Mer et la Direction de l’Architecture et de l’Urbanisme. La Maison principale, l’Orangerie et le pavillon Chinois accueillent désormais les associations de la cité arcoise pour leurs activités, et différentes manifestations. Le pavillon chinois, la serre, les bassins et les allées offrent un aménagement harmonieux pour ce lieu d’environ 1,50 hectare ouvert au public. Les derniers aménagements (luminaires, mobiliers extérieurs) et plantations (fruitiers, végétaux, fleurs…) offrent aux visiteurs la découverte d’un parc et d’un jardin extraordinaire qui ont été inaugurés en présence du préfet de la Haute-Saône et diverses personnalités du département et de la région le 24 mai 2003.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Arcus (mot latin), origine du mot Arc, attribué sans doute par les habitants de Gray, désigne ainsi le village séparé de sa cité par un pont. La cité est mentionnée pour la première fois en 1144 dans la chronique de Bèze (Côte-d'Or)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Passant par la seigneurie de Gray au fief d'Autrey, elle devint possession de la famille Vergy. Détruite par les guerres en 1477 puis par la conquête française en 1674, Arc dut lutter constamment pour conserver son autonomie face à Gray. L'église du XVIIIe siècle dépend de la paroisse du doyenné de Gray puis successivement du diocèse de Langres, de Dijon et enfin de Besançon après le concordat de 1802[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Arc est la deuxième plus grande ville de la communauté de communes Val de Gray et du canton de Gray. De 1806 à 1827, Gray et Arc ne forment qu'une seule commune, avant de se séparer à nouveau.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
         
mai 1945 mars 1965 Henri Piquard    
mars 1965 mars 1977 Jean César    
mars 1977 mars 1983 Paul Coquet    
mars 1983 réélu jusqu’en 2008[3] Serge Toulot    

Jumelages[modifier | modifier le code]

Blank map of world no country borders.PNG

Arc n'est jumelée avec aucune ville.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, Arc-lès-Gray comptait 2572 habitants. À partir du XXIe siècle siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres « recensements » sont des estimations.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1831 1836 1841 1846 1851 1856 1861
1 001 1 266 1 717 1 811 1 936 1 951 2 094 2 226 2 166
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
2 512 2 644 2 815 2 699 2 744 2 758 2 636 2 827 2 898
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
2 751 2 807 2 919 2 814 2 681 2 693 2 555 2 729 3 108
1975 1982 1990 1999 2006 2011 - - -
3 153 3 220 3 121 2 904 2 676 2 572 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Écoles primaires et maternelles[modifier | modifier le code]

La ville d'Arc-lès-Gray bénéficie de trois ensembles scolaires (2 publics et 1 privé) pour les classes maternelles et primaires :

  • L'école maternelle "Les bourgeons" située dans le quartier des Bourgeons est ouverte aux enfants de 2 à 5 ans. Elle a été mise en service en 1966 afin de donner un service de proximité aux familles de la route de Chargey-les-Gray et celles récemment installées dans le nouveau lotissement.

Pendant quelques années, les cours ont été prodigués dans des bâtiments préfabriqués, jusqu'en 1971 où les locaux actuels ont été construits. Actuellement, 52 élèves sont accueillis dans les 2 classes de cet établissement.

  • Le groupe scolaire Louis-Pergaud, situé au centre du bourg à quelques pas de la mairie. C'est la principale école de la ville, elle regroupe des classes maternelles et primaires.

Construit en 1993, il a regroupé sous le nom de groupe scolaire Louis-Pergaud l'école Courbet qui était située près de la Poste (ancienne école des filles), l'école maternelle du Centre dont les bâtiments ont été intégrés dans le nouvel ensemble et l'école Pergaud (ancienne école des garçons) dont les locaux ont également été intégrés. Ce groupe scolaire comporte 3 classes maternelles et 8 classes primaires pour un effectif de 224 élèves dont 65 en maternelle et 159 en primaire.

Les deux écoles publiques sont équipées informatiquement et fonctionnent en réseau. Un tableau numérique et des vidéoprojecteurs équipent également les classes dans le cadre d'un programme pédagogique favorisant les nouvelles technologies d'information et de communication.

  • L'école privée Notre-Dame, située rue Bec, accueille les enfants en maternelle et en primaire avec un effectif de 60 élèves : 16 en maternelle et 44 en primaire.

