Chèvremont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chèvremont (homonymie).
Chèvremont
Paysage de Chèvremont
Paysage de Chèvremont
Blason de Chèvremont
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Territoire de Belfort
Arrondissement Arrondissement de Belfort
Canton Canton de Danjoutin
Intercommunalité Communauté d'agglomération Belfortaine
Maire
Mandat
Jean-Paul Moutarlier
2014-2020
Code postal 90340
Code commune 90026
Démographie
Gentilé Chèvremontois
Population
municipale
1 542 hab. (2011)
Densité 175 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 37′ 42″ N 6° 55′ 26″ E / 47.6283, 6.9239 ()47° 37′ 42″ Nord 6° 55′ 26″ Est / 47.6283, 6.9239 ()  
Altitude Min. 341 m – Max. 391 m
Superficie 8,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Territoire de Belfort

Voir sur la carte administrative du Territoire de Belfort
City locator 14.svg
Chèvremont

Géolocalisation sur la carte : Territoire de Belfort

Voir sur la carte topographique du Territoire de Belfort
City locator 14.svg
Chèvremont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chèvremont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chèvremont
Liens
Site web chevremont.fr

Chèvremont est une commune française située dans le département du Territoire de Belfort en région Franche-Comté. Ses habitants sont appelés les Chèvremontois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village, administrativement rattaché au canton de Danjoutin, est à 6 km de Belfort. Son territoire est traversé par la ligne de chemin de fer Paris-Belfort-Bâle et arrosé par l'Autruche, petite rivière prenant sa source à une vingtaine de kilomètres plus au nord, dans les collines dominant Roppe.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Bessoncourt Petit-Croix Rose des vents
Pérouse N
O    Chèvremont    E
S
Vézelois Fontenelle

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Chyvrimont (1105), de Capramonte (1177), Geissinberch (1235), Geisenberg (1303), Geissenberg (1394), Chievremont (1437), Geisberg & Geisperg (1576), Chieuremont (1655), Chevremont (1793).
  • En allemand: Geisenberg[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Faits historiques[modifier | modifier le code]

La localité de Chèvremont est connue depuis le XIe siècle et constituait déjà le chef-lieu de la mairie de la Haute-Assise, dépendant de la prévôté de Belfort.

Au partage du comté de Montbéliard-Ferrette, en 1351 le fief de Chèvremont revient à Ursule, fille de Jeanne de Montbéliard, puis à Albert d'Autriche en 1351.

Comme pour d'autres villages de la région, le territoire de la commune recèle du minerai de fer en grain qui fut exploité jusqu'au XIXe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Jacques Lehmann    
mars 2008 en cours Pierre Lab PS  


Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 542 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
447 446 505 505 560 585 576 555 548
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
521 529 530 502 660 688 633 621 631
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
610 503 717 507 535 569 723 565 545
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
526 634 821 905 1 040 1 220 1 269 1 363 1 469
2011 - - - - - - - -
1 542 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école de Chèvremont possède deux bâtiments, elle se trouve à côté de la mairie. On trouve également un collège privé catholique, le collège La Providence, de modeste dimension.

Sports[modifier | modifier le code]

Le club de football de Chèvremont comprend une section féminine dont l'équipe 1 évolue en championnat de division d'honneur. Elle a évolué par le passé en championnat national (D3) et a remporté la coupe de Franche-Comté durant la saison 2012-2013[4].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église
  • l'église, dédiée à la Sainte-Croix, a été construite en 1784 par l'architecte et futur général Kléber, sur les bases d'une construction plus ancienne ;
  • sur le territoire de la commune a été construit vers 1889 un fort faisant partie de la ceinture fortifiée de Belfort, au même titre que ses voisins de Bessoncourt et de Vézelois.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Chèvremont

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

d'azur au chevron d'or accompagné en pointe d'un mont de six coupeaux du même.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire topographique de la France - Volume 20 (1868)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  4. Site de l'équipe de football féminin de Chèvremont