Offemont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Offemont
Vue générale.
Vue générale.
Blason de Offemont
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Territoire de Belfort
Arrondissement Arrondissement de Belfort
Canton Canton d'Offemont
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté d'agglomération Belfortaine
Maire
Mandat
Pierre Carles
2014-2020
Code postal 90300
Code commune 90075
Démographie
Gentilé Offemontois
Population
municipale
3 513 hab. (2011)
Densité 633 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 39′ 52″ N 6° 52′ 44″ E / 47.6644, 6.878947° 39′ 52″ Nord 6° 52′ 44″ Est / 47.6644, 6.8789  
Altitude Min. 362 m – Max. 494 m
Superficie 5,55 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Territoire de Belfort

Voir sur la carte administrative du Territoire de Belfort
City locator 14.svg
Offemont

Géolocalisation sur la carte : Territoire de Belfort

Voir sur la carte topographique du Territoire de Belfort
City locator 14.svg
Offemont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Offemont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Offemont
Liens
Site web offemont.fr

Offemont est une commune française située dans le département du Territoire de Belfort, en région Franche-Comté. C'est le chef-lieu du canton d'Offemont. Ses habitants sont appelés les Offemontois.

Géographie[modifier | modifier le code]

La partie ouest de la ville est partie intégrante du paysage urbain belfortain. À l'opposé, l'est de la ville évoque plutôt un village, avec son église et sa mairie. Au bord de l'étang des Forges, se construisent plusieurs maisons et immeubles. Une fois ces travaux achevés, la jonction urbaine entre Belfort et Offemont sera encore plus marquée. À Offemont, on trouve la caserne de pompiers de Belfort, ainsi qu'un centre de triage de la poste.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Éloie Vétrigne Rose des vents
Valdoie N Denney
O    Offemont    E
S
Belfort

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Offemot et Affemet (1347), Offemůnt (1394), Offemon (1655), Offemont (1670).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site d'Offemont était déjà fréquenté au Néolithique mais c'est sans doute pendant la période gallo-romaine que l'activité en ce lieu fut la plus importante comme en témoigne plusieurs vestiges très intéressants découverts à partir de 1839 dans un secteur compris entre le groupe scolaire et le cimetière.

L'atelier de potier, qui fabriquait non seulement de la vaisselle, poterie sigillée, mais aussi des tuiles, des briques, était relativement important et aurait employé une dizaine de personnes entre la fin du Ier siècle et celle du IIe siècle. Une villa, occupée au moins du Ier jusqu'au IVe siècle, un sanctuaire de forme rectangulaire (un fanum daté du Ier siècle) dont les fondations sont visibles au bord de la rue A. Briand, témoignent avec d'autres vestiges plus modestes de l'importance du site dans l'Antiquité. Une portion de voie romaine, d'une largeur de plus de 4 mètres, a été mise au jour. C'est un tronçon d'une voie secondaire qui, venant de Belfort, permettait de rejoindre dans le secteur de Rougemont-le-Château la voie principale Langres-Strasbourg qui serpentait au pied des Vosges. Comme dans beaucoup d'établissements semblables de l'Est de la France, la prospérité de la colonie fut mise à mal par les invasions barbares qui ont suivi la chute de l'empire romain.

En dehors de ces traces matérielles, le plus ancien témoin du passé du village dans les archives est daté de 1324, année du décès de Ulrich II, comte de Ferrette. En 1350 le village, comme Belfort, passait sous la domination de la maison d'Autriche. Offemundt, ainsi désigné dans les actes rédigés en allemand, fait alors partie de la mairie de Pérouse. En 1553 les fidèles d'Offemont dépendaient de la paroisse de Belfort et fréquentaient une chapelle dédiée à Saint Quirin qui fut détruite à la Révolution. L'église actuelle, dédiée à Saint Augustin, a été construite avant 1846. Offemont devint paroisse autonome en 1847. Sur le territoire du village se trouvaient des carrières qui ont fourni pendant plusieurs siècle le grès rose nécessaire pour la construction de bâtiments dans toute la région, la cathédrale Saint-Christophe de Belfort, par exemple. Sur le sommet culminant à 494 m de la chaîne de collines boisées situées au nord du village a été construit un élément de la ceinture de forts entourant Belfort : le fort du Mont Rudolphe. De 1913 à 1948 circulaient dans Offemont les trains du Chemin de Fer local reliant Belfort à Rougemont-le-Château.

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

De gueules à la fasce d'argent chargée d'un cœur du champ

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie d'Offemont
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1792 janvier 1808 François Monin    
février 1808 avril 1821 Étienne Core    
mai 1821 mai 1825 François Piéquet    
avril 1825 février 1830 François Courtot    
février 1830 octobre 1830 Jean-Baptiste Courtot    
octobre 1830 novembre 1831 Jacques BAUME    
décembre 1831 mai 1851 Georges ROSIER    
avril 1851 juillet 1858 Jacques Clerc    
août 1858 juin 1871 François Lesmann    
juillet 1871 août 1875 Jean-Baptiste Clément    
septembre 1875 février 1876 Jean-Baptiste Courtot    
février 1876 novembre 1876 Jean-Pierre Marchal    
décembre 1876 décembre 1877 Georges Didier    
janvier 1878 mai 1884 Jules Gaspard    
juin 1884 mai 1887 Désiré Clément    
mai 1887 juin 1887 Alphonse Prévot    
juillet 1887 août 1887 Georges Didier    
août 1887 mai 1888 Louis Thurillot    
juin 1888 novembre 1889 Léonard Marchal    
décembre 1889 octobre 1907 Georges Didier    
décembre 1889 août 1908 Albert Prévot    
novembre 1907 avril 1908 Pierre Clerc    
septembre 1908 novembre 1919 François Bouvier    
décembre 1919 novembre 1930 Albert Mougenot    
décembre 1930 mars 1941 François Bouvier    
avril 1941 janvier 1944 Charles Deshaies    
février 1944 mai 1945 Albin Salomon    
juin 1945 août 1945 Charles Deshaies    
septembre 1945 octobre 1947 Charles Raffenne    
novembre 1947 septembre 1955 Etienne Welsh    
octobre 1955 mars 1971 Roger Châteaudon    
mars 1971 juin 1995 Robert Tritter    
juin 1995 2014 Françoise Bouvier MRC Conseillère générale
mars 2014 en cours Pierre Carles DVD  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 513 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
328 288 342 409 520 493 506 529 510
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
507 480 487 494 537 508 536 522 541
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
519 535 585 824 904 1 054 857 821 1 479
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 981 2 876 3 456 4 140 4 213 3 976 3 369 3 513 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Une Croix de chemin datée de 1712, inscrite aux monuments historiques depuis 1964.
  • L'église Saint-Augustin

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011