Périscolaire[modifier | modifier le code]

Le groupe scolaire Louis-Pergaud possède un restaurant scolaire vaste et clair qui accueille le midi les enfants de primaire et maternelle issus de tous les établissements. Un accueil est assuré dans le cadre d'un CLAE (centre de loisirs associé à l'école) qui prend en charge les élèves avant et après les classes, le mercredi et pendant les vacances.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Depuis 2011, un festival de théâtre "Festival en Arc" est organisé durant deux week-ends de septembre. Ce festival à la programmation éclecctique rassemble chaque année 2500 spectateurs.
  • Le cirque s'installe plusieurs fois dans l'année à divers endroits.
  • De nombreux commerces du canton de Gray s'installent le long de la zone industrielle des Giranaux pour la foire aux Giranaux à l'automne.
  • Le parc Lamugnière accueille des manifestations toute l'année: fêtes, exposition
  • Le Jeu des 1000 euros a été enregistré dans la ville en 2009.
  • La veille de la fête nationale, le soir du 13 juillet, a lieu un concert gratuit au stade avec chaque année une star de la musique française.

Santé[modifier | modifier le code]

L'hôpital le plus proche est le centre hospitalier de Gray.

Sports[modifier | modifier le code]

Installations sportives[modifier | modifier le code]

On compte deux terrains de football au stade dont un gazonné ainsi que deux terrains de tennis et un boulodrome couvert. De nombreux chemins (aménagés ou non) et petites routes sillonnent la campagne et la forêt, permettant de réaliser d'agréables randonnées ou des circuits de VTT.

Clubs et sports pratiqués[modifier | modifier le code]

Évènements sportifs[modifier | modifier le code]

Les associations sociales comme le Kiwanis ou les Dons d'organes organisent chaque année des parcours à vélo ou à pied.

Médias[modifier | modifier le code]

Arc tient fréquemment une place dans L'Est républicain et dans La Presse de Gray, est couvert par les programmes de France 3 Franche-Comté, de la TNT et par le 3G.

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Hyper Casino ZI des Giranaux

Arc est qualifiée de second pôle industriel du département par la qualité et la diversité des nombreuses entreprises et commerces implantés sur les zones artisanales et commerciales en constante évolution, dans des domaines très variés :

  • Machinerie agricole,
  • Automatismes et motorisations pour volets roulants,
  • Production de citernes pour matières dangereuses,
  • Coopérative agricole...

De nombreux services médicaux et para-médicaux sont également présents dans le centre ville. Le commerce local offre à la population les équipements nécessaires à ses besoins. Le dynamisme des commerces est présent au cœur de la cité et sur les zones industrielles des Giranaux et des Parcs.

Emploi[modifier | modifier le code]

Le taux de chômage, en 1999, s'élève à 13 %, avec un nombre total de 170 chômeurs. Le taux d'activité entre 20 et 59 ans s'établit à 82 % ce qui est inférieur à la moyenne nationale qui est de 82,2 %. On comptait 45,1 % d'actifs contre 20,2 % de retraités dont le nombre est légèrement supérieur à la moyenne nationale qui est de 18,2 %. Il y avait 21,1 % de jeunes scolarisés et 13,6 % de personnes sans activité. L'usine John Deere est située à Arc-lès-Gray.

Répartition des emplois par domaine d'activité

  Agriculteurs Artisans, commerçants, chefs d'entreprise Cadres, professions intellectuelles Professions intermédiaires Employés Ouvriers
Arc-lès-Gray 0,6 % 7,2 % 3,1 % 16,4 % 25,5 % 47,2 %
Moyenne nationale 2,4 % 6,4 % 12,1 % 22,1 % 29,9 % 27,1 %
Sources des données : INSEE

Entreprises[modifier | modifier le code]

L'usine de matériels agricoles John Deere est située à Arc-lès-Gray.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église[modifier | modifier le code]

Datant du XVIIIe siècle, elle dépend du diocèse de Besançon. C'est un bâtiment classé. Elle comporte un orgue, une Vierge en bois doré et différentes œuvres d'arts sacrées.

Le lavoir[modifier | modifier le code]

Un grand lavoir ancien et majestueux à suites d’arcades, à colonnes engagées, entablements et gouttereaux est situé dans le quartier de la Maison du Bois. Il est mis en eau, la charpente est admirable. Il a été construit en 1883 par M. Delanne.

La poste[modifier | modifier le code]

La poste d'Arc est un très ancien lavoir communal reconnaissable à ses arcades. Il est situé face à l'hôtel de ville.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Toponymie d'Arc
  2. L'histoire d'Arc
  3. Préfecture de Haute-Saône, Liste des communes de Haute-Saône, consultée le 18 juillet 2013
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :