Charquemont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Charquemont
Échelles de la mort.
Échelles de la mort.
Blason de Charquemont
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Montbéliard
Canton Maîche
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Maîche
Maire
Mandat
Christine Bouquin
2014-2020
Code postal 25140
Code commune 25127
Démographie
Population
municipale
2 491 hab. (2011)
Densité 116 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 12′ 54″ N 6° 49′ 21″ E / 47.215, 6.8225 ()47° 12′ 54″ Nord 6° 49′ 21″ Est / 47.215, 6.8225 ()  
Altitude Min. 535 m – Max. 1 043 m
Superficie 21,44 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte administrative du Doubs
City locator 14.svg
Charquemont

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Charquemont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Charquemont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Charquemont
Liens
Site web www.charquemont.org

Charquemont est une commune française située dans le département du Doubs en région Franche-Comté.

Ses habitants sont appelés les Charquemontais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Charquemont est un village de l'est de la France, situé en zone frontalière ; le district suisse des Franches Montagnes est à quelques kilomètres, de l'autre côté du Doubs.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Maîche Cernay-l'Église Damprichard
Charmauvillers
Rose des vents
Les Écorces N Le Noirmont
(CH, Jura)
Les Bois
(CH, Jura)
O    Charquemont    E
S
Fournet-Blancheroche

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1965 1977 Gaston Monnin divers droite Fabricant d'horlogerie
1977 1995 Robert Bessot divers gauche  
1995 2014 Christine Bouquin[1] divers droite Conseiller général, présidente de l'association des maires du Doubs, députée suppléante.
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 491 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
604 598 693 692 1 029 1 103 1 141 1 201 1 398
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 615 1 785 1 930 1 939 1 344 1 380 1 493 1 664 1 701
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 860 1 950 2 040 1 775 1 824 1 795 1 752 1 800 2 161
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
2 329 2 341 2 485 2 265 2 205 2 209 2 387 2 438 2 491
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

  • Charquemont est connu pour son économie liée à l'horlogerie. La plupart des emplois qu'occupent les habitants du plateau de Maîche se font dans l'horlogerie, soit en France dans les industries restantes, soit en Suisse. Une grande partie des travailleurs horlogers sont donc frontaliers. Le taux de change et le montant des salaires en francs suisses favorisent depuis plus de trente ans le passage de la frontière, ce qui garanti encore aujourd'hui un niveau de vie moyen assez privilégié.

L'industrie du village vient de perdre en 2009 près de 150 emplois suite à des délocalisations ou fermetures d'entreprises. (journal C'est-à-dire septembre 2009). La précarité du travail frontalier apporte tantôt une manne financière non négligeable, mais peut aussi précipiter rapidement les familles, en période de crise, dans des situations économiques graves. En effet les frontaliers peuvent dans la minute se retrouver licenciés sans autre formalité qu'un passage rapide au bureau du personnel.

  • Le développement touristique est une carte insuffisamment jouée pour des raisons qui tiennent à son histoire industrielle horlogère. Les opportunités qui se sont présentées depuis 30 ans n'ont pas été saisies. L architecture hétéroclite et disparate désarme les visiteurs. Il est impératif que dans les années à venir s'impose par la volonté politique, un projet urbain cohérent qui indiquera quelques grands principes auxquels devront se rallier les projets de réhabilitations et les nouveaux projets.

Le village est confronté une fois de plus à un défi inédit, la richesse et la qualité de sa main-d'œuvre permettra sans nul doute d'affronter l'avenir. Son avenir passe par sa capacité à utiliser ses richesses naturelles, son imagination pour diversifier son industrie, développer son artisanat et soutenir ses très petites entreprises.

Tourisme et Activités[modifier | modifier le code]

  • Depuis le 1er mai 2007, le parcours aventure en forêt de Charquemont (site de la Combe Saint-Pierre) est ouvert. Il ne compte pas moins de quatre niveaux (débutants, grand débutants, habitués, difficile) qui permettent les loisirs en famille.
  • Pour les personnes les plus férues d'aventures et de sensations fortes, le site des " Échelles de la Mort" a été équipé en juin 2008 avec une via ferrata, dénommée Via Ferrata des Échelles de la Mort. Il propose d'escalader la montagne grâce à ces échelles.
  • De plus, depuis le 1er août, de nombreuses autres activités se sont rajoutées à cet accrobranche : rollherbe, devall kart…

Domaine skiable[modifier | modifier le code]

Combe Saint Pierre
Une vue aérienne de la station serait la bienvenue.
Administration
Pays France
Site web www.combesaintpierre.fr
Géographie
Coordonnées 47° 12′ 08″ Nord 6° 50′ 27″ Est / 47.202252, 6.840878 ()  
Massif Massif du Jura
Altitude 880 m
Altitude maximum 1 035 m
Altitude minimum 880 m
Ski alpin
Remontées
Nombre de remontées 4
Téléskis 3
Fils neige 1
Débit (personnes/heure)
Pistes
Nombre de pistes 5
     Bleues 4
     Vertes 1
Total des pistes 4 km (environ) km
Ski de fond
Total des pistes 37 km km

Charquemont accueille des pistes de ski (alpin et nordique), sur le site de Combe Saint-Pierre situé à 2 km au sud-est du centre de Charquemont. C'est de fait la première station de sports d'hiver pour les habitants du pays de Montbéliard. Les pistes sont particulièrement adaptées à des skieurs de niveau débutant. Les trois téléskis principaux sont de fait isolés entre eux, car aucune piste ne permet de les relier l'un à l'autre sans devoir pousser sur les bâtons. En raison de la faible altitude du domaine skiable et de l'absence d'enneigeurs, l'ouverture de la station est fortement dépendante des précipitations naturelles.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :