Chagey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chagey
La Lizaine à Chagey
La Lizaine à Chagey
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Canton Héricourt-Est
Intercommunalité Communauté de communes du pays d'Héricourt
Maire
Mandat
Josette Loch
2014-2020
Code postal 70400
Code commune 70116
Démographie
Population
municipale
667 hab. (2011)
Densité 95 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 36′ 46″ N 6° 44′ 09″ E / 47.6128, 6.7358 ()47° 36′ 46″ Nord 6° 44′ 09″ Est / 47.6128, 6.7358 ()  
Altitude Min. 337 m – Max. 489 m
Superficie 6,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de Haute-Saône
City locator 14.svg
Chagey

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de Haute-Saône
City locator 14.svg
Chagey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chagey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chagey

Chagey (Tchèdji en patois) est une commune française, située dans le département de la Haute-Saône en région Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Chenebier Frahier-et-Chatebier Châlonvillars Rose des vents
N Mandrevillars
O    Chagey    E
S
Luze Échenans-sous-Mont-Vaudois

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
mars 2001 juin 2004 Jean Hennequin    
juillet 2004 réélue en 2008[1] Josette Loch    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, Chagey comptait 667 habitants. À partir du XXIe siècle siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres « recensements » sont des estimations.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
430 443 473 653 867 838 854 935 962
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
921 897 960 867 870 797 796 725 656
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
610 579 516 467 446 432 409 403 424
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
470 472 545 567 621 659 671 675 667
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Les deux Genéchie[modifier | modifier le code]

Il semble que deux hameaux portant ce nom existaient sur la commune.

Le plus récent est créé en 1704 avant d'être rattaché à Chagey, il se trouvait le long d'un ruisseau qui se jette dans la Lizaine au-dessus du moulin de Luze et possédait son propre moulin depuis 1710. Fondé par Léonard Nardin, originaire d'Héricourt, simple "trompette" devenu capitaine d'un régiment d'infanterie puis chambellan et chef du conseil du duc Léopold-Eberhard de Wurtemberg, comte de Montbéliard. Ce dernier lui donnait ces terres en remerciements de ses services, Léonard les faisait défricher et construire quelques maisons où il installa neuf familles venues de Suisse et d'Allemagne. Après le décès de Léopold-Eberhard de Wurtemberg son successeur ordonna le séquestre de la terre de Genéchie, Léonard Nardin se plaça sous la protection de la France et renia la religion protestante en vigueur dans la principauté. En 1750 la population comptait 132 habitants et 17 maisons, le fief était transmis au baron de Goll, originaire de Colmar qui devait devenir vice-président de la régence de Montbéliard[4].

Un autre hameau plus ancien avait aussi pour nom Genéchier, il se situe le long du bois de Genechier. Il appartenait à Eudes IV duc de Bourgogne depuis 1332 suite à un traité qu'il avait passé avec les héritiers de Renaud de Bourgogne, comte de Montbéliard. En 1374 le hameau était rattaché à la seigneurie Héricourt et deux de ses habitants, Guy Perrenel dit Narbon et Perrenel le Chappuis, étaient admis aux privilèges de la bourgeoisie d'Héricourt[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les villages ruinés du comté de Montbéliard, avec quelques autres d'origine moderne, Charles Duvernoy, 1847, p.  24 à 26. Google livres

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture de Haute-Saône, Liste des communes de Haute-Saône, consultée le 18 juillet 2013
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  4. a et b Les villages ruinés du comté de Montbéliard

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :