Réchésy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Réchésy
Photo du bourg et de son église
Photo du bourg et de son église
Blason de Réchésy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Territoire de Belfort
Arrondissement Arrondissement de Belfort
Canton Canton de Delle
Intercommunalité Communauté de communes du Sud Territoire
Maire
Mandat
Hubert Ecoffey
2008-2014
Code postal 90370
Code commune 90081
Démographie
Gentilé Réchésiens
Population
municipale
814 hab. (2011)
Densité 65 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 30′ 31″ N 7° 06′ 40″ E / 47.5086, 7.1111 ()47° 30′ 31″ Nord 7° 06′ 40″ Est / 47.5086, 7.1111 ()  
Altitude Min. 397 m – Max. 552 m
Superficie 12,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Territoire de Belfort

Voir sur la carte administrative du Territoire de Belfort
City locator 14.svg
Réchésy

Géolocalisation sur la carte : Territoire de Belfort

Voir sur la carte topographique du Territoire de Belfort
City locator 14.svg
Réchésy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Réchésy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Réchésy
Liens
Site web rechesy.com

Réchésy est une commune française située dans le département du Territoire de Belfort en région Franche-Comté. Elle fait partie du canton de Delle. Ses habitants sont appelés les Réchésiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est situé aux confins du département, de la Suisse et du département du Haut-Rhin. La borne dite des Trois Puissances rappelle que Réchésy fut, pendant 44 ans, village frontière entre l'Empire allemand, qui avait annexé l'Alsace, et la France. Le village est arrosé par la Vendline, une rivière prenant sa source près du village suisse de Vendlincourt. Il est situé à 430 mètres d'altitude, à 1 km de la frontière suisse, 10 km de Delle et 30 km de Belfort, chef-lieu du département.

Communes Limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Lepuix-Neuf Ueberstrass
(Haut-Rhin)
Rose des vents
Courtelevant
Courcelles
N Seppois-le-Bas
(Haut-Rhin)
Pfetterhouse
(Haut-Rhin)
O    Réchésy    E
S
Lugnez
(CH, Jura)
Beurnevésin (CH, Jura)

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Raschesi (1291), Reschesye (1299), Rösschelis et Rœsschelis (1299), Roschelins (1441), Réchézy (1793), Rechesy (1801).
  • En allemand: Röschlach ou Röschli[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Faits historiques[modifier | modifier le code]

Le nom du village est cité pour la première fois en 1291 sous la forme de Raschesi. On le rencontre ensuite dans un état de 1302 sous l'orthographe Röchelis et sous Röschelim en 1441. Au XIIIe siècle, le village forme une mairie dépendant de la prévôté de Florimont. Dès cette époque Réchésy possède une église et constitue une paroisse. Par la suite deux chapelles sont évoquées dans les archives, l'une est dédiée aux Trois Rois et l'autre à Saint-Nicolas. Une église, consacrée à Notre-Dame de l'Assomption, existait déjà en 1441. Devenue trop petite, elle fut remplacée dans les années 1850 par un édifice plus grand dédié à Saint-Jean-Baptiste. Dans le cimetière se trouve encore une chapelle du XVIIe siècle abritant un autel et un retable baroque.

En 1782 la paroisse passa du diocèse de Bâle à celui de Besançon.

Une statistique datée de 1851 indique que l'industrie est représentée par un moulin et une tuilerie.

Le bourg fut desservi par une ligne de chemin de fer secondaire à voie métrique qui la reliait à Brebotte et Belfort du jusqu'au 20 juillet 1932. Cette ligne était l'une des trois exploitées par la Compagnie des Chemins de fer d'intérêt local du Territoire de Belfort[2] et servait notamment à acheminer des produits alimentaires artisanaux conditionnés puis envoyés à Colmar et à Strasbourg.

À la Libération, fin novembre 1944, des combats violents eurent lieu dans le secteur de Suarce, Lepuix-Neuf et Réchésy.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Réchésy

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

d'azur à la fleur de lys d'or surmontée d'une couronne du même.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie de Réchésy
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2008 en cours Hubert Ecoffey ...  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 814 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
606 704 778 830 946 958 1 008 963 988
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
804 833 846 835 909 1 233 1 107 986 1 004
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
931 967 906 721 689 618 596 551 579
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
616 649 725 700 720 761 779 781 814
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4])
Histogramme de l'évolution démographique


En 1803 le nombre d'habitants était de 706, il passa à plus de 1000 vers le milieu du XIXe siècle pour redescendre lentement à 551 au lendemain de la dernière guerre.

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Jean-Baptiste

Santé[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Chapelle : située dans le cimetière. Située dans le Diocèse de Belfort-Montbéliard, elle est desservie par l'Ensemble de Paroisses no 9. Le curé est M. l'abbé Henri Joly.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire topographique du département du Haut-Rhin - Georges Stoffel (1868)
  2. Daniel Maillot, « C.F.L. du Territoire de Belfort », Les Petits Trains de Dany......,‎ 11 décembre 2010 (consulté le 3 mars 2013)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011