Roches-lès-Blamont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roches.
Roches-lès-Blamont
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Montbéliard
Canton Hérimoncourt
Intercommunalité Les Balcons du Lomont
Maire
Mandat
Georges Haberstich
2014-2020
Code postal 25310
Code commune 25497
Démographie
Population
municipale
624 hab. (2011)
Densité 115 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 24′ 36″ N 6° 51′ 07″ E / 47.41, 6.851947° 24′ 36″ Nord 6° 51′ 07″ Est / 47.41, 6.8519  
Altitude Min. 417 m – Max. 573 m
Superficie 5,44 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Roches-lès-Blamont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Roches-lès-Blamont

Roches-lès-Blamont est une commune française située dans le département du Doubs en région Franche-Comté.

Les habitants de Roches-lès-Blamont sont appelés les Abbanais.

en patois : Rouetche-dô-Bianmont.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Rupibus en 1040 ; Rochai en 1181 ; Roches en 1279 ; Roches propre-Blammont en 1316 ; Roiches devant Blammont en 1385 ; Roiche au XVe siècle ; Rouche en 1516 ; Roiches, Roches devant Blanmont en 1588[1].

Roches-lès-Blamont est située sur le plateau de Blamont.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Bondeval Thulay Hérimoncourt Rose des vents
Écurcey N Meslières
O    Roches-lès-Blamont    E
S
Autechaux-Roide Blamont Glay

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire : Des fouilles ont mis en évidence un camp préhistorique, dans la forêt de "Chataillon" dont l'occupation s'est étendue du Néolithique moyen jusqu'à l'âge du bronze ancien. Cet habitat était situé sur un éperon barré par un rempart et une terrasse.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Roches-les-Blamont.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

De gueules aux deux bars adossée d’argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 2014 Michel Jacotet[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 624 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
264 312 318 368 374 356 365 385 394
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
392 398 413 416 376 385 386 412 392
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
408 367 350 314 368 349 316 221 269
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
287 292 377 493 548 574 639 649 640
2011 - - - - - - - -
624 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-Nicolas Cuvier (Blamont 1712 - Valentigney 1792). Pasteur, il logeait dans le presbytère du village de 1736 à 1787 et accueillit son neveu Georges Cuvier, de son vrai nom Georges Jean Philibert Léopold Nicolas Frédéric Dagobert Cuvier. C'est ainsi que ce dernier tomba amoureux de cette nature farouche et tranquille qu'est la forêt du bois de Châtaillon. A mesure qu'il explorait ses moindres recoins, la vocation des sciences naturelles s'éveilla en lui. En effet, cette forêt riche d'espèces variées (telles que épeires, lézards, orvets, mantes, gerris, nèpes, dytiques, larves d'érystale, et de phrygane, cloportes d'eau douce, salamandres), permet à tout naturaliste en herbe d'étudier sereinement une nature sauvage et nuancée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean COURTIEU, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 5, BESANÇON, CÊTRE,‎ 1986
  2. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :