Allaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Allaines.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Alaine.
Allaine
(Allan)
L'Allan à Montbéliard à son confluent avec la Lizaine
L'Allan à Montbéliard à son confluent avec la Lizaine
Caractéristiques
Longueur 65 km
Bassin 1 120 km2
Bassin collecteur Rhône
Débit moyen 22,8 m3/s (Courcelles-lès-Montbéliard)
Régime pluvio-nival
Cours
Source Roc au Corbeau
· Localisation versant sud
· Altitude 550 m
· Coordonnées 47° 25′ 45″ N 7° 12′ 36″ E / 47.42925, 7.21007 (Source - Allaine)  
Confluence Doubs
· Localisation À l'ouest de Voujeaucourt
· Altitude 310 m
· Coordonnées 47° 28′ 43″ N 6° 45′ 39″ E / 47.47858, 6.760755 (Confluence - Allaine)  
Géographie
Pays traversés Drapeau de la Suisse Suisse
Drapeau de la France France
Canton
Région
Jura
Franche-Comté
District
Département
Porrentruy
Territoire de Belfort et Doubs

L'Allaine[1] est une rivière qui traverse le district de Porrentruy situé au nord du canton du Jura en Suisse ainsi que le Territoire de Belfort et le département du Doubs en France. En France, elle conflue avec la Bourbeuse pour donner naissance à l'Allan[2].

Il existe une confusion récurrente entre les deux cours d'eau, l'Allaine et l'Allan. En réalité, le nom "Allan" n'est jamais utilisé à l'amont de la confluence Allaine/Bourbeuse, et il est réservé dans l'usage au seul cours d'eau formé depuis cette confluence par les deux rivières, jusqu'à ce qu'il se jette dans le Doubs. En toute rigueur, on ne devrait pas considérer pour la seule Allaine les données hydrologiques de l'Allan car ce dernier cours d'eau reçoit des affluents importants et présente ainsi un régime substantiellement différent de l'Allaine même.

Autre différence, alors que l'Allaine est un cours d'eau issu du massif du Jura, l'Allan comprend une forte composante vosgienne par ses affluents de rive droite. D'autre part, l'Allaine n'est pas navigable, alors que l'Allan a été partiellement aménagé pour la navigation.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Allaine prend sa source à Charmoille dans le canton du Jura suisse, à une altitude de 605 mètres, elle se jette ensuite dans l'Allan qui lui-même se jette dans le Doubs en France, en aval de Voujeaucourt. Sa longueur, y compris l'Allan, est de 65 km[1], dont 28 km en Suisse. Son bassin versant s'étend sur 1 120 km2 (bassin de l'Allan compris), dont 322 km2 en Suisse.

Localités traversées[modifier | modifier le code]

En Suisse, elle traverse les villages de Charmoille, Miécourt, Alle, Porrentruy, Courchavon, Courtemaîche, Montignez, Buix, Boncourt, puis en France ceux de Delle, Joncherey, Grandvillars, Morvillars, Allenjoie, où elle conflue avec la Bourbeuse.

L'Allan ainsi formé sert ponctuellement de limite entre le Territoire de Belfort et le Doubs, et traverse Étupes, Sochaux, Montbéliard, Courcelles-lès-Montbéliard, Sainte-Suzanne, Bart et enfin Voujeaucourt où il se jette dans le Doubs. Pour permettre l'extension de l'usine Peugeot, l'Allan est dévié en 1987 et le confluent avec la Savoureuse est déplacé.

Principaux affluents[modifier | modifier le code]

Hydrologie (de l'Allan)[modifier | modifier le code]

Le débit moyen annuel de l'Allan, calculé sur 28 ans (de 1981 à 2008) à Courcelles-lès-Montbéliard, juste avant son confluent avec le Doubs, est de 22,8 m3⋅s-1 pour une surface de bassin de 1 120 km2. Ceci n'est pas représentatif du débit de la seule Allaine puisque l'Allan reçoit les eaux du bassin versant de la Bourbeuse et de celui de la Savoureuse.

La rivière présente les fluctuations saisonnières habituelles des cours d'eau de l'est continental de la France, avec des crues de décembre à mars inclus avec des moyennes mensuelles de 32,5 à 38 m3⋅s-1, maximales en décembre-janvier, et des basses eaux d'été, de juin à octobre inclus, caractérisées par une baisse du débit moyen mensuel jusqu'à 8,5 m3 au mois d'août[3].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Courcelles-lès-Montbéliard - données calculées sur 28 ans
(données calculées sur 28 ans)

L'Allan vers Fesches le Chatel
L'Allan arrose la ville de Montbéliard.

Le VCN3 peut chuter jusque 1,8 m3 en cas de période quinquennale sèche.

Les crues peuvent être très importantes. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 240 et 310 m3⋅s-1. Le QIX 10 est de 350 m3⋅s-1, le QIX 20 de 400 m3, tandis que le QIX 50 se monte à 450 m3⋅s-1.

Le débit instantané maximal enregistré a été de 414 m3⋅s-1 le 15 février 1990, tandis que la valeur journalière maximale était de 359 m3⋅s-1 le même jour. Si l'on compare la première de ces valeurs à l'échelle des QIX de la rivière, cette crue était un peu plus que d'ordre vicennal, et donc destinée à se reproduire tous les 25-30 ans en moyenne.

L'Allan est une rivière fort abondante. La lame d'eau écoulée dans son bassin est de 647 millimètres annuellement, et le débit spécifique (ou Qsp) se monte à 20,5 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin, des valeurs assez courantes en Suisse et dans les régions montagneuses de France, mais qui valent plus du double de la moyenne française (environ 320 millimètres).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :